Retrogaming #1 – River City Ransom

River City Ransom / Street Gangs (Downtown Nekketsu Monogatari)

Support : NES
Année de sortie : 1989
Editeur : Technos Japan

Dans la série des images qui hantent l’inconscient collectif des gamers des années 80-90, il y a un personnage connu au Japon sous le nom de Kunio, ou Kunio-kun, mascotte de Technos Japan, qui a connu bon nombre de déclinaisons avec le temps. Loubard typique de lycée, avec sa banane et son uniforme étriqué, je pense que le style graphique de ce personnage allumera une petite lumière dans le cerveau de certains gamers de l’époque. L’un des jeux les plus connus de sa série est l’emblématique Nintendo World Cup, ou en japonais Nekketsu Koko Dodgeball Bu : Soccer Hen (ダウンタウン熱血物語, roh la la, les noms a rallonge) dans lequel, en fait de football, on passait surtout le plus clair de son temps a briser des tibias et a balancer des patates a la Olive & Tom, ballon déformable a l’appui.


En pleine action…

River City Ransom n’est pas forcément le plus connu de la série, mais c’est de loin le plus réussi. Beat’em’all dans sa plus pure essence, a jouer seul ou avec un pote aussi demeuré que soi, il réussit le tour de force d’être un des jeux de ce genre les plus complets que l’on puisse voir à son époque. Le scénario est simple : un type du nom de Slick a pris en otage le Lycée du héros, Alex/Kunio (sic). Vu que sa petite amie compte au rang des otages, il s’allie avec son rival Ryan/Riki pour aller botter le train de ce vil personnage, cassant la gueule a tous les gangs se dressant sur son passage. Primaire mais efficace. Un gout de déjà vu ? Bah, Technos est la boite qui a créé Double Dragon, donc pas trop de surprise. En plus de ca, le premier jeu de ce personnage, Renegade (si quelqu’un s’en souvient, chapeau, j’y jouais sur Amstrad…) était un beat’em’all aussi pur et dur.


Jaquette jap’, design kitsch qui plaira peut-être aux amateurs 😉


La jaquette US… Ah ouais euh… C’est pas la même chose déjà.


Coups de poing, de pied, saut, parade, armes et prises, tout y est, même avec seulement deux touches. Le jeu parait classique a première vue, mais c’est plein de petits détails qui l’ont rendu aussi populaire. Au cours du jeu, on croise plusieurs gangs reconnaissables a la couleur de leurs uniformes. Chacun possède son propre comportement : certains fuient quand leurs potes se font démonter, d’autres ne se battent que s’ils sont suffisamment armés. D’autres possèdent des armes de prédilection. Les armes, d’ailleurs, sont assez variées : battes, chaines, cailloux, poubelles, pneus, etc… C’est l’attirail du parfait casseur qui défile devant les yeux du joueur (ou dans sa tête s’il ne fait pas attention).


Les phases d’achat donnent droit à quelques animations fun


Un système d’évolution est aussi présent : les ennemis vaincus lâchent de l’argent qui permet d’acheter plats et boissons dans les différents restaurants des zones calmes, ces items permettant d’augmenter les caractéristiques (kick, punch, strength, etc…), d’être emportés pour regain de vie ultérieur ou d’ajouter des techniques spéciales destructrices a son panel de coups. Une boutique secrète est même planquée quelque part, vendant des items idiots ou super bourrins… En termes de gameplay, les commandes répondent parfaitement une fois qu’on a compris comment effectuer chaque mouvement, la difficulté est bien dosée, mais le jeu peut être torché très rapidement une fois qu’on a compris quel item utiliser pour quelle utilisation ; par exemple, la technique Grand Slam boostant méchamment les dégâts des armes permet d’exploser le jeu une fois débloquée.


Nintendo World Cup, ca devrait rappeler des choses a certains (tiens, un peu de clipping en bas?)


Pour finir, j’avoue avoir un faible pour le design SD assez débile, les répliques des pauvres types qu’on défonce a la pelle (“BARF ! “) et l’ambiance générale assez rétro. Retour a l’époque ou le plaisir ne tenait qu’a un coup de batte dans le crâne d’un binoclard…

Les bons côtés :

  • Design excellent, répliques débiles, on se marre bien
  • A deux, c’est encore mieux !
  • Super complet en termes de gameplay
  • Les mauvais côtés :

  • Trop facile peut-être ?
  • Américanisation du produit vraiment pouet pouet..
  • Sauvegarde sous forme de passwords a rallonge, sauf si vous avez la version japonaise
  • ———
  • Les séquelles

    Pas mal de jeux ont été créés autour de ce personnage, et même si Technos Japan a coulé vers la fin des années 90, les droits ont été rachetés et le jeu a eu le droit a plusieurs versions.

    River City Ransom EX (GBA – 2004)

    Version améliorée du jeu d’origine : plus d’armes, plus de techniques, plus de gangs différents, un système de réputation et un moyen de recruter jusqu’à 3 alliés… C’est plus joli, c’est mieux mais… Pas de mode coopératif, on peut juste s’échanger les données du personnage pour l’avoir comme allié. Too bad. Ceci étant, on peut enfin sauvegarder sur la cartouche.


    Le jeu sur GBA. Graphismes plus détaillés, plus de choses… mais plus de mode 2 joueurs.

    River City Ransom (Wii Virtual Console – 2007)

    La version européenne baptisée Street Gangs est sortie en 2008. Il s’agit juste de la rom du jeu NES sur Wii. Il semble que l’on puisse sauvegarder normalement sur cette version.

    Une petite vidéo du jeu original ?

    On note au passage que les uniformes de lycéens japonais ont été remplacés par jeans et t-shirt…

    Petit plus : il me semble que le gameplay d’un certain Scott Pilgrim Vs. The World ressemble en partie a River City Ransom (quoi ? Un beat’em’all en 2D, à ambiance débile et série B assumé, dans lequel les ennemis droppent du cash quand ils sont morts?). Quelqu’un peut confirmer ? Je n’y ai pas joué…

    Furfur.

    S’abonner
    Notification pour
    guest
    1 Commentaire
    Le plus ancien
    Le plus récent Le plus populaire
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires
    Game B
    Game B
    2 décembre 2010 13:35

    Je confirme : le gameplay de Scott Pilgrim sur XBLa et PSN est très largement inspiré de RCR. Ce qui a désorienté pas mal de joueurs qui s’attendaient à du Double Dragon/ Street of Rage. Pourtant ça donne une bonne valeur rejoue au jeu grâce au système d’améliorations dans les magasins. Et à quatre joueurs, c’est bien fendard de se jeter la moitié du décor à la figure !