Désillusions de la nostalgie

Désillusions de la nostalgie“C’était mieux avant”

LA phrase qui éveille chez les marketteux et autres publicitaire l’envie de faire ressurgir les gentils démons du passé, les altérations magnétiques des cassettes VHS, les inscriptions du magnétoscope sur l’écran, les pubs nesquik avec groquik, les points nestlé à collectionner pour gagner un voyage tous frais payés à Eurodisney

Parceque cet “avant”, c’était votre enfance, c’était la chaleur de votre foyer à l’époque où impôts et la précarité ne faisaient pas partie des particules nocives de votre oxygène. C’était mieux avant parceque vous n’aviez pas de responsabilités. Mais non. Ce n’était PAS mieux avant. Les graphismes d’une atari 2600 ce n’était pas mieux. La difficulté qu’on éprouvait à brancher un câble péritel ce n’était pas mieux. La difficulté à rechercher des informations sur un sujet quelconque ce n’était pas mieux. Mais c’étaient des moments où l’atmosphère était mieux.  C’était votre enfance.

C’était, tout comme ça ne l’était pas. brancher un câble péritel n’est pas à proprement parler votre enfance, mais cela vous la rappelle. Et c’est pareil pour ces jeux que l’on ressort sur console virtuelle ou même sur iOS. Ce sont des atomes de votre propre nostalgie que l’on vous vend sans avoir à vraiment s’ennuyer pour les faire. Ce sont des fragments de votre vie que l’on vous fait revivre à moindre coût. Et pendant une seconde, ça marchera. Pendant une seconde, vous aurez la sensation d’être de retour en 1990, dans cette décennie qui vous aura vu grandir, changer et que vous aurez brûlé telle une chandelle par les deux bouts sans vous rendre compte que cette figurine de batman allait coûter plus de 200 euros sur leboncoin si seulement vous ne l’ aviez pas laissé se faire manger un bras par votre chien. Pendant une minute. Parceque durant cette minute, vous vous souviendrez de vos grands parents qui vous avaient acheté ce Super Mario World au Toy’s R Us de Toulon, durant cette minute vous vous souviendrez de ces dîners en famille quand vos parents n’avaient pas divorcé, de ces moments quand votre oncle vous montrait son tout nouvel ordinateur marchant sur Windows 95,  quand Antoine De Caunes était drôle à la télé , quand votre plus grande impatience était de voir quelle note AHL et sa bande avaient donné au jeu que vous attendiez tant sur Game Boy.

Et tel un ballon que l’on éclate avec une aiguille plus aiguisée et pointue que les chicots pourris d’Enora Malagré, votre nostalgie va s’évanouir et vous ramener au réel. Ce réel où les jeux sortent buggés comme Arkham Origins, ce réel où les jeux ne sortent pas entier, avec cette politique de DLCs abusifs, ce réel où vous n’êtes plus la cible et le centre des attentions, ce réel où vous êtes, selon les dirigeants, ce qui ne va pas dans ce monde: sans emploi et sans avenir. Ce qu’on vous vend, c’est un gâteau rose et sucré qui se désintègre et exacerbe votre amertume quand survient le second effet bisou-froid (kiss cool).

Alors vivez votre vie sans vous retourner sur le passé. Faites que ça soit mieux, maintenant. Il ne tient qu’à vous de rendre tout ce qui existait avant moins bien que ce qui existe tout de suite. Tout comme il n’a tenu qu’aux autres de vous faire préférer votre passé à votre présent pour capitaliser sur votre nostalgie, qui en plus d’être une radio qui diffusera du britney spears d’ici dix ans, vous fera vous souvenir que “putain mais qu’est-ce qu’on avait l’air cons avec nos anoraks fluos et nos sac bananes”.

Joyeux Noël.

Array

Les derniers articles par GaneshDeux (tout voir)