Daredevil - Marvel a son Dark Knight en série

Daredevil - Marvel a son Dark Knight en série

Daredevil est la nouvelle série créée par Netflix, réalisée par Drew Goddard  avec en rôle principal Charlie Cox (Stardust) elle nous plonge dans la sombre ville de Hell’s Kitchen où un justicier “aveugle” souhaite rétablir l’ordre…

Pour commencer cet article, je suis obligé de vous dire que Daredevil est une adaptation d’un comics Marvel (Avengers, etc…) et… bon, en fait non, je ne suis pas obligé de vous le dire car je déteste cette BD et j’en ai un peu ras la casquette des adaptations de comics au cinéma ou à la TV.

Je vous avoue que j’ai commencé cette série (avec ma femme précisons… cela aura son intérêt) sans franchement y croire. J’avais de vagues souvenir du film raté avec Ben Affleck mais j’ai surtout une sorte de dépression comico-filmesque-adaptative : Soyons honnête je dégueule des adatpations, j’en ai marre.. et pourtant, rien ne m’aurait préparé à une série de cette qualité !

Ne parlons pas du comics, ni du sois-disant héros que l’on est censé connaître (ou pas), prenons la série comme elle est…

Synospsis Daredevil

Dans la ville de Hell’s Kitchen, deux jeunes avocats tentent d’aider leur prochain. L’un d’eux, Matt Murdock est aveugle suite à un accident dans sa jeunesse. Mais Matt, n’est pas seulement un brillant avocat, c’est également un justicier qui avec ses “sens augmentés” tente de sauver sa ville de la mafia et de la violence.

Daredevil est pour moi l’équivalent de The Dark Knight en série. Le côté “réaliste”, sombre et violent en font une oeuvre destiné à un public averti et surtout plus mature que les adpatations de DC (Arrow, Flash, Smallville…). Plus que le fond, c’est bien la forme qui émoustille : les acteurs, la réalisation sans faille, tout est fait pour que les spectateurs voient à travers les yeux de Matt Murdock (sans mauvais jeu de mot). Le personnage a beau être un héros, il voit des horreurs contre lesquelles il est impuissant. C’est un héros qui souffre, qui se fait défoncer la gueule, mais qui se relève (avec la gueule en miette). Il a ses qualités mais aussi ses faiblesses, car Matt Murdock est “bon”, violent mais juste (il ne tue pas).

Daredevil - Marvel a son Dark Knight en série #2

Daredevil est à mon humble avis la preuve que l’on peut repartir de 0 sur un personnage “connu” mais surtout montrer que l’on peut aller au-delà du côté “super héros” car Daredevil est avant tout l’histoire de plusieurs hommes et femmes qui se battent pour leurs convictions. Et à juste titre, c’est bien le rôle du “méchant” Wilson Fisk (Vincent D’Onofrio ) où la série à su mettre la balance et dépasser le stade du “méchant” qui est “méchant”.

C’est à ce moment là où je vous parle de ma femme, qui est assez difficile en matière de série (et de 1) et encore plus en super héros (de 2). Car pour elle c’est bien, cet être étrange qu’est Wilson Fisk “le méchant” qui chamboule toute la donne. on a ici à faire à un être sensible, intelligent, calculateur, brutal… Le tout dans un corps d’armoire à glace. C’est le rendu psychologique du personnage qui fait dire : “oh, pas mal ce mec, il va peut être pouvoir dézinguer le gentil” Car soyons honnête, une histoire de super héros n’a d’intérêt que lorsque les méchants sont vraiment dangereux (qui peuvent réellement porter atteinte au gentil où à son entourage). C’est pour cela qu’on aimait le Joker ou Bane dans Batman, c’est pour cette raison que vous aimerez le méchant de Daredevil.

En bref, cette série m’a redonné foi en l’adaptation d’oeuvres héroïques. Plus qu’une adaptation, il faut appréhender cette oeuvre comme quelque chose de nouveau, à découvrir, sans apriori et faisant abstraction de tout ce que vous avez déjà vu.

Daredevil - Marvel a son Dark Knight en série #4