• Home »
  • Animes »
  • Archer - Bond, James bondage ta mère en short... avec un saucisson

Archer - Bond, James bondage ta mère en short... avec un saucisson

Archer - Bond, James bondage ta mère en short... avec un saucisson

C’est en cette période assez calme sur AMHA (yep ! tu peux pas test) que je vais vous apporter un peu de légerté et de vulgarité gratuite (ne me remerciez pas d’avance 😉 ) en vous faisant découvrir la série d’animation Archer.

La plupart des gros geekos que vous êtes me diront que cette série a déjà 5ans et que je suis très en retard… je vous répondrai que je vous emmerde mais surtout que cette série n’est disponible “officiellement” (notez les guillemets et le soulignement) en France que depuis le mois d’octobre via Netflix !

  • James Bond pervers alcolo… James Bond, quoi !

Si je devais vous présenter Archer, je ne peux que faire un parallèle entre James Bond, The office et American Dad. En effet, dans Archer vous découvrirez l’univers de l’espionnage au seins de l’ISIS dirigée par une espèce d’équivalente à M et dont le fils Sterling Archer est l’espion phare. Malheureusement pour l’organisation Archer a tous les défauts du monde : pervers, égocentrique, alcoolique et relativement débile… Bon heureusement il sait se battre !

Je vous parle d’un parallèle avec The Office car en plus des espions vous découvrirez également tous les salariés travaillant pour l’organisation : Le comptable soumis et inutile, la RH boulimique et perverse qui se fait insulter par tout le monde, la secrétaire de direction masochiste sans oublier Lana, l’ex d’Archer (et également espionne) qui doit être la seule à être a peu près “normale” dans la boite.

Archer - Bond, James bondage ta mère en short... avec un saucisson #2
  • Des réparties magiques

Je dois bien avouer que je connaissais la série Archer depuis un bon moment au travers de MEMES qui se baladent sur Internet. En effet, la série est non seulement complètement barrée mais les dialogues sont magiques. Je ne parlerai par de diatribes dignes de Shakespeare (loin de là) mais plutôt d’une répartie incroyable dont usent les personnages entre eux pour se vanner entre eux (sans arrêt). Globalement on s’attend assez peu à ce qu’un personnage ait telle ou telle réaction tellement ils sont imprévisibles… encore que… au fur et à mesure des saisons on commence à cerner leurs habitudes et leurs relations les uns avec les autres et de ce fait on s’attend à un type de connerie de la part de l’un ou de l’autre à tel moment (CF la secrétaire qui veut toujours qu’on l’étrangle ou le scientifique qui ne sait qu’inventer des gadget en rapport avec le sexe).

  • Un design atypique

S’il y a bien un élément qui peut perturber c’est ce design très “Daria” où les personnages sont finalement assez “fixes” mais qui s’intègre au final parfaitement dans l’ambiance générale de la série.

Archer se révèle être donc ma petite pépite animée de l’année qui complète parfaitement mon trio South Park, Family Guy et American Dad.

PS: la VF est impeccable et les acteurs de doublage choisis sont assez mythiques eux aussi (je pense que j’en ferai un article à part).

Archer - Bond, James bondage ta mère en short... avec un saucisson #4