Zuda Comics - Tremplin pour bédéistes amateurs

Zuda Comics - Tremplin pour bédéistes amateurs

Quand je dis “web-comic” à un franco-français, j’ai généralement droit en réponse des blogs de bédéistes divers racontant leur vie quotidienne de manière romancée (oui, franco-français, on a un .fr tout de même, je ne parle pas aux ceusses qui habitent des pays introuvables sur une mappemonde correcte…). Outre-atlantique, le web-comic a plutôt une allure sous forme de strips (vous savez, Garfield, Calvin & Hobbes, tout ca…) ou, plus rarement, sous forme de publication par épisodes.

Bon, je pourrais discuter des heures de l’avantage du web par rapport au print comme support d’édition, et tout ce qui s’ensuit, mais ca n’est pas mon but aujourd’hui. Je viens présenter un site méconnu en France (anglophobes s’abstenir) : Zuda Comics.

Zuda, c’est une filiale de DC Comics pour commencer (concurrent direct de Marvel, entre autres détenteurs des droits de Batman, Superman, etc…) ; autant dire que ca a tout de même d’emblée du poids dans le milieu du comics. C’est aussi un site communautaire bâti pour tous les dessinateurs/scénaristes amateurs, construit autour d’un concours mensuel a l’issue duquel une série parmi dix sera récompensée par… non pas un prix en argent, un goodies quelconque, mais un contrat signé avec la succursale. Ça, c’est le côté innovant du site.

Grosso-modo, chaque participant présente chaque mois les huit premières planches de sa série, et les users votent pour déterminer un gagnant. Le premier lundi du mois, les résultats tombent, et les propriétaires du site signent un contrat avec le créateur. C’est beau, le rêve américain en quelques sortes 😉

Zuda Comics - Tremplin pour bédéistes amateurs #2

Évidemment, en tant que simple usager, on a l’accès libre aux séries lauréates de chaque mois. Certaines dépassent déjà les 200 pages, et toutes sont généralement mises a jour régulièrement, au moins une fois par semaine. Ça fait donc pas mal de lecture, si on ajoute les dix participants de chaque mois. Mes préférences vont a trois séries en particulier :

High Moon, une série horreur-action située grosso-modo en pleine guerre de sécession américaine.

The Night Owls, une série fantastique orientée pulps années 30, qui a tendance à partir pas mal en vrille par moments.

Imaginary Boys, une série gothic-horror au design vraiment bizarre, mais j’ai accroché, bizarrement.

Il y en a un paquet d’autres a découvrir, donc n’hésitez pas a farfouiller. Puis, si vous voulez tenter votre chance, hé, la porte est ouverte 😉

Liens utiles :

Furfur.

  • Zuda Comics - Tremplin pour bédéistes amateurs #3