Highlander - Le dessin animé alternatif

Frères immortels, je vous tend mon épée !

Non, je n’invoque pas le pouvoir du crane ancestrale tel que pourrait le faire le célèbre Musclor mais je vais plutôt ranger ma lame pour vous sortir ma plus belle plume – car ne l’oubliez pas, la plume est plus forte que l’épée (NDR : en attendant, prend une épée, car je n’ai plus de plume – INS/MV) pour vous conter l’histoire d’Highlander le dessin animé !

Highlander - Le dessin animé alternatif

Alors oui, je vous vois venir d’ici : nous voilà avec un énième produit d’exploitation de licence pour adapter de manière infantile un film / série à la base pour adulte et massacrer à grands coups de pompes et de besoin de pognon … Et bah non ! Même pas ! … Enfin presque pas … Peut être un peu tout de même … Certes, on pourra quand même crier à l’exploitation de licence vu que le dessin animé suit une trame purement … Étrange. Je m’explique : replaçons nous dans le contexte : cette série animée reprend plus ou moins l’histoire et les personnages du film éponyme Highlander, premier du nom (avec notre Lambert international qui réalise une belle prestation soit dit en passant) mais dans une sauce futuriste : à cette époque, les immortels ont déclarés arrêter de combattre et de se vouer corps et âmes à l’humanité pour l’aider à progresser et à devenir meilleure… Tous, sauf un : un irréductible méchant ayant décider de refuser cela s’appelant Kortan décide de s’élire champion face aux autres (victoire par abandon en gros) et devient un tyran machiavélique et destructeur.

Connor McLeod refusant la situation décide de le défier mais perd le combat et comme vous le savez tous, dans cette situation là, Lao Tseu dit qu’il faut couper la tête ! … Suite à cela, la prophétie annonce qu’un membre McLeod, non soumis au pacte de non agression, reviendra se venger et libérer du joug du terrible tyran ! Durant 7 siècle, personne n’arrive à faire quoi que se soit et Kortan prend peu à peu le contrôle de tout avec son armée…

Mais alors arrive le jeune Quentin qui, ne sachant pas encore son rôle dans cet univers, rencontre son futur maitre Ramirez (aaaah… Ça vous rappel quelque chose ? …) qui, suite à une terrible attaque du grand méchant tout vilain, se voit révélé comme étant l’élu, celui qui délivrera tout le monde (et pas de passage devant pilule rouge ou pilule bleue ? ).

Highlander - Le dessin animé alternatif #2

Penchons nous un peu sur le sujet si vous le voulez bien : coté animation (car oui il s’agit d’un dessin animé donc forcément …) : on a un terrible désaccord : l’animation est très mauvaise et on ne se le cachera pas. Malgré mon admiration pour ce dessin animé il m’est impossible de rattraper cela : mauvaise coordination avec le son, gestes étranges et parfois incompréhensibles, réutilisation récurrentes d’images et d’animations à outrance … On sent que le budget en a pâti sur ce niveau … Par contre à contrario le design est grandiose ! Une sorte de Mad Max qui ne lésine pas sur les détails et les ambiances et c’est limite juste pour ce point qu’on reste attaché à l’écran … Ce point et un autre qui viendra plus loin …

Passons au scénario : mise à part reprendre grosso modo le scénario du premier film dans les grandes (très grandes) lignes, les épisodes se chevauchent sans panache ni même intrigue, les combats sont mous (défaut d’animation ? ) ce qui est dérangeant quand on sait que c’est le centre de l’histoire. Un petit plus malgré tout pour noter qu’il y a des instants plutôt adultes au milieu de cette ambiance infantilisant : des morts bien suggérés et de temps à autre ; une phrase intelligente parfois … Les dialogues justement, parlons en ! … Enfin non, je n’en parlerai pas car même étant gamin je trouvait ça un peu trop abrutissant. Les intonations et le doublage français n’aidant pas (mais avec une base américaine déjà handicapée sur ce point, on peut comprendre que cela n’a pas dut être une mince affaire). Les personnages sont … Agaçants : entre un héros vraiment trop … Con (désolé, j’ai franchement pas d’autres mots là) et sa sœur au rôle du petit personnage agaçant qui sert à rien à part se foutre dans la merde (accompagner d’un animal encore plus intitule ! ), Ramirez essaye de rattraper le tout … Mais il est ridicule avec des airs hautins et moqueurs … Et surtout : arrêtez de dire tout haut ce que vous allez faire, on n’est pas con à ce point, je vous le garantie.

Highlander - Le dessin animé alternatif #3

Mais alors, quel est ce fameux élément, avec le design, qui pourrait retenir tant votre attention que cela ? Vous ne voyez pas le dernier point que je pourrais aborder ? Et bien il s’agit de la musique qui est juste sublime ! Entre un générique de début et de fin qui sent bon l’inspiration Queen (qui rappelons le, a été utilisé pour effectuer le générique de la série non animée), ses tonalités rock ou Heavy metal, les toutes premières fois que j’entendais des solos (super simples) à la guitares ! Et on se prenait à faire du Air Guitar tout seul comme un con dans son salon …. Sans parler des phases symphoniques qui pour le coup s’accorde à chaque scène …. Il est rare de trouver un élément aussi exceptionnel qui fasse que vous restiez scotché à votre écran jusqu’au bout et je pense que c’est cela en particulier qui ai fait le succès et mon adoration personnelle.

Si vous avez du temps, je vous conseil de regarder ne serait ce que par curiosité quelques épisodes pour voir ce qu’il en ressort et peut être y retrouveriez vous votre âme d’enfant.

Highlander - Le dessin animé alternatif #5