Dossier AMHA #2 : Hellboy/BPRD

Voici la mission divine qui m’a été donnée récemment : enseigner à toute cette masse inculte les secrets des comic-books, et leur démontrer que non, ce ne sont pas que des lectures puériles destinées a un public de geeks attardés en manque de testostérone. Celui dont je vais parler aujourd’hui (ou plutôt “ceux”, car il s’agit ici de deux séries et de petits plus) reste l’un de mes favoris, de loin, de par son originalité et son ambiance. Il s’agit de la série Hellboy, écrite et dessinée par Mike Mignola, ainsi que de la série dérivée B.P.R.D. qui, elle, est dessiné par d’autres auteurs variés.

Dossier AMHA #2 : Hellboy/BPRD

Bon, bon. Je sais, vous avez surement vu le premier film (voire le deuxième si vous prenez le train en route), et vous vous dites que, comme tous les autres comics, il s’agit d’un divertissement bourrin décomplexé. En fait, ce n’est pas que ca : c’est aussi un hommage direct aux Pulps et en particulier à certains écrivains tels que H.P. Lovecraft et Allan Edgar Poe. C’est aussi la touche graphique originale de Mike Mignola, un héros un peu bizarre qui a un caractère de cochon, et une ribambelle de personnages secondaires curieux.

Tout d’abord, citons le contexte. Les deux séries se situent de nos jours, même s’il y a pas mal de petites histoires annexes se déroulant entre la seconde guerre mondiale et de nos jours. L’agence gouvernementale BPRD (Bureau for Paranormal Research and Defense) emploie des agents possédants des talents extraordinaires pour enquêter (et souvent se fritter, aussi) sur les phénomènes occultes paranormaux aux quatre coins du globe.

Parmi eux, se trouve Hellboy, né a la fin de la seconde guerre mondiale dans une vieille chapelle en Angleterre, apparemment invoqué par une section occulte nazie, assistée par le moine fou Raspoutine. Hellboy est un démon, et ça se voit. Il se lime les cornes régulièrement, et possède un bras (le droit) entièrement en pierre, insensible a la douleur mais pourtant fonctionnel. Plutôt impulsif, taciturne et continuellement blasé, souvent largué par les évènements, la grande majorité de ses enquêtes se finissent souvent par un tabassage de monstres en règle, ponctué de répliques croustillantes.

Hellboy

La série Hellboy présente donc les aventures du personnage du même nom au sein du BPRD, de sa naissance a nos jours. Constituée d’une trame directrice autour de son origine et de celle de son bras droit — sensé être la clé permettant de réveiller un dieu ancien — et de multiples enquêtes variant beaucoup dans le temps et l’espace, on y voit bon nombre de personnages hauts en couleur, de méchants nazis belliqueux, d’hideux spectres et d’étranges créatures squameuses.

Dossier AMHA #2 : Hellboy/BPRD #2

Il est régulièrement assisté par plusieurs autres agents du bureau, dont l’homme poisson Abe Sapien, retrouvé dans une cuve sous un orphelinat abandonné, la pyrokinésiste Elisabeth Sherman, assez tourmentée et maitrisant mal ses pouvoirs, et plus tard l’homoncule Roger, une sorte de créature artificielle humanoïde créée par un alchimiste fou. Leurs adversaires comptent un bon nombre de savants fous nazis, le fantôme de Raspoutine bien décidé a déclencher l’apocalypse a l’aide du bras droit d’Hellboy, ainsi que d’autres monstres bizarres : vampires, spectres, hommes grenouilles, monstres tentaculaires et dieux anciens font partie du bestiaire.

Je ne dévoile rien sur l’intrigue, c’est voulu. Sachez que c’est fortement inspiré par les romans pulp, avec pas mal de références lovecraftiennes (monstres tentaculaires, dieux ancestraux mystérieux, etc.) mais aussi d’hommages aux folklores de différents pays (Angleterre, Irlande, France, Japon…). Pour ce qui est du style graphique, j’avoue aimer beaucoup la patte de Mignola avec ses gros contrastes de lumière et son trait un peu simpliste mais rempli de caractère. Ça ne plait pas a tout le monde, mais je vous conseille de vous plonger dedans si vous aimez le style décomplexé de l’histoire, le second degré et l’humour noir, ainsi que l’action, les méchants nazis, les créatures gluantes et les gorilles avec des boulons sur le crâne.

Précisons aussi que la série continue toujours a ce jour, après une longue pause, et que plusieurs tomes intitulés “histoires bizarres” existent, contenant plusieurs petites histoires dessinées par des auteurs divers et variés. On peut y voir un combat entre Hellboy et Sailor Moon, ses vacances en Enfer, plusieurs complots de fin du monde, et encore et toujours des machins pleins de tentacules et des savants fous obstinés.

B.P.R.D

La série B.P.R.D. démarre juste après le tome “Le Ver Conquérant” de Hellboy. Grosso modo, c’est la même série sans le personnage principal, si ce n’est que Mike Mignola n’est plus le dessinateur principal. Au début, il s’agit juste une succession de petites histoires centrées sur les différents protagonistes, introduisant le personnage de Johann Kraus (un spiritiste dont l’esprit a été désincarné, portant actuellement une combinaison en plexi) et plus tard Benjamin Daimio (un leader un peu bizarre, visiblement mort-vivant). Mais au bout d’un moment, c’est un véritable spin-off qui est établi et qui ré-utilise tous les codes chers a l’univers d’Hellboy.

Dossier AMHA #2 : Hellboy/BPRD #3

Le dessinateur principal actuel est Guy Davis, dont le style contraste assez fortement avec celui de Mignola. La trame suit encore une fois une histoire d’aliens tentaculaires et d’hommes grenouilles, mais le gros intérêt de la série est le fait que l’histoire se penche parfois plus en particulier sur certains personnages et leur histoire. On y apprend ainsi la génèse d’Abe Sapien, on voit l’évolution de Roger sous le modèle de Daimio… La série continue encore en ce moment, et bien que l’ambiance change sensiblement par rapport a la série originale, on retrouve avec plaisir Raspoutine et les vilains néo-nazis de service.

Bon, je pourrais encore parler ici de la plupart des produits dérivés qui sont issus de la série (les deux films, deux dessins animés longs métrages, des jeux vidéos plutôt médiocres…) mais je vais me contenter de rajouter a la liste quelques uns des différents ouvrages qui entourent l’univers de Hellboy.

  • Un jeu de rôle : The Hellboy Sourcebook and Role Playing Game, dans la gamme GURPS (Steve Jackson Games). Évidemment, comme tous les jeux de rôle inspirés d’une série, ce qui intéresse la moitié des acheteurs est non pas l’aspect ludique de l’ouvrage, mais le contenu, soit toutes les informations complémentaires que l’auteur a donné sur son univers
  • Plusieurs romans, dont ceux écrits par Christopher Golden (The Lost Army, The Bones of Giants, The Dragon Pool)
  • Plusieurs crossovers, avec Batman, Starman, Painkiller Jane, Ghost.

Hellboy – Sword of Storms (trailer)

Si vous voulez en apprendre un peu plus, je vous renvoie vers les liens suivants 😉