Mashle : un bourrin chez les magiciens

Comment démarrer ce début d’année en toute beauté ? En vous présentant une œuvre décalée qui m’a fait bien rire et vous savez qu’en ce moment on a besoin de rire !

Aujourd’hui nous allons parler d’un manga parodique mais dans cette catégorie il faut différencier deux facettes : le manga qui ne se prend pas au sérieux et qui veut juste se moquer des autres œuvres. Ainsi que le manga qui s’inspire de tout ce qui existe pour faire quelque chose de léger mais fini par prendre son propre envole.

Mashle (la magie c’est bien, les muscles c’est mieux) et à mi-chemin entre les deux. il faut dire que le manga est très récent puisqu’il a débuté en 2020 les reçois à succès que je pense personne n’avait escompté.

Vous allez comprendre…

Mashle : la parodie

Mashe Burnedead / beurndead ? est une adolescent dépourvu de pouvoir magique dans un monde où tout est régit par la magie. Les gens sans magie sont d’ailleurs considéré comme des abominations qu’il faut éradiquer.
Celui-ci a été élevé par un vieil homme qui l’a protégé toute sa vie et lui  a appris à se défendre tout seul en lui apprenant la musculation, le sport et l’autodéfense…

Mashle couverture shonen jump

Un jour il est découvert par une équipe de chevaliers mages et vous vous en doutez, il va leur mettre quelque patates afin de protéger son grand père. Mais cela ne résoudra pas le problème, son existence est une aberration pour le monde. Alors le chef des chevaliers mages lui propose de le laisse tranquille lui et son grand père s’il arrive à s’inscrire à l’académie de Magie d’Easton et de devenir un visionnaire divin. Le premier de la classe quoi.

Mais comment faire quand on est né sans magie ?

C’est là que tout l’humour de la série va rentrer en jeu car Mashe est un héro totalement pété en force, nous sommes à la limite de Saitama dans One punch man (très loin en réalité mais comme personne ne pratique de sport dans cet univers il est reconnu comme très fort) et va tout simplement tricher ou plutôt détourner les règles pour réussir les différentes épreuves. Sans parler du fait qu’il a le charisme d’une huitre (on est proche de MOB dans MOB Psycho 100) Mashe va se faire pleins de bons amis (et ennemis) afin poursuivre son ascension pour “qu’on le laisse tranquille” (ça me rappelle quelque chose).

Mashle couverture manga

Je ne vais pas trop m’étendre sur l’histoire qui est faite d’épreuves, de batailles, d’ennemis qui deviennent amis, de méchants qui sont méchants… bref (la routine habituelle)⏩

Alors ça vaut quoi Mashle ?

D’un point vue graphique on est très proche des dessins de One (les dessins de Mob Psycho 100) pas ceux par murata dans One Punch man ). Cela peut en rebuter plus d’un mais ça s’améliore au fil des chapitres mais surtout ce style graphique et les visages blasés ou hyper expressifs des héros accentuent encore plus l’humour global.


Mashe invente des sorts basés sur ses performances physiques

Premier manga de Hajime Kōmoto, Mashle c’est aussi une très bonne utilisation des codes des shonen et des gros clins d’oeil à quantité d’oeuvres connues.

Sans aller dans la parodie extrême Mashle se forge son propre univers avec ses propres règles. Même si à la One punch man on a encore du mal à voir les limites des différents personnages et les règles qui régissent le monde, Mashle se veut extrêmement divertissant et drole. Un manga sans prise de tête qui pourrait bien nous surprendre dans les mois à venir et ça ne serait pas la première fois qu’un shonen entre guillemets “basique” se transforme en oeuvre culte et différenciante.

Pour cela il faudra encore attendre l’arrivée d’un fil rouge et un évolution scénaristique qui devra peut être s’inspirer ailleurs que dans Harry Potter ou Black Clover (œuvres dont il s’inspire fortement).

Disponible chez Kaze mangas à partir d’avril 2021

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments