Largo Winch II ne décevra pas… ceux qui n’ont pas aimé le premier

Tomer Sisley et Sharon Stone dans Largo Winch 2

Vous avez aimé le premier Largo Winch ? Ou les bande dessinées de Jean Van Hamme ? Vous êtes juste fans de Tomer Sisley ?

Pourquoi le premier opus m’a plut ? Parce qu’il avait tous les atouts d’un bon film :

– Un scénario solide, bien ficelé, avec des rebondissements crédibles et une histoire qui nous emmène ailleurs

– Un univers excitant, un rien glauque comme il faut, inspiré de la BD et non juste pompé dans le but d’une d’adaptation

– Des personnages un peu plus profonds que ce qu’on voit en cinéma américain (quoi ? quel cinéma français ?)

– Une bande son entraînante que l’on doit à Alexandre Desplat, qui a régalé nos oreilles notamment dans Un Prophète ou Le Discours d’un Roi et qui a également composé celle de Largo Winch II

Une volonté d’international : bordel enfin un film français où les acteurs ne s’appellent pas tous “Dessange “, “Duvivier “, “Martin “, un film français où quand le personnage voyage, il ne tombe pas que sur des “bons sauvages” qui fortuitement parlent français… Et puis un peu plus de diversité au niveau des acteurs, merci l’ouverture !

Alors quand j’ai vu les affiches pour le second opus… J’ai trépigné d’impatience.

Quand en plus Waytoblue m’a proposé de venir à une avant-première sérieuse (pas 1 jour avant la sortie mais 2 semaines avant, pas une invitation à coup de goodies pour blogoputes, un dossier de presse) et de rencontrer Jérôme Salle dans un petit cinéma intimiste. Je vous laisse imaginer ma réaction, mais elle était tout sauf calme, froide et pondérée !

Le synopsis de Largo Winch 2 :

Propulsé à la tête du groupe W après le décès de son père adoptif, Largo Winch décide à la surprise générale, de le mettre en vente afin de créer une ambitieuse fondation humanitaire.
Mais le jour de la signature, il se retrouve accusé de crimes contre l’Humanité par un mystérieux témoin. Pour prouver son innocence, Largo devra retourner sur les traces de sa vie passée, au coeur de la jungle birmane.

Mais c’est pas dans la BD ! ” On s’en fout, au contraire, au lieu d’adapter une BD qui est très bien comme elle est, et de se restreindre à l’histoire existante de peur de déplaire aux fans, ils s’inspirent de l’univers et l’étendent, dans la continuité du premier.

Je me suis donc confortablement installé sur le siège et j’ai attendu avec anticipation. Plus tôt, une amie m’a dit que le film était une gr… lui avait déplut, aussi je ne m’attendais pas non plus à l’émotion du 1. Je dis ça pour expliquer que ma réaction n’a pas été seulement une déception

Parce que oui, déçu. L’intrigue ficelée que j’avais appréciée dans le premier a été qualifiée de “blabla financier” qui nuisait à l’émotion du film (comprendre : d’un film d’aventure grand public). Les personnages ont été malheureusement très clichés (oh Sharon Stone, pourquoi as-tu accepté un rôle de MILF qui ne peut plaire qu’à Jayer ?!) et leur jeu pas toujours au top.

Mention spéciale au regretté Laurent Terzief, et aux talentueux Olivier Barthelemy (qui joue Simon Ovronnaz) et Nicolas Vaude (le majordome, Gauthier, beaucoup plus -trop ?- mis en avant dans cet opus).

Le film aurait pu être un bon film d’aventure mais certains détails l’ont décrédibilisé, à mon avis bâclés à cause de la nécessité de donner de gros résultats rapidement à cause d’une production excessivement chère…

Malheureusement… Je n’ai pas la science infuse tout le temps, en particulier pas sur les films.

Et comme beaucoup, dans la séance, ont apprécié Largo Winch 2… Je dois me contenter de vous dire de vous faire votre propre opinion.

Alors allez le mater et surtout, dites moi ce que vous en pensez : est-ce que je suis trop difficile ? ou au contraire trop gentil ? J’attends de vos nouvelles, ça sort le 16 février.

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Walko
Walko
27 février 2011 12:20

Je suis un peu déçu par ce billet, j’attendais plus de spoiler pour expliquer pourquoi tu n’as pas aimé… tant pis

ndeebz
ndeebz
10 septembre 2013 13:02

On aimerai plus de film autour de la Birmanie, les paysages y sont si authentiques !