Retrogaming #2 – Blaster Master

Blaster Master

Support : NES
Année de sortie : 1988
Editeur : Sunsoft

Ha ha, la fin des années 80… On en avait des jeux pan-pan boum-boum qui portaient des noms crétins, et celui la ne déroge en rien a cette règle. Bon, ceci étant, Blaster Master aka Cho Wakusei Senki Metafight (超惑星戦記メタファイト merci wiki) est un de ces jeux pas forcément connus du grand public, mais qui a marqué assez fortement les gamers de cette époque pour qu’il y ait des séquelles. Non, pas au neurones des gamers, des suites. (Quoi que…)


La jaquette du jeu étant moche, je vous mets l’article japonais d’époque. Bwahaha le design bien années 80 😉

Pour la petite anecdote, la version Japonaise (la première donc) présente une histoire futuriste dans laquelle un méchant empereur et son armée de robots viennent conquérir une paisible planète ; on joue donc un soldat pilotant un char d’assaut envoyé contrer cette invasion impromptue. Le jeu n’a pas trop marché au Japon et il a été décidé, pour l’import, de changer l’histoire. Aux states, le trip manga était pas encore installé a l’époque, on américanisait souvent le produit, parfois de façon particulièrement stupide comme suit : la nouvelle histoire du désormais nommé Blaster Master est celle d’un ado’ nommé Jason qui perd sa grenouille, affectueusement nommée Fred, dans un trou au fond du jardin (?). Au fond de ce trou, se trouvent des futs radioctifs (??) ainsi qu’un char d’assaut (???). La grenouille mute, fait huit mètres de haut, se tire, et notre bon Jason va donc piloter le char pour aller la retrouver (???? wtf ?).


Niveau 2, celui qui vous fera voir les chenilles différemment désormais (un bon point a qui comprend la private joke)

La chute de l’histoire, c’est que le jeu a plutôt bien marché en occident. Quand une suite a été proposée au Japon, ils ont gardé l’histoire avec la grenouille plutôt que le trip space-opéra. Cela dit en passant, on considère assez souvent que le personnage principal -et récurrent donc- de l’histoire est plutôt le char d’assaut SOPHIA (c’est un acronyme, mais impossible de retrouver ce que ca veut dire).


Croquis du char SOPHIA. Le design me fait toujours autant tripper, même 20 ans après 🙂

Blaster Master est un jeu de plate-formes/action qui mélange deux gameplays distinct. C’est assez bizarre a l’époque pour être noté : on y trouve des phases de plate-formes en vue de profil mélé a des phases d’action en vue du dessus. La difficulté est assez intense dans son genre, pas du niveau de pointures style Zelda II (ah ? J’ai entendu des cris de rage au fond de la salle ? J’en parlerais ptet une autre fois 😉 ) mais assez costaud pour tenir éveillé les joueurs acharnés. Entre les boss à difficulté très variable, du genre soit tu mets trois secondes a le latter, soit tu bouffes ta manette de rage tellement c’est dur (putain de crabe), et les labyrinthes tordus, il y a de quoi se chauffer les pouces comme qui dirait…


Gameplay vue de dessus. Ici, généralement, on avance prudemment, les ennemis étant bien plus fort que le pauvre Jason.


Grosso-modo, chaque niveau se déroule comme suit : on débarque, on éclate toute la vermine qui fait barrage, on cherche l’entrée qui mène au boss, et la on délaisse son char pour aller le fritter avec plus ou moins de sueurs froides. On récupère au passage une nouvelle option pour le véhicule permettant d’accéder au niveau d’après (tir plus puissant, vol, nage, système anti-gravité etc…) et hop, au suivant. La difficulté est progressive, ca va de vicieux a ignoble, les niveaux sont très variés ce qui est un gros plus a l’époque. Les graphismes sont corrects (pour la NES hein) et les musiques sont plutôt trippantes (pour qui aime le bip bibip tut ; moi j’aime bien).

Les bons côtés :

  • Difficulté corsée, mais c’est gérable pour qui s’acharne
  • Bonne réalisation pour l’époque : graphismes, sons, tout est nickel
  • Maniabilité impec’ pour peu qu’on s’habitue
  • Les mauvais côtés :

  • Les boss qui peuvent être super frustrants (5 et 6)
  • Le dernier niveau qui donne envie de jouer au foot avec son écran
  • Pas de sauvegarde. Deux vies, deux continues, et c’est marre. Ça, ça peut faire mal au cul si on joue sans émulateur
  • ———
  • Les séquelles

    J’en parle rapidement car c’est aussi le but de cet article. Il y a eu plusieurs suite, l’histoire évoluant au fur et a mesure. Ce que j’aime beaucoup, c’est que SOPHIA reste la même, design oscillant entre le char d’assaut et le buggy, avec quelques améliorations de temps a autres. Attention, il y en a un sur Game Boy (la première), mais ils ont juste collé le titre sur un jeu qui ressemble plus a un bomberman basique…

    Blaster Master 2 (Megadrive/Genesis – 1993)

    J’aime pas la Megadrive, comme ca vous le savez. Pourquoi ? Parce qu’il y avait beaucoup de jeu merdeux dessus, comme celui-ci. C’est grosso-modo le même style de jeu, le fun en moins… Moins nerveux, gameplay crasseux, c’est loin d’être une réussite.


    Faut pas s’y fier, il est bien plus pataud que le précédent.

    Blaster Master : Enemy Below (GBA – 2000)

    Visiblement celui-ci est assez bon vu qu’il reprend les codes même du premier. C’est plus ou moins la suite directe, le gameplay est similaire que sur NES, et la difficulté aussi.


    Tiens, ca me dit quelque chose… CF. la vidéo a la fin de l’article.

    Blaster Master : Blasting Again (PS1 – 2001)

    J’ai malheureusement pas réussi a mettre la main dessus. Il s’agit d’un bon jeu, a ce qu’il parait, malgré les défauts inhérents aux débuts de la 3D sur PS1 (caméra ingérable, gameplay hasardeux et compagnie). Plus de Jason, c’est ses gosses qui prennent le relais. Le design du char a encore évolué, mais le principe reste le même : on blaste des adversaires biomécaniques a coup de plasma niveau après niveau.


    C’est bête, j’arrive vraiment pas a mettre la main dessus… Pourtant les critiques avaient l’air pas trop mauvaises.

    Blaster Master : Overdrive (WiiWare – 2010)

    La, je regrette de pas avoir une Wii rien que pour ca. Le scenario a un peu changé (HAHAHA ! SCENARIO ! ) vu que cette fois ci c’est une maladie bizarre qui transforme les animaux en machins biomécaniques agressifs, et le héros est un biologiste nommé Alex qui conduit un char d’assaut. Putain, c’est pas le budget de la recherche française qui permet ca, hein. Enfin bref : gameplay a l’ancienne, en 2D, le seul défaut étant visiblement l’ergonomie, la manette de la Wii étant assez mal adaptée a ce jeu (je vous laisse débattre du fait que la Wii soit une console de merde, ou pas une console du tout, dans les commentaires).


    Les graphismes sont un peu flous (c’est pas l’image) mais ca a l’air bien stylé.


    Je vous laisse sur deux petites vidéos : le premier niveau de l’original, et le teaser du dernier sur Wii (notez les similitudes 🙂 )

    Premier niveau sur Nes. Rah cette musique :3

    Teaser du jeu sur Wii. On peut reconnaitre à 0:25 le salaud de crabe dont je parlais plus haut.

    Furfur.

    S’abonner
    Notifier de
    guest
    4 Commentaires
    Oldest
    Newest Most Voted
    Inline Feedbacks
    View all comments
    redwarp
    redwarp
    12 décembre 2010 10:40

    Console de merde ou pas une console du tout ? 😀

    Bob
    Bob
    12 décembre 2010 11:30

    le jeu a l’air quand même très bon avec un gameplay varié !

    Cactuz
    Cactuz
    12 décembre 2010 17:11

    Ca c’est du lourd! Un dossier Blaster Master sur AMHA, j’y croyais pas trop ! C’est uns de mes jeux préférés mais que sur NES, je suis un peu allergique à ces remakes…

    Merci pour l’article en tout cas!