L'enfer du Flex Office

Depuis quelques semaines mon entreprise est passée au Flex office. Pour ceux qui me connaissent pas, il s’agit du fait de ne plus avoir de bureau attitré et de pouvoir s’installer où on souhaite dans l’entreprise afin de travailler de façon plus efficace avec les équipes projet.

L'enfer du Flex Office

Les contraintes du flex office

Cela signifie deux choses : vous devez complètement débarrasser votre bureau tous les soirs afin qu’il ne soit pas personnalisé et chaque matin c’est un peu la guerre pour savoir où vous pourrez vous asseoir.

Originellement les espaces Flex ont été mis en place pour les entreprises employant de nombreux consultants qui n’avaient donc pas d’espace attitrés et qui devaient trouver un endroit où travailler plus généralement avec les équipes pour lesquels ils travaillaient.

L'enfer du Flex Office #2

Mais avec la mise en place du télétravail, les personnes en quatre cinquième et les collaborateurs en mobilité régulière, les entreprises plutôt que d’acheter de nombreux locaux qui seraient vides la plupart du temps ont décider de tout transformer en Flex. Charge au manager et aux collaborateurs de s’organiser pour trouver des places.

L'enfer du Flex Office #3

Si l’idée était amusant sur le papier on se rend vite compte des limites de l’exercice. Bien souvent le premier arrivé est le premier servi. Comprenez que si vous arrivez après 9h (comme beaucoup de parents qui déposent leurs enfants à l’école) vous aurez la place située entre le couloir et les chiottes entrecoupé des claquements de porte de la cafétéria.

L'enfer du Flex Office #4

Pire il arrive certains moments où il n’y a plus du tout de place à votre étage ou dans votre espace d’équipe et vous vous retrouvez avec d’autres équipes qui se demandent qui vous êtes…
Autant vous dire que quand cela arrive vous regrettez d’être venu au travail autant rester faire du télétravail chez soi (quand cela est possible).

Une bonne idée mais mal appliquée sans règles

En effet si l’objectif derrière le Flex office est de pouvoir rapprocher les équipes projet, dans la réalité le coeur de l’équipe est complètement éclaté et beaucoup de collaborateurs ne se voient plus. Autant vous dire que pour la cohésion d’équipe il faudra revoir.

L'enfer du Flex Office #5

Autre point discutable le fait de ne pas pouvoir personnaliser son bureau deshumanise l’entreprise. Beaucoup de collaborateurs aiment mettre des photos, des trophées voir des jouets Kinder ce qui égaye les tons blanchâtres et neutres de l’espace de travail. Autant vous dire que Micheline avec sa plante et les photos de ses enfants elle fait la gueule.

L'enfer du Flex Office #6

Vous avez aussi les équipes de récalcitrants qui malgré la mise en place du flex conservent leurs bureaux et s’assoient tous les jours au même endroit. Je ne vous raconte pas l’esclandre quand une personne externe du service arrive et prend la place de Paul le manager qui ronge son frein et doit fermer sa gueule car les règles sont les règles. Mais je vous rassure il ne manquera pas de guetter la moindre faille dans le système et de reprendre sa place par exemple à la pause déjeuner (je vous jure que c’est du vécu).

L'enfer du Flex Office #7

Le flex office pas si parfait

Bref l’évolution des méthodes de travail ont toujours suscitées débat mais rien ne sert de critiquer sans avoir essayé.

Pour ma part je suis sûr du 50-50 car je vous avoue apprécier de retrouver mon équipe tous les matins et le fait de pouvoir adapter mon lieu de travail selon les personnes que je dois voir dans la journée. À l’inverse devoir ranger le bordel sur mon bureau tous les soirs voir de ne pas trouver de place le lendemain matin m’emmerde profondément.

Et vous quelles sont vos expériences avec le flex office ?

L'enfer du Flex Office #9