Shrek 4 – Il était une fin

Affiche US du film Shrek 4

Comme on aime beaucoup présenter les choses en retard, on va appeler ca l'”arrière-première” de Shrek 4. Donc oui, avant-hier j’étais en avant-première avec le collègue Gyr à Ivry sur Seine, petite bourgade d’un certain nombre d’habitants, avec sa ZI dans laquelle on se perd, ses riants quais de Seine avec ses péniches et tout ca. Dans un joli cinéma qui testait sa salle IMax 3D (Le son! … Bon… L’image maintenant!), et ce après que j’aie pu faire étalage une fois encore de la passoire qui me sert de mémoire à une tête connue (désolé, au passage, Diraen, si tu lis… ), nous avons pu admirer le film, lunettes 3D sur le nez et pop corn sur les genoux…

Bon… Je pense qu’on m’a envoyé moi en particulier, pour faire un article baveux dans lequel j’exprimerai mon mécontentement de manière aussi subtile que possible. C’est vrai que je m’attendais a une grosse bouse, vu que les retours que j’avais eu du troisième opus (j’ai vu que les deux premiers) étaient loin de donner envie… Effectivement, d’après Gyr, ils ont essayé de se rattraper et de finir leur série un peu mieux. Cela dit, on est aussi loin du chef d’œuvre de l’année…

Shrek et Tracassin en train de discuter
“- Je vois… des milliers de gens… prêts a payer 15€ pour une paire de lunettes et une migraine !”         ” – Oh arrêtes… Personne n’est aussi con !”

Le synopsis est le suivant : Shrek, l’ogre du titre du film, pour ceusses qui ne suivent pas, vit heureux dans sa souche d’arbre avec sa femme et ses marmots braillards. Enfin… heureux vite fait, vu que les chiards en question sont un poil remuants, que son pote l’âne a tendance a lui taper sur le système et qu’il commence a avoir quelques difficultés a trouver une minute pour lui (tiens, ca me rappelle quelqu’un ca… Mais qui?). Après avoir légèrement fondu un plomb, il en vient a espérer redevenir la créature terrifiante qu’il était avant que toute cette histoire ne commence… Ça tombe bien, car une espèce de gnome sournois lui propose de redevenir, pendant 24 heures, la grosse brute puante de son passé, en échange d’une journée de son passé, n’importe laquelle, ca n’a pas d’importance… N’est-ce pas ?

Donc oui, les ficelles sont un peu grosses, et on est plus proche d’un Disney familial qu’autre chose. Mais bon, a quoi vous vous attendiez ? On réussit quand même a s’amuser malgré tout, le film est correct, il y a quelques références cachées de ci de la, mais c’est pas non plus la foire du premier film. Quand a la 3D, bah… Ça va en fait, ca n’est pas non plus essentiel je trouve, je n’étais pas “subjugué” par l’animation en 3D. Enfin, c’est la grande mode du moment de toutes façons, on ne peut pas y faire grand chose hein ? Si je devais y coller une note, ca serait un truc du genre 5/10 parce que je suis un salopiaud, mais considérez que Shrek 4 est exactement ce que vous cherchez si vous cherchez un divertissement pas prise de tête ou vous pouvez emmener vos marmots sans crainte… de devoir débourser dans les 15€ grâce a la merveille iMax…

L'affiche du film Shrek 4
Quand je vous dit que le gnome ressemble a Jim en colère…

Furfur.

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gyr
Gyr
1 juillet 2010 9:53

Il faut quand même leur reconnaître une chose :

Le méchant était un roux.

Bob
Bob
1 juillet 2010 10:31

C’est tout ce que je retiens également Toux = Méchant
et 3D = pourrie et cher