Sherlock (BBC 2010)

Sherlock (BBC 2010)

Vous connaissez probablement tous Sherlock Holmes séries de romans et de nouvelles de Conan Doyle adaptée dans de multiples formats (séries, films, dessins animés, jeux…). Une énième série TV a vu le jour dans le cadre  du Masterpiece anthology series développée par la BBC et réalisée par Mark Gatiss et Steven Moffat, le défit était risqué et pour cause : Imaginez Sherlock Holmes vivant en 2010.

Pari très risqué mais réussi car pour la première fois une série autour de Sherlock Holmes réinvente le mythe tout en gardant l’esprit des romans.

L’histoire

John Watson médecin militaire revenant d’Afghanistan avec des séquelles cherche un colocataire pour vivre à Londres et un complément financier à sa pension. Un jour un de ses ami lui dit qu’un homme atypique de sa connaissance “accepterait n’importe qui” du moment qu’il le supporte. Ainsi se fait la rencontre avec Sherlock Holmes.
Holmes est à première vue un homme détestable, hautin qui a/semble toujours avoir raison et ne cessant de faire savoir à tous qu’il est quelqu’un d’intellectuellement supérieur.

Suite à une série de suicides des plus étranges, Holmes demande à son nouveau colocataire de l’accompagner sur le lieu du crime et s’en suit une collaboration des plus étranges que vous connaissez tous…

L’effet 2010 procure un rafraichissement inespéré sur la franchise (appelons-la ainsi). Londres, les voitures, les téléphones portables, internet sont parfaitement intégrés dans ce polar et dans l’attitude des personnages…

  • Les personnages

Je commence de suite par rassurer les fans, les deux personnages sont proches de la quarantaine et nous n’avons nullement droit ici à un pastiche de Sherlock Holmes Junior.

Dr John Watson (Martin Freeman) est au début le personnage principal de la série, nous voyons Sherlock avec ses yeux et nous découvrons les enquêtes à ses cotés (comme dans les romans). Si le personnage est ici très intéressant de par son retour d’Irak et par les séquelles physiques et mentales qu’il a subit, on regrettera son manque d’autonomie face à son compère (du moins dans la première saison qui n’ai composé que de 3 épisodes). Pire, le personnage n’use même pas de ses talents de médecins (ou si peu) et les réalisateurs ont plutôt insisté sur le coté militaire ce qui donne pour conséquence d’avoir un duo “Muscles & Cerveau” ce qui est regrettable car Watson est loin d’être bête.

Sherlock Holmes (Benedict Cumberbatch) est détestable au possible (dans le bon sens du terme) et ressemble physiquement aux frères Bogdanov (mais sans chirurgie 😉 ). Le personnage est asocial et reste cramponné sur son Blackberry ce qui ne le rend pas ou peu accessible (pour peu qu’on ai envie de lui parler). Plus on avance dans les épisodes et plus on sent que quelque chose cloche : il ne travaille pas (du moins pas d’emploi officiel) et n’a aucune connaissance scolaire de base (il ne sait pas que la Terre tourne autour du soleil). Bref le personnage semble refouler certaines choses mais nous n’avons pas d’autres indices pour le moment.

Une pléiade de personnages secondaires sont présents (façon de parler) et interviennent par-ci par-là dans les épisodes : Inspecteur Lestrade, Madame Hudson, Molly Hooper et même Mycroft Holmes le frère de Sherlock qui à ma connaissance n’est jamais apparu dans une série ou dans un film.

Tout ce petit monde créé rapidement l’univers de Sherlock où le duo principale s’équilibre à merveille et où les dialogues sont riches de sous entendus (NB: épisode 2 : Homosexualité de Sherlock sous entendue…)

Ce n’est pas Sherlock qui copie les séries policière récentes mais l’inverse !

J’ai lu certaines remarques disant que Sherlock ne faisait que copier les séries comme Les experts ou Dr House. Mais lorsque  l’on y pense tous les créateurs de ces séries à succès se sont largement inspirés de Sherlock Holmes et de son univers et il est d’un jute retour que Sherlock retrouve son honneur via cette très courte série (de 3 x 1h30 dont la saison 2 est déjà prévue).

Interview de Benedict Cumberbatch sur l’interprétation de son rôle

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.
Sherlock (BBC 2010) #3