Limitless la série… dans la continuité du film

serie tv limitless

Avant de commencer cet article, je vous invite à foncer voir le film Limitless de Neil Burger avec Bradley Cooper. Ce film est une pépite au scénario simple mais bigrement efficace avec une réalisation sans tâche.

Limitless la série est ni inspirée, ni adaptée du film… non c’est la suite quasi immédiate du film voir spin-off puisqu’elle empreinte les mêmes astuces de réalisation.

Un looser qui devient un gagnant

Dans la série Limitless, nous suivrons Brian Finch (Jake McDorman) un musicien un peu raté mais sympathique qui revoit un de ses anciens potes qui a réussi dans la finance. Celui-ci décide de lui donner un petit coup de main en lui offrant une nouvelle drogue appelée NZT décuplant les capacités intellectuelles de l’utilisateur.

Sans trop vous spoiler, Brian va être embarqué dans une série de meurtres liés à des consommateurs de NZT et rencontrera Rebecca Harris une agente du FBI (interprétée par Jennifer Carpenter)

Comme dans le film…

Je vais être honnête, si vous avez vu le film, l’épisode pilote vous donnera un petit air de « déjà vu » en revanche la suite s’avère beaucoup plus classique.

ATTENTION SPOIL

Brian va finir par s’associer à l’agent du FBI pour résoudre différentes enquêtes grâce au NZT. Malheureusement le duo fait un peu déjà vu notamment à la John Doe bien que la réalisation Craig Sweeny ne laisse pas indifférent.

En effet, la réalisation très particulière (effets de caméra, gros plans, couleurs, Zoom encastrés) ainsi que les musiques du film original Limitless ont été conservées, ce qui donne une sensation de continuité avec celui-ci mais surtout donne un ressenti beaucoup plus « cinéma » sur la série (ce qui n’est pas pour déplaire).

A mon humble avis la série Limitless est encore au stade de cocon avec une superbe réalisation mais un scénario assez léger qui doit encore faire ses preuve car misant peu trop sur le succès du film. Le duo McDorman/Carpenter fonctionne un peu trop facilement et donne une impression de déjà vu qui on l’espère, sera mis à rude épreuve par la suite.

Il y a un commentaire

  1. JChris
    16:15 6 octobre 2015

    Dans le pilote comme dans le film, l’idée de symboliser l’absence d’intelligence et de réussite professionnelle par des profils d’artistes maudits (écrivain dans le film ou musicien dans la série) me scandalise. Sinon j’ai les mêmes remarques à faire quant au duo facile et ultra déjà-vu. Je ne perdrais pas mon temps à mater le suite par contre 😉

Laisse ton humble avis

*