iZombie – Zombie Crime Fighter

izombie-liv-moore-cw

Quoi qu’est-ce que donc ?

Séries américaine créée par Rob Thomas (le papa de Veronica Mars), iZombie est une série policière mettant en scène une jeune médecin à la vie parfaite – Liv Moore. Mais sa vie va déraper le jour où elle se rendra à une soirée pleine d’Utopium, nouvelle drogue aux effets pour le moins dévastateurs. Cette nuit cauchemardesque (dont on ne voit presque jamais rien) sera rebaptisée Le Massacre du Lac Washington et pour Liv sera le jour 0 de sa vie de zombie.

Très vite, elle découvre que manger du cerveau humain lui donne des bribes de souvenirs ainsi que des traits caractéristiques de l’humain digéré. Travaillant dorénavant à la morgue de Seattle (source number one de cerveaux frais), elle aide l’inspecteur Clive Babineaux dans ses enquêtes en se faisant passer pour une médium.

Y a qui dedans ?

  • Liv Moore (Rose McIver) zombie de son état, adorable, drôle et pleine de ressources, elle est l’héroïne parfaite. Pour l’instant mise à part sa peur du rejet qui a tendance à prendre le dessus, on ne peut pas dire qu’elle ait de défauts particuliers. Le fait qu’elle devienne en partie ce qu’elle mange n’aide pas sa vie sociale mais s’avère très utile dans ses enquêtes
  • Major Lilywhite (Robert Buckley) ex-fiancé parfait de Liv, il ne comprend pas ce qui a pu pousser la jeune femme à changer de vie du jour au lendemain. Travaillant dans un centre social pour jeune il va se retrouver malgré lui au coeur d’un complot zombique et prendre cher, très cher
  • Ravi Chakrabarti (Rahul Kholi) le patron de Liv à la morgue. Outre ses cheveux splendides et son accent anglais absolument charmant, Ravi est au début le seul à être au courant de la condition de Liv. Persuadé qu’il doit exister un remède, Ravi fait tout son possible pour le trouver, prenant des fois les camarades zombies de Liv pour de simples cobayes. Il est l’allié, le sidekick par excellence
  • Inspecteur Clive Babineaux (Malcolm Goodwin) flic récemment transféré à la section meurtre de la police de Seattle il est le mal-aîmé. Peu pris au sérieux par ses collègues et se faisant marcher dessus par le capitaine de police, Clive la joue solitaire cherchant à prouver qu’il est un bon élément. Sa rencontre avec Liv, qu’il prend pour une médium, va à la fois l’écarter encore plus de ses autres collègues et l’aider à montrer qu’il en a dans le ventre

izombie-tv-show-cast-Wallpaper

Et pour finir ce petit tour :

  • Blaine DeBeers (David Anders) celui qui contaminera Liv durant le massacre du Lac Washington. Ancien dealer de drogues, tout à fait heureux de savoir qu’il n’est pas le seul survivant, et encore moins l’unique zombie de Seattle. Si son sourire vous crispe c’est normal, Blaine n’est pas aussi sympa que ce qu’il aimerait vous faire croire. On reconnait une bonne série à son méchant et Blaine est un sacré bon méchant !

Il y a d’autres personnages plus ou moins secondaires et dont la présence sert souvent de liens entre différents évènements mais pour découvrir leurs intérêts divers et variés je vous laisse regarder la série, terriblement sympathique.

Qu’est-ce que ça vaut ?

J’ai découvert cette série à la Comic Con de 2014. Le pilote aurait d’ailleurs dû y être diffusé mais suite à des changements de casting de dernière minute, l’épisode n’était pas prêt pour le plus grand rassemblement geeko-fan du monde. Du coup je suis allée au panel où était présent le créateur et quelqu’uns de ses acteurs/actrices. À grands coups d’extraits sympas et de discussions enthousiastes, je me suis laissée prendre au jeu et bon sang que je l’attendais cette série. Sa première diffusion a eu lieu en plein mois de Mars 2015, ce qui est assez étonnant. Basée sur une série de comics du même nom, iZombie est en partie produite par Vertigo, succursale de l’écurie DC. La série d’ailleurs incorpore, à l’instar de Heroes, de brèves planches de bande dessinée pour faire la transition entre ses scènes.

iZombie-comic-cover


Je n’ai pas lu le comics (et vous ?) mais à l’occasion j’y jetterai bien un oeil.


Quand la série commence, après un bref aperçu de sa “vie d’avant” on découvre une Liv Moore condamnée à devoir se nourrir de cerveaux humains pour rester “elle-même”. Elle a rompu ses fiançailles avec Major (LOL ce nom de merde quand même), quitté son métier à l’hôpital pour devenir assistante médecin légiste à la morgue de Seattle et est retournée vivre en colocation avec sa meilleure amie. Personne autour d’elle ne comprend ce revirement de situation ni son changement de look soudain. Oui car le zombie by Thomas c’est un peu Billy Idol qui a fait un enfant illégitime à Edward Cullen de Twilight. Peau blanche albinos, cheveux blond peroxydés et des grosses cernes bien maquillées. Aaaaah on n’est loin du Walking Dead à la peau pendante et l’oeil hagard à la vue de chair humaine. Mais la série n’a pas pour but de verser dans le gore, elle est, pour ça, très gentillette, un peu trop, car les zombies peuvent passer en “full-on zombie mode” comme le dit l’héroïne. Il s’agit là d’une sorte d’instinct de survie qui fait que le zombie ne se contrôle plus pendant une durée très limitée mais encore une fois…c’est bien mignon. Ça ne dure jamais plus que quelques secondes et une fois débarrassé du danger le zombie redevient un petit agneau “humain”. En ça, c’est très frustrant, tout comme le fait que le zombisme soit traiter tout au plus comme une vilaine grippe ou aller, disons une MST bien chiante.

blaine-izombie-david-anders

Mais j’ai des questions putain !

  • Est-ce qu’ils ne sont pas censés puer un peu ?
  • Comment peuvent-ils cicatriser alors qu’ils sont morts ?
  • Pourquoi leurs yeux ont encore leur couleur d’origine alors que la pigmentation de leur peau et de leurs cheveux est altérée par le virus ?

Questions pratiques auxquelles j’espère avoir un jour des réponses (histoire de me la péter en soirée zombie).

Et sinon on regarde ou on zappe ?

Si l’on met de côté les petites nuisances dont je viens de parler, je dirais : on regarde iZombie ! Pourquoi ? Tout simplement parce que la patte de Rob Thomas, éternel optimiste à la langue bien pendue manquait à la télévision et que sa vision du zombisme, certes lisse comparée à du Romero, est unique et pleine de sympathie.

Les intrigues, parfois téléphonées, sont tout de même bien bâties. Il n’y a pas de moments de répit, et si tout s’enchaîne à une vitesse folle durant ces 13 épisodes (comme s’il avait eu peur que la série ne soit pas renouvelée) les personnages prennent le temps de se construire.

Les pièces du puzzle dont on ignorait l’existence se mettent en place et les scénaristes n’hésitent pas à secouer le cocotier au moment où on s’y attend le moins.

liv-izombie-rose-mciver

Cependant, pour la suite – car oui iZombie connaîtra une seconde saison – j’aimerais plus d’implication, une touche de noirceur ne serait pas du luxe. Veronica Mars parvenait à obtenir un mélange instable mais détonnant de réalisme, fatalisme et optimisme, ce dont iZombie manque. On sent qu’il y a une intention mais ça ne va pas jusqu’au bout. La série ne fait qu’effleurer des concepts, des idées au potentiel énorme s’il est bien géré.

Les dialogues sont impeccables, rappelant Joss Whedon pour ses références et son rythme rapide de la répartie, et il y a quelque chose d’addictif dans la série qui donne envie de voir la suite. Ce que j’ai surtout apprécié, c’est de voir Blaine développer un business assez “intéressant”, devenant une némésis insaisissable et impitoyable. David Anders (vu notamment dans Heroes et Vampire Diaries) a un don pour jouer les beaux salauds. Sa tronche de Billy Idol et son jeu tout en mesure confère une aura particulière qui fait qu’on ne sait quoi vraiment penser de lui. Entre dégoût et admiration. Le casting est impeccable le concernant, tout comme pour Rose McIver qui insuffle un brin de folie à la série en incarnant une héroïne aux personnalités multiples. Certes, elles sont temporaires mais la capacité de l’actrice à passer d’un claquement de doigts de l’une à l’autre fait tout le charme et l’efficacité du show.

De plus revoir des anciens de Saturne High n’est pas pour déplaire à la fan de Veronica Mars que je suis.

En bref !

  • Si tu as aimé Veronica Mars, tu peux aimer iZombie
  • Si tu aimes David Anders, tu vas aimer iZombie.
  • Si t’as de l’humour et que tu es un bon public, tu dois aimer iZombie.

Tout cela n’est que mon humble avis, à vous de vous forger le vôtre 😉

iZombie — série US 2015 par Rob Thomas

En cours — 1 saison (13 épisodes de 40-45′)

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
jayer
jayer
4 août 2015 17:14

C’est incroyable que t’en parles !
Je l’ai commencé il y a quelques jours (épisode 4) je trouve ça un peu mou du zguegue (comme Veronica Mars) mais je regarde pour l’ambiance générale car il n’y a pas trop d’intrigue sous forme de ligne rouge principale