La science pour les noobz #3 : Super Jaimie

Est-ce un avion ? Un oiseau ? Non! C’est Super Jaimie. Nul besoin de plus d’explication pour les gens dont la culture des séries des années 70 est au beau fixe. Pour les autres je vous fait un rapide topo. C’est l’histoire d’une fille qui oublie de sauter avec son parachute, normal elle est blonde et bien foutue (blague sexiste, pas bien), du coup elle se casse en mille morceaux et des petits malins ont l’idée de la reconstruire avec tout ce qu’il faut pour en faire une super agent secret avec son lot de jambes, bras, oreille bioniques.

Générique de Super Jaimie

Quel est le rapport avec la rubrique science pour les noobz, penseront certains ? Mais bien évidemment que la femme bionique existe déjà. Vous qui êtes nombreux à vous êtes fait arracher les bras (rôlistiquement parlant bien entendu) pour les remplacer par des implants cybernétiques, cet article est pour vous.

La guerre en Irak deuxième partie n’aura eu qu’un seul avantage, obliger le gouvernement américain à donner plein de sous à la recherche pour réparer tous ses petits soldats blessés. C’est triste à dire mais la science avance toujours plus vite en temps de guerre. Du coup le Rehabilitation Institut of Chicago (RIC) a fait un bond considérable dans la mise au point de prothèses de bras nouvelle génération.

Avant, lorsqu’on se faisait amputer, on cautérisait avec un fer rouge et on remplacait par un crochet pour faire peur et une fausse main pour faire joli ou inversement. On a fait ensuite des bras entier en cire, plastique et autres, imitant autant que faire se peut le bras humain, mais malheureusement toujours amovible. Ensuite des médecins ont eu l’idée de “rattacher” les prothèses de bras aux muscles pectoraux histoire de pouvoir effectuer un léger mouvement. Malheureusement ce type de prothèse est très compliqué d’utilisation car la personne doit apprendre à contracter ses muscles de telle ou telle façon pour obtenir un mouvement. Néanmoins, cela permit la dernière  époustouflante avancée en date, c’est-à-dire le bras artificiel, commandé par la pensée  via un influx nerveux. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, l’engin est assez impressionnant.

La science pour les noobz #3 : Super Jaimie

Bien entendu, ce nouveau bras robotique ne se fixe pas en cinq minutes, cela demande des heures de chirurgie. Le principe consiste à récupérer les nerfs du bras amputé au niveau de l’épaule et à greffer les extrémités sur les muscles de la poitrine. Du coup, pour faire simple, lorsqu’on pense à bouger le bras cela engendre un l’influx électrique qui se transmet via le nerf du bras jusqu’à la poitrine, ce qui provoque sa contraction et donc engendre le mouvement du bras grâce à des capteurs. Ce premier implant a été réalisé par l’équipe de Todd Kuiken du RIC sur Claudia Mitchell, soldat en Irak bien entendu, et première femme bionique. Elle peut désormais réaliser des mouvement simple comme couper des légumes ou ouvrir une bouteille, comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous. En fait cette même équipe de chercheur avait déjà réalisé une prouesse similaire en greffant deux bras robotiques sur un homme, à peu près un an au préalable, mais la prothèse nécessitait alors beaucoup d’améliorations… Néanmoins le principe de Targeted Muscle Reinnervation était déjà au point.

Maintenant que le mouvement est possible, la prochaine étape est la restitution des sensations de chaleur et pression. Selon le même principe, les nerfs sensoriaux ont, eux aussi, été déviés vers la poitrine permettant une restitution vraiment légère des sensations du bras, mais au niveau de la poitrine — ce qui est assez compliqué à imaginer. L’idée est donc d’inclure à la prothèse des capteurs sous les doigts, permettant de détecter la chaleur et la pression, ce qui pourrait ressembler à la photo ci-dessous.

La science pour les noobz #3 : Super Jaimie #2

Même si cette technologie est réservé aux militaires pour l’instant, il est certain qu’elle sera appliqué au reste de la population dans les années à venir. Toujours est-il qu’une fois de plus la science rejoint la fiction.

Dr AW.

The anonymous writer, l'écrivain anonyme, tellement anonyme qu'il n'écrit rien.
La science pour les noobz #3 : Super Jaimie #4