Doctor Who saison 5 : Le Onzième Docteur

Doctor Who saison 5 : Le Onzième Docteur

Attention, cette image contient un teasing sur les quatre premiers épisodes : On voit des Daleks, des Anges (merci Neil Gaiman) et des… sales gueules.

D’habitude, j’attends la fin d’une saison pour regarder les séries que j’aime, mais la tentation était trop grande.

Si vous avez suivi mes articles Doctor Who Universe, vous savez que Matt Smith a pris la relève de David Tennant pour le rôle du Doctor. Et vous savez sans doute que la relève était très très anticipée par les fans, largement dubitatifs qu’un jeune acteur de 26 ans assume un rôle aussi complexe à la suite d’un comédien expérimenté et reconnu.

Et bien j’ai regardé les trois premiers épisodes qui sont sortis et…

J’adore ne pas finir mes phrases.

Revenons un peu sur David Tennant : Il a longtemps joué du théâtre, il est fan de l’ancien Doctor Who, c’est un véritable caméléon qui peut passer du drame à la comédie en peu de temps… En d’autres termes, il était l’acteur idéal pour reprendre le rôle du Doctor (je le répète, Christopher Eccleston, neuvième Docteur, compte autant pour le show que George Lazenby pour James Bond : il ne compte pas).

Les fans l’ont adoré. La production a même décidé de lui faire faire une tournée d’adieux dans les différentes séries du Doctor Who Universe, apparaissant dans chaque série au moins une fois, un épisode final où il va voir une dernière fois la plupart des personnages les plus emblématiques de ses saisons, un jeu vidéo, une série animée, le merchandising arbore son visage… Il fera même des guest appearances dans les prochaines saisons. En bref il a fait une grosse impression.

Matt Smith est le plus jeune acteur à avoir joué le Doctor (après Peter Davison, le fameux Docteur à la branche de cèleri), il voulait être joueur de football, il se met à faire du théâtre un peu au hasard et sort de l’anonymat en 2007. Accessoirement, il ne regardait pas spécialement le show, ni l’ancien ni le nouveau. Sous les traits de Doctor Who, il porte des vêtements de professeur ringard des années 80, et son TARDIS a été également relooké de manière un peu steampunk.

Pourquoi l’a-t-on choisit plutôt que (entre autres) :

–  Paterson Joseph qui a notamment joué le Marquis de Carabas dans Neverwhere et Greg Preston dans Survivors. Outre le côté politique du choix d’un Doctor de couleur noire (ou de sexe féminin : Catherine Zeta Jones* s’était quand même proposé pour le rôle), il dégage un certain mystère qui aurait été bénéfique pour le rôle.

– James Nesbitt, l’excellent Tom Jackman dans Jekyll, une série qu’elle est tellement bien que ça me donne envie d’écrire un article dessus. Il possède une attitude forte alliée une capacité à péter les plombs de manière assez spectaculaire, ce qui lui aurait permis de contraster avec David Tennant et apporter de la nouveauté à Doctor Who.

Robert Carlyle, du très lourd : Trainspotting, The Full Monty et actuellement Stargate Universe (qui n’est pas si mal). Tout comme le Docteur, il peut être à la fois très sympathique et très sombre. Passer deux saisons avec lui m’aurait peut-être fait froid dans le dos, mais je me serais avidement jeté dessus chaque samedi.

Doctor Who saison 5 : Le Onzième Docteur #2

Donc je repose la question : Pourquoi avoir misé sur un jeune inexpérimenté lorsqu’on a un choix de cette qualité ?

De mon point de vue, c’est malheureusement tactique / marketing.

Outre-manche, elle est diffusée tôt le soir (18:20 GMT) et respecte donc le watershed (pas de sexe, violence, drogues, vulgarité) et vise le public traditionnel de la série : les jeunes et très jeunes. Par sa qualité, elle s’est démocratisée et peut être regardée par toutes les générations, mais l’ancienne émission reste extrêmement ancrée dans la culture britannique.

Alors en bref, je pense que c’est un choix stratégique, que Matt Smith a été choisit pour jouer le Docteur comme il aurait pu être choisit pour présenter une émission de télévision. Il est jeune, joli garçon, l’air sympathique, et assez charismatique il faut l’avouer. Sa jeunesse et son inexpérience sont en fait un message envoyé aux générations visées par l’émission : Ce show est pour vous.

Vous l’aurez peut-être remarqué, je n’ai absolument pas parlé de son jeu, ni du Docteur très particulier qu’il joue, qui est nécessairement différent bien qu’il reste le « même ». C’est parce que dans ma grande mansuétude, je lui laisse un sursis, pour me prouver que l’épisode 3 n’était qu’une farce et que la nouvelle équipe de production/réalisation n’est en fait pas mauvaise, qu’il joue bien, que la compagnonne n’est pas un cliché sexiste, et qu’ils ne vont pas ruiner le show.

Sur ce, je vous laisse, j’ai mis un peu d’ADN de Amha.fr dans une machine appelée « Progenitor », je me demande bien ce que ça va donner.

* Il ne faut quand même pas oublier que même si elle est jolie, c’est une actrice récompensée, et qu’elle est d’origine galloise.
  • Doctor Who saison 5 : Le Onzième Docteur #3