Sexisme et harcèlement ordinaire en entreprise

Sexisme et harcèlement ordinaire en entreprise

On parle souvent de sexisme, de harcèlement ou tout simplement de manque d’éducation au quotidien. On pourrait se dire que dans un système bien huilé, médiatisé et fortement condamné ce genre de comportement n’existe pas en entreprise… Et pourtant.

Dans cette petite chronique je vais vous narrer des faits réels que j’ai vu ou entendu dans mes différentes expériences professionnelles. Je condamne fermement ces actes ou paroles qui je vous le rassure sont de plus en plus dénoncés et condamnés. Si présentées comme ci-dessous cela peut parfois prêter à sourire tellement les situations sont irréalistes, malheureusement elles sont réelles…

Pas assez jeune ou pas assez vieille ?

Lors de mon premier stage, j’accompagnais une responsable des ressources humaines qui faisait passer des entretiens d’embauche. Durant cette période je l’accompagnai durant tous ses entretiens et elle m’expliquait par la suite pourquoi telles ou telles réponses lui allait ou pas ou pourquoi elle ne retenait pas certains CV.
Lors d’un entretien une femme de 31 ans arrive (j’en avais 22), bien habillée en tailleur professionnel, un CV qui sur le papier correspondait en tout point au poste.
La RH demande (habilement) si elle est mariée ou a des enfants (la plupart du temps on utilise la technique de “je veux en savoir plus sur la personne, votre CV je l’ai sous les yeux”. Cela marche à chaque fois (attention, parfois cela est justifié ou les questions peuvent être bien tournées sur les hobbies car l’intégration de la nouvelle recrue peut parfois nécessité un mode de pensé particulier pour s’inclure dans l’équipe… Mais les questions mariage/enfant non ! )

La jeune femme répond qu’elle est mariée sans enfant, s’ensuit quelques questions banales et la fin de l’entretien.
Ma maîtresse de stage m’indique alors qu’elle ne prendra par la recrue malgré ses compétences. je lui demande alors logiquement pourquoi.

Le sale âge, 31 ans sans enfant, dans 2 ans max elle va tomber enceinte une ou deux fois, je n’ai pas besoin de ça maintenant dans l’entreprise, j’ai besoin d’un profil fiable !

Je crois que c’était ma première confrontation à ce type de discrimination (notez que c’était une femme qui parlait d’une autre femme, j’étais estomaqué de découvrir que c’était possible d’être aussi peu empathique).

S’il te plait avant d’aller pleurer fait rentrer le client

Dans une de mes expériences, une directrice de la communication traitait les autres femmes du service comme de la merde, elle avait une capacité à les pousser dans leur retranchement sans que je comprenne comment et ça finissait en grosses engueulades à coup de larmes et de portes qui claques devant tout le monde (oui oui en entreprise).
Un jour j’étais convoqué avec une collègue plus jeune pour rendre une présentation, pas de bol ça ne correspondait à ce qui était attendu. Si cela peut faire chier d’avoir travailler tardivement pour entendre que son travail c’est de la merde, ça me passe au dessus personnellement, le taff c’est le taff, la vie privée c’est la vie privée.
Ce qu’il faut savoir dans cette histoire c’est que ma collègue avait son papa qui était très malade à ce moment là et avait effectivement un peu de mal à se concentrer (ça arrive). Mais la dir com n’en n’avait strictement rien à foutre à enfoncer le clou en la menaçant de la virer. Les larmes venant aux yeux de ma collègue, la dir com lui dit très calmement :

S’il vous plaît pas de mélodrame dans mon bureau, allez pleurer ailleurs de préférence dans les toilettes pour ne pas ruiner l’ambiance du bureau. Et s’il vous plaît faites entrez les clients dans mon bureau, essuyez-vous les yeux avant…

On va dire que c’était un franc manque d’humanité sans parler de l’humiliation devant un collègue…

Pouvez-vous arrêter de vous habiller comme un sac ?

Une collègue qui travaille à la communication externe dans un grand groupe on s’est vu un jour faire la remarque quelle était mal habillée un jour où parler devant la direction. Pour information elle était habillée tout à fait normalement (pas de jean, pas de basket) mais ce n’était pas “sexy” comme le faisaient la plupart des personnes à cette époque au service communication (pour une raison que j’ignore la plupart des filles étaient toujours habillées en jupe ou en robe).

Je la défoncerai bien !

J’étais en pleine réunion avec mon manager et un autre collègue. Réunion de travail qui se passe tout à fait normalement. Une femme traverse le couloir et là pendant que mon manager etait en train de nous parler, il s’arrête pendant de longues secondes et la suit de regard… Se retourne vers nous et nous dit d’une façon nonchalante et totalement décalage avec la situation:

Alors elle je vais défoncerai bien

On était tellement choqué avec mon collègue qu’on est resté bouche bé et surtout même si c’était totalement déplacé impossible de comprendre pourquoi il a dit ça à deux collègues dans un cadre professionnel (ce n’était pas un pote).

Laisses-moi deviner tu es encore enceinte ?

Une collègue qui comme beaucoup de femmes n’avaient pas perdu totalement son petit ventre de grossesse tu as reçu la magnifique remarque que voici en pleine réunion. Petite précision il y avait 7 personnes autour de la table chacun était en train de faire un débriefing sur ces différents projets :

Alors Émilie qu’est-ce que tu as à dire de beau aujourd’hui, laisse-moi deviner tu es encore enceinte ?

Pour le coup heureusement cette collègue avait pas mal de répondant et à tout simplement répondue :

Non juste que la cantine est très bonne mais tu sais ce que c’est

en regardant le ventre de du manager en tapotant sur son ventre.

Si on était il y a 20 ans je lui aurait mis une de ces mains au cul

En train de faire l’ascenseur avec un vieux collègue. Une jeune femme passe devant nous habillée une petite jupe. Les portes de l’ascenseur se refermes et il me sort (on ne se connait que depuis 2 mois) :

On aurait été il y a 20 ans je lui aurais mis une de ces mains au cul.

Comme dans beaucoup de cas tu viens d’arriver dans la boîte, t’es jeune, tu ne sais pas quoi dire… Alors tu ne dis rien. Ou alors tu te dis que c’est juste un vieux dégueulasse et partira sous peu à la retraite.

On a fermé à clé le local courrier car xxx s’envoyait trop régulièrement en l’air dedans.

Un homme ou une femme peut avoir une réputation sulfureuse peu importe c’est sa vie privée il ne doit pas en faire un étalage dans un milieu professionnel. Une collègue de l’étage avait la réputation de draguer un petit peu trop les jeunes collègues (parodie de ma cougar dans l’imaginaire collectif mais sans réelles actions visibles de sa part).

Un jour en réunion d’équipe avec une vingtaine de personnes, une personne responsable de la logistique balance devant tout le monde qu’ils ont désormais fermer les locaux pour le courrier car la dite collègue l’utiliser un peu trop souvent avec les stagiaires.

Humour, humour, tout le monde rigole mais en vrai je ne sais pas si ça a fait rire celle qui était citée.

Comment ça tu dois rentrer chercher les enfants ?

Un petit dernier pour la route qui m’est arrivé. Je reçois une invitation pour une réunion à 18h30 et ce jour-là je vais chercher les enfants. Je refuse donc la Réunion en précisant à mon manager que je devais chercher les enfants.

Réaction triste des cinquantenaires et plus :

Comment ça c’est toi qui va chercher les enfants ? Laisses ta femme s’en occuper !

Forcément lui qui part du bureau tous les soirs à 20h, quand il arrive à la maison les enfants ont dîné, ont été lavés, ils sont couchés… Izipizi c’est madame qui a tout fait !

Là aussi, rapport hiérarchique à la con tu n’ose pas le remettre à sa place en lui disant que ces enfants ne connaissent même pas son nom… Bref il a fini par comprendre au bout du troisième père dans l’équipe car il est un peu plus tard le matin ou qu’il parte un peu plus tôt le soir… Mais je me rappellerai toujours un matin en arrivant il nous balança en réunion d’équipe

Si je pouvais me cloner je vous dégagerai tous !

Bref vous l’aurez compris, le sexisme peut aller dans les deux sens, le harcèlement peut venir de supérieurs ou deux collègues, des femmes comme des hommes. En tout cas ce que je remarque avec espoir autour de moi c’est que ces actes sont de plus en plus rares  dans mon environnement professionnel ils sont surtout quasi inexistants parmi les jeunes que je fréquente.

Et vous chers lecteurs avez-vous subi ou été témoins d’actes de harcèlement ou de sexisme au travail ?

  • Sexisme et harcèlement ordinaire en entreprise #2