Dossier AMHA #7 : Astroboy, déjà un demi siècle et toujours d’actualité

Astroboy, voilà un nom qui fait trembler le monde entier. Je vous propose un dossier où je vais tenter de vous expliquer la profondeur et la richesse de la franchise “Astroboy” (mangas, dessins animés, films…) et à quel point celle-ci à non seulement révolutionné la culture nipponne mais également le reste du monde.

Astro le petit robot (France), Astroboy (le reste du monde), Atom (Asie) (鉄腕アトム, Tetsuwan Atomu – en: Astro Boy ) est à la base un manga de Osamu Tezuka (le roi Léo, Blackjack) créé en 1952. Tezuka rappelons-le est considéré comme un des plus grand auteur de mangas au monde (plus de 700 oeuvres originales) et de nombreuses récompenses portent son nom (dont le fameux prix Tezuka récompensant les jeunes mangakas).

Astroboy est non seulement le premier manga à traiter de science fiction mais est également la première série animée japonaise (datant de 1963 et diffusée en occident dans les années 80).

Histoire :

Dans un futur proche (originellement en 2003) , le monde est couvert par la technologie et la science, et les robots vivent en société avec les hommes. Au Japon, le respectable Docteur Tenma est une figure dominante des sciences, et a contribué à la modernisation du pays.

Un jour, son fils unique, Tobio, se fait tuer dans un accident de voiture. Pris de désespoir et ne pouvant accepter cette perte, Tenma décide de faire bâtir un robot à l’image de son fils afin de le remplacer, et de le munir de super-pouvoirs pour qu’il ne soit plus victime de quelque accident.

Bien que le nouveau Tobio s’humanise et développe l’âme d’un garçon humain, Tenma se rend compte qu’un robot ne pourra jamais remplacer son fils après qu’il s’est aperçu qu’il ne grandirait jamais comme un vrai enfant. Il le rejette, le renie et le vend à un cirque de robots dont le directeur est très cruel envers les artistes.

Mais Tobio est recueilli par un savant, le professeur Ochanomizu, qui le prend sous son aile et décide de faire de lui un super-héros, renommé Astro, qui combattra pour la paix, la justice et la tolérance dans un monde où les robots sont souvent objets de discrimination par les humains.

Thèmes et valeurs :

Astroboy est avant tout un manga pour enfant et adolescents mais ayant une double lecture. Dans un premier temps l’histoire s’accorde sur des thèmes simples et éducatifs comme l’amitié, l’intégration quand on est “différent”, l’amour, la guerre etc…

Sur un autre axe de lecture Astroboy est une réflexion sur l’évolution et l’intégration des technologies dans notre société. Le manga de Tezuka semble inéluctablement être lié et dériver vers les écrits d’Asimov (Se seraient-il rencontrés ? Asimov était-il fan de mangas ?). Pour information Isaac Asimov est un biochimiste américain d’origine russe surtout connu pour ses romans de science fiction (Dont I robot adapté récemment au cinéma) tentant de vulgariser les sciences et la technologie pour le grand public. Il est également le fameux créateur des fameuses lois de la robotique (dans les années 60) aujourd’hui appelées lois d’Asimov.

Tezuka semble donc mettre en place les bases des lois de la robotique ( les lois d’Asimov  dates de 1967) afin d’expliquer aux plus jeunes générations les dangers de la technologie et les limites qui doivent être imposées. Dans le manga, Astroboy est le robot le plus évolué de la planète (le plus intelligent, le plus ressemblant à un humain et le plus fort). Le jeune robot remet sans cesse en cause son existence (suis-je un enfant ? ai-je une âme) et pousse les scientifiques qui “l’utilise” à répondre à des questions toujours de plus en plus complexes et à remettre en cause leurs créations : les guerres sont meurtrières à cause de la technologie, pourquoi continuer à l’utiliser ? ou encore, si je suis un robot et que je n’ai aps le droit de blesser un humain (loi N°1 d’Asimov) qui me dit qu’un action X ou Y face à un ennemi non humain ne va pas en tuer des centaines ?

Les années 2000 : contre attaque mondiale :

Vous le constaterez, la lecture peut être poussée très loin. Le dessin animé, simplifié pour les enfants, ne pousse pas la réflexion au delà des thèmes de base. En 2003 un auteur bien connu et reconnu dans le monde entier a osé reprendre l’univers d’Astroboy pour l’adapter à son style : Naoki Urasawa (Monster, 20th century boys).

Intitulé Pluto, ce manga reprends l’univers d’Astroboy, l’intrigue principale ne tournant pas cette fois autour du jeune héros mais autour d’un inspecteur de police tentant d’élucider une série de meurtres contre des robots et des scientifiques.

Axé sur des thèmes politiques mais également sur la nature humaine, ce manga est clairement destiné à un public adulte. Astro/Atom est ici un personnage secondaire mais qui va inclure une touche d’humanité au polar assez sombre. Ironiquement le manga d’Urasawa a reçu le Grand prix Tezuka 2005. A noter également que ce manga reprend une des histoires du manga original mai développé sur une dizaine de tomes cette fois-ci.

Astroboy a toujours été dans le cœur des japonais mais il n’avait pas fait d’apparition officielle à la télévision depuis 1984. En 2003 un téléfilm d’animation est sortit au japon mais a été débouté par les critiques pour manque de respect envers les fondamentaux de Tezuka. En effet, ce dessin animé n’était qu’un prétexte commercial pour vendre une série à la mode où le héros cherche la confrontation tout le temps.

Réclamé par les fans, des fausses bandes annonces d’un supposé film commencent à apparaitre en 2005 sur le net. Tezuka décide de reprendre le bébé en main mais souhaite voir les choses en grand… en très grand. En effet, pour la première fois Tezuka fait appel aux américains pour lancer un nouveau film d’animation digne de ce nom. Réalisé par David Bower (Souris City) et par le studio Imagi (Tortues Ninja – le film d’animation), Astroboy 2009 semble vouloir renouer avec l’œuvre originale. Le teaser paru cette semaine semble aller dans ce sens; la musique qui l’accompagne me fait frissonner tellement elle me donne envie.

Vous noterez les guest stars qui accompagnent le doublage  du film : Freddie Highmore (Arthur et les minimoys,  Charlie et la chocolaterie), Nicolas Cage, Donald Sutherland ou encore Kristen Bell… une belle brochette de “bankable stars”.

Donc…

Astroboy est à jamais LE dessin animé de référence de science fiction et reste indémodable. Encore aujourd’hui l’œuvre inspire et ré-inspire maitre Tezuka dont le film Metropolis (originalement un manga du maitre) s’inspire largement. Nos enfants auront au même titre que nous la chance de grandir avec les belles valeurs que prônent cette œuvre, sans parler de l’attrait marketing que la franchise Astroboy engrange notamment sur des vêtements, jouets et autres cartes à collectionner principalement au Japon.

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.