Chroniques de Jayer – La guerre des prioritaires

handicape-enceinte-vieux-prioritaires

Femmes enceintes, Handicapés, Vieux : qui est le plus prioritaire à la caisse ?

Ah ! Voilà une question que je pense tout le monde se pose et pour cause, vous avez tous déjà assisté à une bataille de « prioritaires » à la caisse d’un magasin ou dans le bus !

Revenons à la base : A quoi sert une caisse prioritaire dans un magasin ?

C’est un peu con mais beaucoup de gens l’oublient, une caisse prioritaire n’est pas « interdite » aux gens lambda mais permet aux personnes « prioritaires » de passer devant.
Vous me direz alors : Qu’est-ce qu’une personne prioritaire ?

Il y a trois grandes catégories :

Femmes enceintes et avec jeunes enfants, parce qu’elles ont déjà du mal à rester debout alors avec des courses ? (Ok, elles pourraient se faire livrer ou le papa pourrait bouger son cul… mais supposons qu’elles soient maso) Il faudrait éviter de leur déclencher des contractions.
Pour les femmes avec jeunes enfants, je pense que comme moi vous n’aimeriez pas entendre un bébé pleurer pendant 15 minutes de queue ou tout simplement si la mère le porte cela pèse un peu…

caisse-enfant-enervant

Les personnes âgées, parce que l’âge, la fatigue tout ça… on doit le respect à nos ainés mais surtout ils n’ont plus la force d’antan et ne pourront pas rester indéfiniment debout à porter leur sac.

Les handicapés… Là c’est un peu plus subtil.
Vous avez déjà ce qu’on appelle communément les victimes de guerres, souvent des soldats qui ont combattus pour notre pays et qui ont laissé quelques séquelles.
Ensuite il y a ce qu’on appelle communément les invalides qui regroupent… pas mal de monde ! Car il faut dire que la carte peut être attribuée sur différents critères médicaux…
Loin de moi l’idée de juger l’attribution de cette carte mais… si tu peux marcher et porter un sac sans souffrir peut-on te considérer comme « invalide » ? (je pose la question…)

Maintenant la partie amusante (car c’est fun de voir l’irrespect des gens à la caisse de ton Carrefour).

Qui est le plus prioritaire quand : Une femme enceinte, une personne âgée, un paraplégique, un manchot (un seul moignon svp) et une femme avec deux enfants se pointent à la caisse prioritaire ?

NB : ceci est une histoire inspirée de faits réels

Le plus dur dans cette histoire est le facteur humain du respect de l’autre ainsi que l’analyse de… l’élément le plus « douloureux » chez l’autre…

enceinte-prioritaire-caisse

Un exemple simple est la femme avec les deux enfants en bas-âge… Sur le plan physiologique elle ne souffre pas MAIS sur le plan psychologique elle (et les gens autour selon l’attitude des gosses) peut être d’une rare intensité !
Néanmoins je pense que celle-ci n’a pas sa place (tout du moins dans le top3) des personnes prioritaires.

Concernant la femme enceinte, on conviendra que l’état général (comprenez la taille de son bide) et sa propre analyse de sa santé (comprenez si elle a envie de passer vite fait) détermineront ou non sa place.
Si certains d’entre vous râlent par mes propos dites vous que je propose toujours ma place dans le bus ou à la caisse à une femme enceinte. Maintenant face à une personne âgée laquelle gagnerait ? (oui je sais ce n’est pas une bataille… quoi que ?)

Encore une fois il y a un aspect humain, d’analyse, de respect mais aussi de communication à prendre en compte.
Si la femme enceinte n’est pas très « ronde » et ne dit rien… on peut supposer qu’elle peut attendre face à une personne âgée. Il est donc important qu’elle se manifeste si elle considère que son état ne lui permet pas de rester debout trop longtemps.

personne-agee-prioritaire-caisse

Concernant les personnes âgée c’est compliqué mais si une analyse physique subtile permet de définir un état de santé : dos vouté, canne, tremblements, pas très lents… Tous les signes sont là pour que vous proposiez à cette personne de prendre votre place dans la fil.
Je ne dis pas qu’une personne âgée se tenant bien n’a pas le droit à votre respect, mais il sera moins facile d’analyser cet « état de santé » d’un simple coup d’oeil. Là encore, une simple demande polie (notez le mot « polie ») devrait largement faire l’affaire.

Concernant les « handicapés » ou « invalides » selon le terme politiquement correct c’est une histoire de statut administratif VS état de santé.

Prenons un exemple de quelqu’un que vous connaissez peut être Grégory Cuilleronot !
Célèbre cuisinier qui n’a qu’un bras… a-t-il un statut d’handicapé ? (je n’en sais rien) A-t-il l’air d’un handicapé ? (pas forcément) Voudrait-il qu’on le traite comme tel ? (je ne pense pas).
Ce n’est pas parce qu’il lui manque un bras qu’il est impotent (et il maitrise tellement plus la cuisine que moi que j’en ai honte) le laisseriez-vous passer devant vous à la caisse ? Possible ! Mais c’est à lui d’exprimer sa demande et non pas à vous de tenter d’évaluer son état physique.

Quand j’entends dans une file d’attente « vous auriez pu laisser cette personne passer ! »
de 1/ cette personne ne m’en a pas fait la requête de 2/ ça se trouve j’ai une maladie « non visible » bien plus gênante ou me faisant plus souffrir que toi sur ton fauteuil..

C’est bien là le malheur de la race humaine (ou on peut utiliser « race » pour le terme humain) c’est l’intérêt personnel avant tout. Vous me direz c’est normal, c’est de la survie ! (surtout à la caisse d’un super marché).

Ah ! Vous êtes déçu ? Vous vouliez vraiment un top des personnes les plus prioritaires ?
Comme vous avez pu le lire ça dépend de trop de facteurs : physique, de feeling (oui une petite mamie gentille fait souvent plus d’effet que la personne obèse sur un miniscooter)…

Maintenant je vous laisse discuter dans les commentaires qui sont les plus prioritaires selon vous (Battez-vous !)

guerre-handicapes

Il y a 7 Commentaires.

  1. fiefied
    18:41 24 octobre 2015

    Super article et tellement vrai ! ah le genre humain et le supermarché toute une histoire

  2. mutilés de guerre et mutilés militaires, il faut absolument les laisser passer sous peine d’amende et de prison.
    ensuite voici e que dit la loi sur l’ordre de passage en caisse
    Q. j’aimerais savoir si les grandes surfaces sont obligées d’avoir au moins une caisse prioritaire pour les personnes à mobilité réduite .

    merci de me répondre et me dire ce qu’en dit la loi. d’avance merci

    R. OUI les grandes surfaces sont obligées d’avoir au moins une caisse prioritaire aux normes d’accessibilité pour personnes à mobilité réduite.

    Pour aller plus loi, l’Arrêté du 1er août 2006 en son article 19 précise que le nombre minimal de caisses adaptées est de une caisse par tranche de vingt, arrondi à l’unité supérieure.

    Les caisses adaptées sont conçues et disposées de manière à permettre leur usage par une personne en fauteuil roulant. Elles sont munies d’un affichage directement lisible par l’usager afin de permettre aux personnes sourdes ou malentendantes de recevoir l’information sur le prix à payer.
    Les caisses adaptées sont réparties de manière uniforme.réduite. Lorsque ces caisses sont localisées sur plusieurs niveaux, ces obligations s’appliquent à chaque niveau.
    Et enfin et surtout :
    – elles doivent être aménagées, accessibles par un cheminement praticable et l’une d’entre elles doit être prioritairement ouverte.
    – ces caisses sont ouvertes à TOUS, mais il est demandé aux clients de laisser passer devant :

    les personnes en fauteuil roulant
    les personnes diminuées physiquement (handicap moteur, personnes âgées)
    les femmes enceintes
    les personnes avec des enfants en bas âge
    les personnes accompagnées d’un chien guide

    donc voila si se renseignement peut vous être utile bonne fin de journée.

  3. Uron
    15:57 19 mars 2018

    Je suis entièrement d accord que certaines personnes soient prioritaires , mais je voudrais savoir si une caisse prioritaire est totalement libre et qu’ il n y a personnes autour , aurais je le droit de passer à cette caisse

  4. marco
    12:02 3 août 2018

    Bonjour Jayer. Viel article mais ça vaut le coup de revenir dessus.
    Pour commencer par votre question, oui il y a un ordre de priorité défini par la loi pour les files d’attentes: Invalide de guerre, personne en possession d’un carte de stationnement debout pénible (CMI mention priorité ou invalidité), Carte de priorité d’accès aux lieux publics.
    Les parents avec enfants et les personnes âgées ne sont pas prioritaire. Les femmes enceintes non plus, sauf si elles possèdent une Carte de priorité d’accès aux lieux publics délivrée par la CAF.
    Là c’est la loi, ensuite il y a les us et coutumes et les règlements intérieurs à chaque entreprise (qui ne sont donc pas prioritaires face à la loi :-p ).
    On économise déjà un bon paragraphe de votre article.
    Pour répondre à cette question de droit pas besoin non plus de « subtilité », d' »analyse »…
    Par exemple pour avoir une CMI mention priorité il faudrait: que vous ayez une pathologie depuis 3 ans qui décide votre médecin à vous orienter vers une demande de celle-ci, constituer votre demande avec dossier médical – avis et détail médecin généraliste – avis et détail médecins spécialistes – lettre – formulaire… allez 6 mois, déposer cette demande auprès de la maison départementale pour l’handicap et attendre que ça passe en commission… 8 mois, être reçu par un médecin conseil…
    Donc se faire juger d’un coup d’oeil pour savoir si on est un bon handicapé qui peut passer devant vous, non merci! (ce que vous précisez)
    Prenons votre exemple, Grégory Cuilleronot.
    Vous vous demandez s’il a un statut d’handicapé? En quoi ça vous regarde? Vous confondez la carte de priorité et le statut d’handicapé. Il y a une carte de priorité car des médecins, et une commission constituée de médecin, de syndicats, d’associations, de patrons, du département.. ont statué que la station debout était pénible pour vous. Etre en situation d’handicap ne vous donne pas droit automatiquement à cette carte. Donc notre Grégory Cuilleronot, n’a peut être pas cette carte car il n’est pas pénible pour lui d’être debout.
    Vous continuez sur lui en disant qu’il n’a pas forcément l’air d’être en situation d’handicap!! Heu vous avez de la crotte dans les yeux? C’est pas parce qu’il le compense à merveille que l’handicap n’existe pas. Un fauteuil roulant va plus vite qu’un marcheur donc pas de situation d’handicap? Et pourquoi il ne voudrait pas qu’on le traite comme tel, quelle honte y a t il? le problème sociétal n’est pas l’handicap mais les freins auxquels on peut être exposé par des aménagements, des organisations, des aprioris.
    Est-ce que vous le laisseriez passer devant vous… je vous répondrais que votre avis ne m’intéresse pas, que vous n’avez rien à m’accorder: ce droit de passer je l’ai par la loi.

  5. @Marco merci pour ces précisions
    effectivement il y a la loi mais peut être que celle-ci est à pondérer…

    Exemple : si la dame agée derrière vous commence à se sentir mal… peut être qu’en votre âme et conscience la laisserez vous passer devant vous ?

    Je suis d’accord avec vous sur l’application de la loi mais je pense qu’il y a parfois des « états » ou des « situations » qui méritent une attention particulière ou une « dérogation » si vous préférez

  6. @JAYER, Dura lex sed lex. Marco à raison et je vous avais mis l’ordre de passage le 14 décembre 2015″. Sachez que si vous refusez le passage (ce qui est une discrimination) à une personne handicapée, celle-ci peut déposer une plainte contre vous (que vous soyez enceinte ou pas), la personne qui refuse risque une amende de 35000€ et/ou une peine de prison pouvant aller jusqu’à 3 ans de prison. Concernant « les femmes avec jeunes enfants, je pense que comme moi vous n’aimeriez pas entendre un bébé pleurer pendant 15 minutes de queue ou tout simplement si la mère le porte cela pèse un peu… » Sachez que la priorité femme enceinte ou avec enfant en bas âge n’est pas obligatoire, c’est une faveur commerciale. « Les handicapés… Là c’est un peu plus subtil. » Pouvez vous écrire ?, merci. Pour les personnes handicapées, ce n’est pas subtil surtout si elle a une carte mobilité inclusion (CMI).
    « Loin de moi l’idée de juger l’attribution de cette carte mais… si tu peux marcher et porter un sac sans souffrir peut-on te considérer comme « invalide » ? (je pose la question…) ». Voici un exemple, une personne qui a subi une greffe du cœur, maladie de Crohn etc, elle marche, peut porter un sac ce qui fait que cette personne est prioritaire, il y a tellement de handicap douloureux, mais invisible, voilà pourquoi il ne faut pas juger une personne avec une CMI.
    « Quand j’entends dans une file d’attente « vous auriez pu laisser cette personne passer ! »
    de 1/ cette personne ne m’en a pas fait la requête » elle peut ne pas demander à cause des insultes, par timidité etc.
    « Comme vous avez pu le lire ça dépend de trop de facteurs : physique, de feeling » Non, cela dépend de la CMI et de rien d’autre, sauf si la personne handicapée est d’accord pour laisser passer.
    Ne prenez pas mal ce que j’ai écrit, mais depuis plus de 12 ans de handicap, j’en ai vu de toutes les couleurs, venant aussi bien de certaines personnes handicapées que de femme enceinte.
    Je vous mets quelques exemples qui me font rire aujourd’hui :
    – Dans le bus, une femme brandit sa carte sous le nez d’une fillette de 5/6 ans (je ne pense pas qu’elle savait lire couramment), la petite a eu tellement peur qu’elle en a pleurée, cette femme s’est fait remettre à sa place par tout le monde.
    – Une fois je demande à l’hôtesse de caisse si je pouvais passer, elle me dit oui et là la cliente qui devait passer me jette sa carte devant mes yeux (elle était aussi aimable qu’une porte de prison), je lui dis vous pourriez le dire plus poliment et avec le sourire, cela ne coûte rien.
    – Un client qui me refuse la priorité sous prétexte, qu’il est plus prioritaire que moi parce lui travail.
    -Une femme enceinte me demande si elle peut passer, je lui dis désolée, mais je suis handicapée en lui montrant ma carte, elle me répond mais vous n’êtes pas enceinte (à l’époque je marchais avec mes cannes), elle a insisté jusqu’à ce que l’hôtesse de caisse scan mon premier article.
    Des comme ça,j’en ai des centaines voire plus, amicalement, bon dimanche.Sylvie.
    Ps, j’espère ne pas avoir fait trop de faute vu que je suis sous morphine et que des fois mon cerveau a du mal à suivre.

  7. @Sylvie aucun souci tout est très clair

    vous savez ce blog est avant tout humoristique et traite de divers sujets et j’ai trouvé celui-ci intéressant et amusant à parler (la preuve vous réagissez 😉 )

Laisse ton humble avis

*