Dads – Quand Seth Macfarlane passe du dessin animé à la Sitcom

dads serie tv

Vous en avez peut-être entendu parlé car la nouvelle série de Seth Macfarlane (American Dad, Family Guy) s’est faite atomisée par la critique professionnelle américaine… et pourtant moi j’adore. Voici ma critique de la série Dads.

Pour rappel Seth Macfarlane est connu pour son goût osé, sa façon de traiter de sujet “classiques” de façon totalement décalée et absurde en utilisant un maximum d’éléments choquants. Préjugés religieux, ragots de stars, racisme etc… Tout le monde en prend pour son grade comme dans South Park. Mais là où ça devient intéressant c’est quand le créateur de dessin animé passe à la réalisation de films et de séries. Seth Macfarlane nous avait surpris avec le film Ted mêlant nostalgie d’enfance et vulgarité d’adulte. Le mélange s’est avéré savant et original sans aller dans le vulgaire, le film a trouvé rapidement son public.

Mais quand Seth macfarlane décide de prendre en main une sitcom on passe à un degré différent car le rythme, la durée et les personnages ne peuvent pas s’implémenter aussi facilement. Il faut alors attirer rapidement le spectateur et montrer sous quel forme les personnages vont s’exprimer, c’est là que Dads a effrayé les chroniques de cinéma.

Si le public des Griffin et d’American Dad est sensiblement le même, celui de Ted est différent. Avec un synopsis nian nian dont on l’habitude dans les sitcom américaines, le grand public s’attendait à une sorte de “Notre Belle famille” ou “Ma famille d’abord” et la claque a dû décoller quelques mâchoires.

Je vous résume l’histoire en deux lignes :
Warner et Eli travaillent dans une boite de jeux-vidéo, leur vie bouscule quand leurs pères respectifs décident de venir habiter chez eux… ce qui ne va “légèrement”  déséquilibrer leur train train quotidien…

Vous voyez ce synopsis ne casse pas trois pattes à un canard. Mais celui-ci prend tout son sens quand la mise en scène et les personnages deviennent totalement non-conventionnels quitte à choquer la sacro-saint pudeur américaine.
En deux épisodes, la série a été capable de se mettre à dos : les homosexuels, les asiatiques, les juifs… et les créateurs de jeux-vidéo 😀 (lol). Bref, cette série s’inspire bien plus d’American Dad que de Ted mais conserve néanmoins le thème fondamental que voulait pousser la série : Les relations pères-fils.
Dads n’est pas LA série de l’année mais à la manière d’un 2 broke girls, donne une petit coup de frais dans le panorama très carré des sitcom. Si vous aimé l’humour décalé, que vous êtes ouvert d’esprit et que vous appréciez les acteurs Seth Green et Giovanni Ribisi  vous trouverez en Dads un bon divertissement.
Les derniers articles par jayer (tout voir)
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Steve
Steve
16 novembre 2013 15:32

Quand on connait le personnage on se dit que ça en peut qu’être réussi moi je crois vraiment en cette série, souvent les critiques se trompent mais….ce n’est que mon humble avis..lol 😉

gants de boxe