Dossier AMHA #9 : Les différents types de Geeks

Copyright image : blog de manu

Geek par-ci, Geek par-là, aujourd’hui on utilise ce mot à toutes les sauces pour tout et n’importe quoi (à moins que le monde ne devienne Geek ?). Dans ce dossier Jayer va nous donner sa vision du geek, vision qui sera complétée par les autres membres de l’équipe Amha.

Pour commencer, un petit coup de Wikipédia pour nous remettre en selle :

Un geek (terme anglais) se prononçant [giːk] est un stéréotype décrivant une personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis. L’archétype le plus célèbre du geek est celui du jeune (ou de l’adulte resté jeune) féru de sciences, de nouvelles technologies et de super-héros. Il s’étend aujourd’hui de plus en plus fréquemment au monde du jeu vidéo (particulièrement aux MMORPG), aux jeux de rôle ainsi qu’à l’univers fantastique littéraire et/ou cinématographique, et plus généralement à l’informatique.

Ah ah ! « un domaine précis »! Donc pourquoi toujours utiliser le stéréotype de l’informaticien pour utiliser ce terme (je précise que je n’en suis pas un moi-même) ? Est-ce que quelqu’un qui est fan de littérature du XVIIIème siècle est un Geek ? Non, bien sûr que non… Ce terme, si l’on veut être plus précis, ne s’applique qu’à des occupations typiques du XXè sciècle.

Tentons donc de définir les différentes catégories d’occupations pour définir nos Geeks :

Geek de métier
Généralement développeur ou encore consultant web/com, responsable de veille techno (chercheur d’infos sur le net), le Geek de métier doit rester informé de l’actualité à la mode. Web, informatique… le Geek de métier est très généralement un Geek Matérialiste* ou de Culture* mais il arrive selon son secteur d’activité  que ce type de travail lui soit imposé.

Geek matérialiste
Je dirais que c’est presque tout le monde vivant dans son temps : lecteur mp3, ordinateur, portable, console de jeu… Oui, à part habiter dans un trou paumé de 200 habitants qui n’a pas internet, vous pouvez être considéré comme Geek. D’ailleurs eux (les bouseux) vous considérerons comme des Geeks (c’est du vécu).

Geek de marque
Extension du Geek matérialiste, celui-ci ne jure que pas certaines marques : Apple, Linux, Microsoft,.. Vous l’aurez compris, ceux-là sont relativement agaçants quand ils parlent de leurs marques préférées.

Geek Anti-marque / Troll
A l’inverse de celui-ci qui ne jure que par une marque, le Geek anti-marque ou communément appelé « Troll », se lancera dans un fougueux débat dés que l’on parlera de la marque qu’il déteste le plus. Les plus connus étant les anti-Microsoft ou les anti-Apple. A noter que cette catégorie est également applicable en politique (Anti-Sarkozy par exemple).

Geek culturel
Livres, BD, Musique, Cinéma, Jeux,… Le Geek culturel est quelqu’un de très cultivé mais qui a la fâcheuse manie de se regrouper en communauté de fans et ne parle plus que de ça. Les Otakus qui ne parlent que de mangas ou encore (vous vous reconnaitrez) les Rôlistes qui ne parlent entre eux que de jeux de rôles à une soirée. Dans leur sphère communautaire, il arrive ironiquement qu’ils se ferment aux autres par préférence d’affinité.

Geek Japonisant
Ce type n’existe que depuis quelques années, depuis l’avènement du retour des mangas et des animes en France. Vous les reconnaitrez car ils se la pètent à parler deux mots de japonais et vendraient mère et père pour vivre au pays du soleil levant. Très proche de l’Otaku* (mangas, animes, musiques), le japonisant s’élève au-delà et absorbe tout la culture du pays (littérature, alimentation, etc.).

Geek qui s’ignore
Et pour finir je reprendrais la définition de Wikipédia pour dire que les Geeks sont des obsédés. On peut être Geek de tout  : passer des heures à trier des photos, connaître par cœur toutes les chansons de Johnny Halliday… mais le VRAI terme et la bonne utilisation du terme GEEK est plus adapté au contexte de l’extrême sur des passions émergentes (qui n’existaient pas il y a 10 ans).

NB: je n’ai pas la science infuse, donc si vous avez d’autres classes de Geeks n’hésitez pas à me le préciser, je le rajouterai.

Le Geekisme selon E.R.84 :

Je ne suis pas entièrement d’accord avec Jayer, principalement parce que le terme Geek ne veut plus rien dire de nos jours. D’expérience, on peut distinguer deux types d’utilisations du mot « Geek » : par les néophytes, et par ceux qui savent vraiment ce que ce terme implique.

L’exemple du Geek matérialiste est l’exemple même, à mon humble avis, de l’emploi « neophyte » du terme. Tu fais une soirée jeux de société ? Ah, t’es un geek ! Tu t’es acheté un Iphone ? Quel geek ! Et victime de la mode en plus ! Le « geek matérialiste » n’existe pas en réalité. C’est tout le monde. Qui n’a pas de passion, de centre d’intérêt, ou juste de quoi se payer ce que nous offre la technologie actuelle ? Rassurez-vous, commun des mortels, vous n’êtes pas geek. Sauf pour les gens qui ont entendu une fois le terme « geek » à la radio/télé/sur le web, et qui s’amusent à catégoriser les gens ainsi (souvent avec une connotation péjorative).

Seuls les vrais Geeks, et les gens qui les cotoient, sont généralement bien placé pour définir la geekitude. La geekitude, c’est un ensemble : une culture, une passion, une façon de vivre… J’ai des amis qui font du jeu de rôle et que je n’appellerai pas Geek. Au contraire, je connais des gens qui sont d’apparence tout à fait « normaux » mais qui en réalité ont une « âme » de Geek. Étrange, non ?

Je ne suis donc pas d’accord avec certaines catégorisation de Jayer, mais je le rejoints sur sa conclusion : un Geek est quelqu’un de passionné à l’extrême par un sujet/activité sortant de la culture mainstream. Les jeux video, les jeux de rôle, de société, les comics, la programmation informatique… j’en passe et des meilleurs. La particularité de la culture du XXIe siècle est que le geek devient justement mainstream. Toutes les passions liées aux mondes de l’imaginaire et de l’informatique, qui étaient auparavant vues véritablement pour weirdos, s’immiscent doucement dans l’inconscient collectif comme une simple référence culturelle parmi tant d’autres (le succès de films tels que Le Seigneur des Anneaux, Spiderman et consorts est un bon exemple) et « normalisent » le geekisme. La frontière entre le geek et le non-geek est de plus en plus floue. Les geeks ne sont plus seulement types arborant coupe au bol, chemise à carreau et lunettes réparées au scotch, façon Revenge of The Nerds

Il est alors intéressant de se demander comment va évoluer le terme geek : va-t-il être amené à disparaître, suite à une trop grande généralisation de son emploi ? Ou, au contraire, va-t-il se spécialiser de plus en plus ? Au fur et a mesure que les gens « deviennent geek », peut-être que l’image d’un « vrai geek » va être poussée à l’extrême, reléguée aux « véritables initiés » et donnera naissance à une forme d’über-geek ?

Méfiez-vous, les geek sont partout…

revenge_of_the_nerds

  • White and Nerdy, mon clip préféré sur les nerds
  • L’article Amha sur la série The Big Bang Theory : le geek est si populaire qu’ils en font des séries !
  • Et pour finir…. Le trailer DU reportage sur les geeks : Suck my Geek. Un must see !

Be Geek or not to be par AW :

Que signifie geek ? Afin de comprendre je suis allé jeter un coup d’œil dans mon dictionnaire franco-anglais qui bien entendu ne connait pas ce terme. Je ne me suis pas laissé abattre et j’ai décidé d’aller demander conseil à mon fidèle ami WordReference (site de traduction) si il avait une idée sur la question. A moitié surpris, je constate qu’il n’existe pas de traduction pour ce terme. Néanmoins, un lien indique une définition dont je me contenterai à défaut de simple traduction.

Geek : noun, a person with an unusual or odd personality.

On est donc très loin de la définition de jayer. J’aurais plutôt tendance à être de l’avis d’E.R.84. Je ne pense pas qu’il existe des catégories de geek. A mon humble avis c’est juste un terme qui était utilisé dans les années 80, de manière péjorative par une partie de la population pour décrire les gens ayant des loisirs qu’elle ne comprenait pas, comme les ordinateurs, le jeu de rôle…

Ce qui rejoint la définition ci-dessus. Mais avec l’avènement d’internet ce mot s’est démocratisé et il est maintenant employé à toutes les sauces, de manière plus ou moins sympathique. Le véritable changement est que les gens qui, avant, étaient « traités » de geek sont maintenant fier de se revendiquer comme tel. J’irai même jusqu’à dire que c’est devenu branché d’être geek. On ne compte plus les groupes de musique qui abordent le look stéréotypé du geek avec les grosses lunettes, où les films où les geeks sont les héros. Il existe même un nouveau journal, Amusement, très bien fait sur cette culture qui fait un magazine de jeux vidéo comme si c’était un magazine type Vogue (sans la pub).

Pour finir je dirai qu’être geek ca s’explique pas. C’est un peu comme le sketch des inconnus sur les chasseurs. Il y a ceux qui sont geek et ceux qui ne le sont pas, mais personne n’arrive à expliquer pourquoi. C’est juste parceque c’est un état d’esprit qu’on a ou pas.

I’m so Geek it’s painful par Redwarp :

Catégoriser le Geek est une tâche qui semble compliquée. Et pour preuve, nous ne sommes pas capables de nous mettre d’accord entre rédacteurs.

A mon humble avis…

Le Geek est un produit issu de la culture occidentale, et en particulier américaine. On cale dans la catégorie Geek les accros aux machines informatiques, rôlistes convaincus, adeptes de Fantasy, de comics, de Star Trek… Les ordinateurs personnels, le jeu de rôle, les séries télé de science fiction, ont vraiment décollé aux États-Unis. Et le terme Geek en provient également, désignant à la base des personnes considérées comme socialement inaptes, échappant à la pression sociale en s’intéressant à ces sujets. Pourtant, le Geek n’était pas asocial, puisqu’il traînait avec d’autres Geeks parmi lesquels il pouvait discuter de ses passions. De nos jours, le côté inadapté s’est un peu perdu à cause de la démocratisation des PCs (que l’on trouve partout), du jeu de rôle et de l’Heroic Fantasy. Mais le terme Geek persiste, pour désigner les adeptes de ces produits américains. Mais à l’heure où les ordinateurs Apple sont à la mode, où Iron Man s’incarne sur nos écrans, où Wizard of the Coast nous pond une 4ème monture de Donjon & Dragon, le Geek est fashion, et donc vendeur.

Quand au terme Nerd, il désignerai à mon avis le Geek d’antan, ayant conservé ce côté inadapté, ou le côté scientifique; l’Otaku et le Japanfan sont eux issus de la culture japonaise.

Pour résumer, je dirais que ce sont des termes différents, désignant des passions différentes. Ce que tout ces gens ont en commun est le côté passionné. Et c’est ce que je retiendrais. Geek ne désigne pas une personne qui adore le jeu de rôle, la Fantasy, les mangas, la physique quantique, les nouvelles technologies. Juste une petite partie de tout ça. Mais le Geek a la passion, ce qui impressionne toujours, voir effraye, dans notre société où les sentiments forts se font de plus en plus rares.

Si vous souhaitez creuser le sujet vous pouvez aussi suivre la conversation sur la lente disparition des Geeks sur Techcrunch et sur le blog de Thibo.

Share on Facebook0Share on Google+1Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.