Dossier AMHA #5 : Wakfu, l’usine à gaz marketing

Wakfu est le nouveau jeu et dessin animé de la société Ankama. Pour rappel, Ankama est à la base une web agency française (agence qui fait des sites internet) mais composée de gros fans de fantasy, mangas et de jeux vidéos. En 2003, la société se diversifie et crée son premier jeu : Dofus, premier MMORPG  (jeu de rôle en ligne) français. Et c’est là que tout commence à prendre de l’ampleur pour la jeune société : des millions de joueurs s’inscrivent avec la possibilité de jouer gratuitement (avec uniquement une limite de niveaux, classes et objets). Son univers “enfantin” attire les plus jeunes qui s’initient pour la première fois aux jeux de rôles en ligne.
En 2008 on comptabilise plus de 10 millions de joueurs…

Suite à ce succès, Ankama décide qu’il est temps de faire évoluer le jeu (qui graphiquement commence à être dépassé) et annonce Wakfu, la suite de Dofus. Mais Ankama a décidé de perfectionner et d’améliorer sa stratégie marketing afin de cibler non plus les jeunes joueurs/geeks mais tous les enfants (cible première)…

L’univers de Wakfu se situe dans un monde médiévale fantasy assez enfantin, confrontant les héros à des situations difficiles où les plus jeunes peuvent se retrouver (amour, travail, argent, vengeance, courage, honneur…), avec bien évidemment de nombreux monstres à chasser et une méchante brume qui attaque les arbres et la nature. Bref, un univers parfaitement adapté au système éducatif.

France 3 (chaine publique française) saute alors sur l’occasion et propose à Ankama de diffuser Wakfu sous forme de dessin animé. On retrouvera une histoire digne de la fantasy et du RPG avec le jeune héros orphelin ayant une “destinée”, la magie, les monstres, le vieux maitre, le petit rigolo etc… tout pour plaire au plus grand public.
L’engrenage commence à tourner, Ankama décide d’ouvrir son propre studio de création et auto-produit sa propre série animée (on ne pourra pas l’accuser de dénaturer le jeu) et la boucle marketing infernale commence :

1/ Les joueurs de Dofus et du jeu Wakfu vont vouloir découvrir ce dessin animé
2/ Les téléspectateurs fans du dessin animé vont vouloir joueur au jeu vidéo
3/ Les fans en voudront encore plus et toute une gamme de goodies va être produite pour les fêtes de Noël (figurines, jeux de cartes, BD…).

A partir de là, on a un succès français établi, mais la machine avance… Dans quelques semaines, le marché de l’achat télévisuel va permettre à Ankama de vendre le dessin animé (et les goodies) à d’autres pays. Il est évident que le dessin animé va attirer de nombreux fans de par le monde et les propulser directement sur la plateforme de jeu en ligne. La boucle est bouclée…

Finalement on pourrait se dire que ce n’est pas si compliqué de faire un produit qui se vend. Mais ça serait une erreur car nous allons analyser les points faibles de Wakfu :

Tout d’abord je vous propose de regarder le générique d’introduction de la série animée :

Ça ne se voit pas au premier coup d’œil mais vous le verrez mieux en regardant un épisode en entier : Le dessin animé est réalisé en flash (ou tout du moins en quelque chose qui y ressemble fortement). Ankama n’étant pas de base une société qui réalise des dessins animés, ils ont coupé la poire en deux et ont développé une série où l’on retrouve le design, les couleur et l’animation du jeu. Le problème est que l’animation ne fait pas naturelle du tout, les personnages ne s’animent pas logiquement (la bouche qui part sur la droite pour sourire, le bras qui s’allonge etc…) même si cela peut donner un certain style.

Ensuite, du point de vue du découpage de la série animée : si vous regardez deux épisodes d’affilés vous aurez l’impression de n’en avoir regardé qu’un. En effet, il n’y a pas de transition ou de résumé. On a la sensation que la série a été réalisée en un bloc et a été découpée en tranches égales de 20 minutes. L’avantage est qu’il n’y a pas de blabla inutile comme dans des séries du genre Naruto ou Dragon Ball (souvenez vous les résumés qui faisaient un quart de l’épisode) en revanche, si vous loupez un épisode vous serez complètement perdu.

MAJ du 19/11/08 : le dessin animé intègre désormais un des plus grand casting de stars du doublage jamais réalisé pour un dessin animé Français avec notamment :

-Richard Darbois (la voix d’Harrison Ford et du génie d’Aladdin de Disney)
– Claire Guyot (voix de Teri Hatcher dans Desperate Housewives
– Sarah Michelle Gellar dans Buffy contre les vampires)
– Patrick Béthun (la voix de Kiefer Sutherland dans 24 heures chrono et de Briareos dans Appleseed)
– Gérard Surugue (Bugs Bunny)
– Thierry Mercier (la voix française de Vin Diesel)
– Benoît Allemane (celle de Morgan Freeman)

Enfin, le dernier “pseudo problème” vient du jeu en lui-même. Dofus à la fâcheuse réputation d’être un jeu pour les Kikoolol, traduisez : les petits jeun’s qui parlent en langage SMS et qui ne respectent pas les autres joueurs. Pour avoir testé le jeu, je peux confirmer que ce style de joueurs existe vraiment, mais je dirais “comme partout”, sauf que là le jeu attire toute catégorie de joueurs de tout âge et tout niveau social.
Wakfu va probablement (à 90%) récupérer les joueurs de Dofus, et les joueurs les plus… “matures” risquent de ne pas vouloir se retrouver dans cet mouvance de jeunes joueurs kikoololesques et passeront à d’autres jeux plus “adultes” comme World of Warcraft ou Warhammer Online.

Fondamentalement j’approuve ce genre d’initiative de la part d’une société française. Va-t-on enfin avoir une référence française dans le secteur du marketing pour les jeunes, du dessin animé et du jeu vidéo en ligne ? On le saura dans quelques semaines… Mais si vous êtes un tant soit peu fans de jeux de rôle ou de fantasy je vous recommande d’essayer le jeu et/ou de regarder le dessin animé (c’est gratuit).

PS: Ankama possède déjà un secteur “édition” puisque la société édite une BD tirée de l’univers de Dofus.

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.