Man Of Steel

Yo les gens ! Aujourd’hui, c’est simple on parle de Superman. C’est simple. Comme le personnage, très probablement, le plus manichéen de l’univers DC (Batman, Superman, Wonder Woman, Flash pour les incultes). Et comme il est comme ça, je vais l’être aussi et, ce faisant, je vais vous présenter une autre facette du Bison d’AMHA : le fan de comic-book. Une seule personne, deux regards et, du coup, deux appréciations du film complètement différentes.

C’est un oiseau, c’est un avion, non c’est …

(cf. Allociné.fr) Un petit garçon découvre qu’il possède des pouvoirs surnaturels et qu’il n’est pas né sur Terre. Plus tard, il s’engage dans un périple afin de comprendre d’où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais il devra devenir un héros s’il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner l’espoir pour toute l’humanité.

Un héros qui ne voit que le bien ou le mal…

Une fois n’est pas coutume, je vais changer la structure habituelle de mes critiques. Exit le paragraphe sur le réalisateur et les acteurs. Entre nous, c’est souvent chiant. D’ordinaire, ils ne sont là que pour ceux qui veulent en savoir plus sur les personnes en question. Mais, c’est fatiguant à écrire – si si, je vous jure, surtout pour un fainéant comme moi – et je pense qu’à la longue ça vous gave aussi. En plus, ça raccourcit vachement le bo**el. Donc, on vire. Passons à la partie vraiment intéressante de l’article, la critique.

Commençons par la vraie critique, celle qui se veut la plus objective possible pour un amateur de cinéma. Et là, on se rend compte qu’il n’y a pas grand-chose à dire. En effet, si ce n’est un scénario assez simple, avec, tout de même, sa part de réflexion sur la psychologie du personnage centrale, ce film a quasiment tout du chef d’œuvre du film de super-héros. Ce long-métrage est habilement rythmé, le “gnan-gnan” est plutôt bien évité et les scènes d’action et celles de dialogue sont alternés de façon à ne pas trop laisser au spectateur le temps de trouver le temps long. Techniquement, on a du mal à lui trouver des défauts. Autant le son que l’image est d’une qualité égale, si ce n’est meilleure parfois, à celle de The Avengers, dernier bon film du genre. On est content de retrouver un Zack Snyder à la hauteur d’un 300 ou The Watchmen, qui nous fait oublier la débâcle de Sucker Punch.

Et les acteurs sont tout simplement à la hauteur de la tâche qui leur imposée. Henry Cavill, une fois rasé, est tout simplement le visage d’un Superman contemporain, moins “lisse” – je ne parle là que du physique – plus sobre, en quelque sorte, et surtout, il a l’air moins con, sans son slip rouge par dessus son collant. Une évolution de costume qui fait plaisir. Brandon Rough (Superman Returns) est définitivement oublié. En même temps, avec deux pères comme Russel Crowe, Jor-El, et Kevin Costner, Jonathan Kent, pour lui donner la réplique, en tant qu’acteurs, et le forger, en tant que personnages, il partait gagnant. On pourra peut-être regretter le rôle trop secondaire, selon moi, d’une Loïs Lane, interprétée par Amy Adams, dont on aurait peut-être attendu plus de présence à l’écran. Mais, cette attente est balayée d’un revers de la main par un Général Zod, ce kryptonien obsédé par la renaissance de Krypton, très bien pris en main par Michael Shannon. On apprécie aussi la présence de Lawrence Fishburne dans la peau de Perry White (si, si, je vous jure) et de l’inspecteur Stabler, heu, pardon, Christopher Meloni, à l’écran.

Kal-El menotté. La blague du film...

Kal-El menotté. La blague du film…

Ceci étant dit, passons à l’autre critique. Celle complètement orientée, subjective du fan de comic-book que je suis. Je ne considère pas avoir une connaissance de l’univers de Superman très étendue. Mais, disons qu’après la première trilogie avec Christopher Reeve, TROIS séries télévisées (dont une vraiment flinguée…) et une certaine quantité de bouquins, je pense pouvoir dire que j’ai des bases plutôt bien posées. Du coup, quand, à l’époque du Comic-Con 2012, j’ai vu la première bande-annonce de Man of Steel, dans laquelle on voit un Clark Kent marin, j’avais tiqué. Mais dans l’absolu, pourquoi pas ? Après tout, entre son départ de Smallville et son arrivée à Metropolis, il a un certain nombre d’activité. Bon, ça, à la limite, le film le reprend bien, dans l’absolu. Mais après, le constat est tout simplement accablant. Sans trop vous spoiler, permettez que vous éclaire sur mon point de vue : ce film est un viol magistrale et d’une incroyable violence de la mythologie de Superman. Si on sent moins l’abus que dans X-Men First Class ou, pire encore, X-Men Origin : Wolverine (j’en ai encore des séquelles psychologiques…) force est de constater que ceci n’est en rien une adaptation mais tout simplement un infâme vol de noms, de lieux et d’objets. Snyder, qui nous avait habitués à d’excellentes adaptations de comic-books, nous sert ici, une bouillasse qui nous fait beaucoup penser, peut-être en pire, à ce que Christopher Nolan nous avait offert avec Batman Begins. A croire qu’il y est pour quelque chose en tant que producteur…

Pour ceux qui connaissent, ici, pas de Luthor, pas de Star Labs, une Zone Fantôme dénaturée, un Superman qui ne découvre pas l’intégralité de ces pouvoirs avant d’endosser le costume… mais tout ceci, ce ne sont que des détails, après tout. Je ne vous en dis guère plus, mais la relation Loïs-Clark vs Loïs-Superman est tout simplement bafouée dans ce film, ainsi que la relation particulière qu’il entretient avec son père au cours de ses années en tant que super-héros. On ne peut critiquer la technique ou les acteurs, dont le boulot est excellent, mais l’ensemble est gâché par une histoire qui détruit à la hache sans aucune merci l’histoire de Superman.

Oui, je te vois, toi devant ton écran qui est entrain de critiquer ma critique – non mais OH – en disant que le néophyte ne se rendra pas vraiment compte. Et je suis d’accord, dans l’absolu. D’où la première critique. Mais, franchement, qui, des personnes qui iront voir Man Of Steel, sont complètement néophytes ? Comme je l’ai dit précédemment, il y a un gros passif : une trilogie, un autre film et trois séries télés (dont une, mais alors, complètement pétée, je le répète), et, pour ceux de ma génération, pour ne parler que d’eux, nés fin 80-début 90, pléthore de dessins animés. Donc, rares seront ceux qui n’auront absolument aucune idée du pourquoi du comment de l’histoire.

En conclusion, comme souvent dans ce genre de film selon moi, on se retrouve face à un bon film, un excellent divertissement, mais une piètre adaptation.

En Résumé

Titre : Man Of Steel
Casting : Henry Cavill, Kevin Costner, Russel Crowe, Amy Adams, Michael Shannon…
Story : Est-ce un oiseau? Est-ce un avion? Non, c’est Superman!!!
Note :***** pour le film / ***** pour l’adaptation

See ya

Il y a 12 Commentaires.

  1. Loostick
    21:26 20 juin 2013

    Bien que je n’ai pas vu le film, je me permets quelques points de contre critique
    Tout d’abord, la comparaison avec Superman Returns est superflue, car il s’agissait d’un hommage aux films de Christopher Reeve. Il est évident qu’un film sauce 1978 a peu de chances de toucher le public d’aujourd’hui. Petite parenthèse.

    En ce qui concerne l’adaptation de l’histoire, et bien que les fans puissent se sentir déçus, il était annoncé de la part de Snyder sa volonté de faire son propre reboot de l’homme d’acier.
    Les fans de Star trek, nous les saluons, ne pourront que nous comprendre.

    Enfin, pour ce qui est de la relation Lois-Clark/lois-superman, celle ci ne devait sa longévité qu’à un seul et unique détail : les lunettes camouflages !!!
    J’ose espérer, dans son souci de faire un film plus mature et plus contemporain, que Snyder aura eu la présence d’esprit d’écarter ce détail aussi absurde qu’improbable.
    D’où l’absence de cette relation en triangle.

    Voilà Bison, j’espère que tu trouveras ça pertinent.

  2. C. Durden
    23:31 20 juin 2013

    Très bonne critique, j’avoue avoir réfléchi au débat et je dois avouer que tu as quand même raison pour la relation Lois/Clark et Lois/Superman dans le principe (ta critique y est pour quelque chose), mais Loo has a point: contrairement à Avengers où le ton est souvent léger, Man of Steel est très premier degré, ce qui rend difficile l’introduction du mythe des lunettes camouflage… sinon GG Bison!

  3. Réponse à Loo, point par point.

    1 – bien que Superman Returns se dise un hommage aux Superman avec Chritopher Reeve, une daube reste une daube, faut pas se mentir. Brandon Rough y est aussi plat que l’histoire est mauvaise.

    2 – Va sérieusement falloir que vous définissiez ce qu’est un reboot. On prend un univers existant, connu, et, par envie, on le remixe? Ou bien on prend le même univers, et on raconte l’histoire que les gens connaissent mais plus ou moins à sa façon avec un point de vue différent?
    Puisque t’en parle, Star Trek est, à l’heure actuel, le seul reboot intelligent auquel on a eu droit. Parce que, si je comprend tout-à-fait l’avis des fans à qui on a complètement chamboulé l’univers, on insère DANS LE REBOOT un élément logique qui explique que l’histoire change. Et ça fait toute la différence. Ca crée quelque chose que les amateurs de comic-books connaissent bien, une sorte de multivers.

    3 – A l’heure où tu as écris tes lignes, je sais que tu n’as pas encore vu le film, par conséquent, je ne souhaite pas te spoiler inutilement, mais en ce qui concerne les lunettes-camouflages, il n’y a pas que Loïs qui à être duper. Quid de Jimmy Olsen, Perry White ou même Lex Luthor? Tu ne parle pas de la même chose que moi! J’insiste bien pour ma part sur cette relation assez ambiguë où, d’un côté, Loïs est très critique, hautaine, avec Clark, mais de l’autre, voue une adoration à Superman. Cette relation, quelque part clé par rapport à la psychologie des personnages et leur dynamique, disparaît tout simplement chez Snyder! Et dans la mesure où il s’agit du premier volet d’une trilogie, l’analogie avec la trilogie Batman de Nolan est toute faite. Il va donc falloir trouver un sacré Lex Luthor pour remonter la pente…

  4. C’est ca ce qu’on appelle du bon critique.

  5. On pourrait poser la question de la pertinence d’un nouveau Superman. Après tout, le film de Singer pourrait sur plusieurs points passer pour un remake. En effet, immensément respectueux du travail de Donner, le réalisateur s’amuse à revisiter l’original, qu’il s’agisse du générique quasi-identique, de la structure scénaristique menant le récit de Krypton à Smallville puis Metropolis (bien que le premier lieu soit presque intégralement absent de cette version cinématographique, une scène importante fut filmée et devrait être présente sur le DVD), ou bien de scènes-clés comme le sauvetage de l’avion en péril et le vol de nuit de Superman et Loïs Lane, sans oublier la relation entre Lex Luthor et sa bimbo et son plan sous forme d’arnaque immobilière (toujours aussi mégalo et donc quelque peu incohérent). Cependant, malgré l’amour de l’auteur pour son ancêtre, il n’est pas impossible de rectifier ses quelques imperfections afin d’améliorer le film et, contrairement aux remakes de King Kong, il ne s’agit plus seulement de profiter de la technologie d’aujourd’hui mais de faire preuve d’une meilleure compréhension du média initial. Outre l’ablation de détails ridicules comme les perruques de Luthor (assez habilement tournées en dérision ici) et son sidekick maladroit Otis (le Jar-Jar de l’époque), Superman Returns annule également l’idée véhiculée par le film de 1978 selon laquelle Metropolis comprend les tours du World Trade Center et la Statue de la Liberté, si caractéristique du panorama de New York, où furent tournés les extérieurs du film. S’inspirant de la bande-dessinée et de son affection pour les classiques, Singer préfère situer Metropolis dans un environnement urbain indéfini et très rétro. Le design art-déco des immeubles fait écho à l’époque durant laquelle fut créé le personnage. Mais la question ne porte non pas tant sur ces éléments stylistiques plutôt que sur les éléments thématiques qu’il y avait à retirer du matériau de base.

  6. Bien que je n’ai pas vu le film, je me permets quelques points de contre critique
    Tout d’abord, la comparaison avec Superman Returns est superflue, car il s’agissait d’un hommage aux films de Christopher Reeve. Il est évident qu’un film sauce 1978 a peu de chances de toucher le public d’aujourd’hui. Petite parenthèse.

    En ce qui concerne l’adaptation de l’histoire, et bien que les fans puissent se sentir déçus, il était annoncé de la part de Snyder sa volonté de faire son propre reboot de l’homme d’acier.
    Les fans de Star trek, nous les saluons, ne pourront que nous comprendre.

    Enfin, pour ce qui est de la relation Lois-Clark/lois-superman, celle ci ne devait sa longévité qu’à un seul et unique détail : les lunettes camouflages !!!
    J’ose espérer, dans son souci de faire un film plus mature et plus contemporain, que Snyder aura eu la présence d’esprit d’écarter ce détail aussi absurde qu’improbable.
    D’où l’absence de cette relation en triangle.

    Voilà Bison, j’espère que tu trouveras ça pertinent.

  7. J’ai vu le film il y a 3 jours et j’ai détesté ! Voilà mon ressenti, qui ne juge pas l’adaptation ( ma culture se limitant aux animes des 90’s + 1 ou 2 séries TV) :
    En sortant de la salle j’avais l’impression d’avoir vécu 2h30 très creuses, pleines de boom-boom façon Michael Bay et d’effets spéciaux incroyables, oui ça c’est vrai mais sans rien d’autres… J’avoue également que certains choix étaient surprenants et dans le bon sens je parle , exemple : *SPOIL* La scène de départ sur Krypton est une excellente entrée en matière */SPOIL*

    Mais après quel bordel ! les scènes s’enchaînent et semblent coupées à la truelle, la relation avec Lois est une vaste plaisanterie dans sa construction (dans le film on a l’impression qu’ils passent grosso modo 30 minutes ensemble et BIM ils sont amoureux fous, ça gâche l’immersion -_-)

    Quant à Zod et ses sbires, *SPOIL* je m’attendais à une grosse marad, après tout les gars sont une dizaine de renégats over-tankés quand même ! Mais au final on a un vieux combat avec entre superman et 2 vieux sbires… Je m’attendais à plus de epicness sur une scène comme ça. */SPOIL*

    Je terminerai par une scène complètement Folle qui m’a choqué perso :*SPOIL* La mort de Jonathan , non mais WTF sérieux ?! Pour un chien ? alors que son fils est invincible et que les gens sont complètement apeurés sous le pont ? L’idée de base est bonne mais ça tourne au ridicule, surtout quand kevin kostner lui fait son geste de la main pour lui signifier qu’il ne doit pas venir… Clark aurait largement pu intervenir à mon avis */SPOIL*

    Je ne m’éterniserai pas plus mais si effectivement le film est passé relativement vite il n’a clairement pas atteint mes espérances ! Je n’ai jamais franchement aimé Superman en raison de son intégrité (beaucoup trop moral pour moi) mais je pensais que celui-là allait être plus sombre , c’est en tout cas le goût que m’avait laissé les trailers….

  8. Autant le dire franchement : sur 2h20, Snyder se débrouille donc de manière insensée pour ne nous laisser le temps d’avoir prise sur rien. De sorte que Man of Steel donne cette curieuse impression d’être à la fois trop long et trop court….

  9. A destination surtout de la modération :

    @Colleen Johns, Une critique en français impeccable avec un lien pointant vers une page en espagnol et dont l’extension est belge ? Hmmmm * Google un peu * ah oui je comprends mieux : http://www.lemauvaiscoton.fr/cinema/critique-man-of-steel => COPIER/COLLER

  10. @Nicolas

    merci, d’habitude je fais gaffe mais je me suis fait avoir…

  11. dienel
    2:50 4 juillet 2013

    Bon alors j’ai vu le film et je l’ai bien aimé.

    Voilà je voulais juste dire que perso j’ai plutôt de bonnes bases en comics
    et superman n’y échappe pas et malgré ça je peux prendre le film comme il vient et apprécier une histoire inspirée du fils de krypton sans que ce soit non plus un copier/coller modernisé. La trilogie Batman était bonne et pourtant il y avait énormément de libertés dans l’histoire.

    Sinon il y a eu 4 films superman avec Christopher Reeve.

  12. Ah voir que tu avais pris le soin d’écrire une critique sur ce film m’a fait plaisir, mais je suis un eu déçue que tu vantes autant la réalisation « magistrale » de ce qui est pour moi « un bon blockbuster pour déconner ».
    En effet, il y a quand même des bons gros passages WTF dans ce film: Jor-El et son dragon de compagnie, Jor-El volant tranquillou la pierre angulaire de sa civilisation et claquant ensuite la sainte relique millénaire bien fort contre le bassin de la piscine où elle était mise (un peu l’arrache il faut bien l’avouer), Superman n’utilisant pas ses yeux lasers plus souvent (ce qui aurait pu épargné quelques milliers de vie), l’arrivée de l’ouragan et le sacrifice du père… Bref beaucoup de scènes très grossières qui m’ont fait ronger mon accoudoir et le bras de ma voisine!

Laisse ton humble avis

*