Magic L’Assemblée (The Gathering), un jeu de carte indémodable

Il est assez rare que quelqu’un ne connaisse pas ce jeu (ne serait-ce que de nom). Jeu mythique créé en 1993 par Richard Garfield, il y avait presque dix ans que je n’avais pas touché une carte. Divers évènements de mon existence (que nous appellerons “des potes”) m’ont fait “par hasard” (ici aussi la notion de hasard est induite par les dit “potes”) rejouer à ce jeu.
Après une après-midi de folie, je suis rentré chez moi avec un sentiment d’enthousiasme digne d’un gamin de quinze devant un poster en maillot de bain de Cindy Crawford (dans les année 90) et je me suis dis “mes gamins auront-ils également la chance de connaitre ce sentiment (de jouer aux cartes Magic hein ! ?”

Alors pourquoi pas vous faire une petite présentation de ce jeu et de l’univers qui l’entoure…

L’univers Magic :

Ce qui attire les joueurs de prime abord c’est l’ambiance, l’univers, l’histoire du jeu et dans Magic l’Assemblée il n’y a pas qu’une histoire mais des dizaine, ce qu’on appelle le Multivers.
Dans Magic, il faut imaginer que plusieurs univers co-existent. Chaque édition de cartes est un nouvel univers avec une nouvelle histoire avec de nouvelles créatures (ou pas).

Ainsi vous retrouverez des univers qui se nomment :

  • Shadowmoor
  • Lorwyn
  • Ravnica
  • Dominaria
  • Mercadia
  • Phyrexia
  • Sarpadia
  • Rajh
  • Kamigawa
  • Mirrodin
  • Alara
  • Zendikar
  • Qui se trouveront dans des environnements : médiévaux, fantasy, futuriste, apocalyptique, féérique, hivernal, oriental, …

    Et des créatures aussi diverses et variées que : des bêtes, gobelins, elfes, orcs, humains, dragons, nains, anges,  etc…

    VOUS, le joueur êtes un puissant sorcier capable de traverser les multivers et d’invoquer des sorts et des créatures pour survivre : on nomme ces sorciers des Arpenteurs (Planeswalkers) !

    Le jeu : Les cartes

    Bon même si les règle de base son très simples il existe parfois quelques subtilités de jeu. Vos pourrez télécharger l’intégralité de ces règles sur le site officiel, section règles.

    Pour résumer (pour ceux qui ne connaissent absolument pas) : Il existe cinq couleurs dans l’univers Magic :

  • Rouge
  • Montagne – Furie – Chaos

  • Vert
  • Foret – Vie – Nature

  • Bleu
  • Ile – Tromperie – Intellect

  • Blanc
  • Plaine – Protection – Ordre

  • Noir
  • Marais – Décomposition – Mort

    Pour chaque couleur vous retrouverez des cartes de type mana (les terrains), des créatures et des sorts.

    Vous retrouverez également certains types de créatures récurrentes : des elfes en vert, des gobelins en rouge, des zombies en noir, des anges en blanc, etc… Bien évidemment selon les univers vous trouverez des variations (les humains sont généralement présents dans toutes les couleurs) et parfois des créatures multicolores dont c’est notamment le thème dans la dernière édition Eclats d’Alara.

    L’objectif est d’attaquer le joueur adverse à l’aide des sorts et des créatures : Pour poser des cartes et attaquer votre adversaire vous devez avoir des cartes terrains (vous pouvez en poser une par tour). Chaque carte de créature et de sort possède un coût (nombre de terrain/mana nécessaires) quand vous en avez la possibilité vous pouvez vous pouvez poser des créature pour attaquer ou vous défendre. Une fois l’adversaire réduit à 0 PV, vous avez gagné !

    Vous pouvez retrouver toutes les vidéos “Apprendre à jouer à Magic” sur le site officiel.

    Une communauté vieille de plus de 15 ans et des Tounois

    Avec près de 15 000 cartes à ce jour, Magic est le jeu proposant la plus grande diversité de cartes au monde. En plus de 15 ans, des millions de joueurs se sont adonnés à ce jeu et les plus anciens perpétuent la traditions en apprenant à jouer aux plus jeunes.
    En France vous trouverez des cartes a peu près partout (certaines librairies, Toys ‘R US, boutiques spécialisées, magasins de jouets…).

    A noter qu’il y a une très large majorité de joueurs masculins (plus de 90%) mais aucun élément n’a encouragé cette disparité.

    Il existe également des tournois organisés dans des salons et boutiques spécialisées. Ces tournois permettent de gagner des cartes, des goodies et, à très haut niveau, de l’argent.
    Il y a cinq types de tournois :

    • Le type 1 (ou Vintage), est le format préféré des « vieux joueurs » car il leur permet d’utiliser leurs cartes les plus anciennes (et les plus rares). Le Type 1 est composé de toutes les éditions, exceptées celles dites fun (Unglued et Unhinged) ; c’est le format qui comprend le plus d’éditions
    • Le type 1.5 (ou Héritage) est un format relativement neuf. Proche du type 1, il autorise toutes les éditions mais est plus limitatif : les cartes plus puissantes sont interdites et non plus limitées à un exemplaire unique
    • Le type 1.X (ou Etendu) autorise les trois dernières éditions de bases, ainsi que leurs add-ons respectifs
    • Le type 2 (ou Standard) limite les éditions autorisées à la dernière édition de base et aux deux derniers add-ons (encore dans le commerce), sans carte bannie ou restreinte. Le type 2 est le format le plus joué en tournois
    • Le format Bloc est le plus restreint, il autorise uniquement les cartes d’un seul add-on
    • Le type 3 (ou Limité) est utilisé notamment à la sortie d’une nouvelle extension ou édition pour permettre aux joueurs de découvrir les nouvelles cartes. Dans ce format, les joueurs ne viennent pas avec un jeu déjà préparé, mais ils constituent leur jeu en début de tournoi à partir de cartes réparties équitablement entre les participants

    Magic : de 7 à 77 ans

    L’intérêt d’avoir un jeu proposant plusieurs milliers de cartes est que chacun pourra y trouver son style. Un jeu simple avec des gros monstres pour les enfants, ou des jeux plus stratégiques avec des sorts et des capacités spéciales. Chacun y trouvera son compte et si on se lasse, peut toujours tester un nouveau style, nouvelles couleurs, etc.

    Magic : du Marketing et du Mercantile

    Magic c’est évidemment également du marketing, avec une stratégie bien rodée  sur l’édition de nouvelles cartes : environ 1 édition et 3 bloc par an. Avec des dizaines de fan sites comme MagicCorporation qui suivent les moindres rumeurs sur les nouvelles cartes, nouveaux dessinateurs et bien entendu les cotes des cartes. Car la force de Magic c’est aussi l’effet de collection via un système de distribution intelligent : il existe des carte communes, moins communes, rares et légendaires. Avec ce système et au fur et à mesure que les éditions se développent certaines cartes sont devenues très recherchées ne serait-ce que pour compléter sa collection.

    Pour information les trois cartes les plus rares (et/ou) les plus connues sont :



    Le black lotus : Une des cartes Magic les plus ancienne, limitée a 1 exemplaire pour le Type1 et bannie pour les autres. Elle remonte au temps ou Richard Garfield, distribuait gratuitement des paquets dans la rue, lui-même, pour faire connaitre son jeu. Elle n’existe donc qu’en Alpha/Beta et Unlimited.
    Il en existe environ 1300 en alpha, 6200 en Beta et 20000 en Unlimited.

    Splendid Genesis : Cette carte, tirée en 80 exemplaire seulement ( contre plusieurs milliers pour le Black lotus ), a été conçue pour célébrer la naissance de la fille de Richard Garfield ( l’inventeur du jeu ). interdite dans tout les formats officiels, elle reste une incroyable carte de collection très difficilement procurable ( estimé pour le moment a 4500 €, mais les heureux propriétaires de la carte ne s’en sépareront pas aussi facilement ).

    World Champion 1996 :Tout simplement unique, puisque seul l’heureux champion du monde 1996, qui n’est autre que l’australien Tom Champheng, possède cette carte, ce qui fait d’elle la carte la plus rare et la plus chère ( en fait inestimable puisque toutes les offres jusqu’alors faites au champion ont été refusée ) de tout le jeu. Cette carte fut la première a comporter dans son coût d’invocation les 5 différents manas.

    Enfin on notera quelques rares jeux-vidéos plus ou moins réussis pour jouer à Magic sur son pc : le plus connu étant un jeu de 1996 disponible gratuitement sur abandonware.

    Vous trouverez également beaucoup de fausses cartes en circulation. Soit des contrefaçons, soit des fausses cartes crées par des joueurs pour rigoler : créez vos propres cartes Magic avec le Magic Card Generator

    Magic l’Assemblée n’en n’a pas fini avec vous, il existe encore de milliers de possibilités, car c’est un univers sans fin et les joueurs sont toujours à la recherche de nouvelles cartes et de nouveaux défis.

    S’abonner
    Notifier de
    guest
    8 Commentaires
    Oldest
    Newest Most Voted
    Inline Feedbacks
    View all comments
    Gabriel
    Gabriel
    8 juin 2009 8:26

    Intéressant tout ça, ça me donnerait presque envi d’y rejouer, doit me rester des cartes dans un coin de ma chambre. ^^

    Blip
    Blip
    8 juin 2009 19:18

    Si t’es sur Paris, deux membres éminents (dont nous tairons les noms) de l’équipe Amha s’y sont remis dernièrement 😉

    loxodon
    loxodon
    21 juin 2009 22:53

    bravo pour le topo ! entre magic et le poker, y a de quoi faire ! :p

    un fan
    http://j3m2.blogspot.com/search/label/magic

    Greg
    Greg
    22 novembre 2010 17:28

    Plaisir de voir un blog parlant de Magic ; il n’y en a pas des masses surtout en français …

    Bob
    Bob
    22 novembre 2010 19:00

    il faut dire que Magic Corpo fait tellement bien son job (http://www.magiccorporation.com) qu’on a du mal à trouver quoi dire de plus 😉

    Greg
    Greg
    22 novembre 2010 19:53

    Oui et non, c’est bien aussi d’avoir des avis d’amateurs plus personnalisés, du moins c’est mon avis ..

    Bob
    Bob
    22 novembre 2010 19:55

    pas faux, je suis d’accord ^^

    Greg
    Greg
    22 novembre 2010 19:58

    🙂 La langue française a pas mal de retard sur la langue anglaise en ce qui concerne les blogs : des niches existent et les blogs “rémunérateurs” risquent de se développer dans l’avenir… à condition que les publicitaires suivent mais normalement ça devrait. Bon trêve de hors sujet. Bonne continuation à vous, je m’en retourne vers mes occupations. ++