The Last of Us remastered – PS4/2014


De quoi ça parle ?

Dois-je faire l’affront de vous résumer le synopsis du jeu ? OKAY, JE LE FAY !

2013. L’humanité est ravagée par une pandémie. 2033. La plupart des survivants se sont regroupés dans des camps militaires tandis que bandits et infectés ont la main mise sur les
zones non contrôlées où la nature a repris ses droits.

D’un côté nous avons Joël : un quinquagénaire bourru vivant du marché noir qui ne s’est jamais remis de la perte de sa fille.

De l’autre Ellie : une jeune fille de 14 ans immunisée qui devient malgré elle le salut de l’humanité…et l’objet de toutes les convoitises.

Et au milieu ? Une rivière d’infectés et de hors la loi qui partagent une passion commune : le meurtre.

Le tableau est posé, se rapprochant plus d’une ambiance à la Danny Boyle qu’à la Claude Zidi.

Bref, lorsque Joël se voit proposer d’escorter Ellie pour la livrer aux Lucioles, un puissant groupe de miliciens qui s’oppose au régime en place, son premier réflexe est de refuser.
Il finira par accepter, pour honorer la promesse faite à une vieille amie.

Démarre alors un dangereux périple qui les fera traverser des Etats-Unis en ruine…

Fun Fact

Le cordyceps, ce champignon à l’origine du déclin de notre civilisation dans le jeu existe vraiment. C’est un parasite qui investit le cerveau de ses hôtes (majoritairement de petits
insectes) pour leur dicter ses caprices jusqu’à leur trépas.

En somme, le cordyceps les libère de leur cerveau sans avoir à passer par les 279 pages du fameux livre de Idriss Aberkane. C’est d’ailleurs simple : les cordyceps ? Idriss Aberkane
les déteste ! Et ceux, malgré les nombreuses vertus qu’on lui prête chez l’homme. Hé oui !

Autre détail marrant, mais c’est ma vision, rejouer à The last of us en fin 2021 avait un goût particulier. Son issue est certes incomparable avec ce que nous vivons actuellement,
mais trouve écho dans la pandémie maintenant bien trop connue de Covid-19.

PS3 VS PS4 : ce qui change

Hé bien pas grand-chose ma p’tite dame ! Comme d’autres AAA sortis en fin de vie de la PS3 (tels que Tomb Raider et GTA V notamment), The last of us bénéficiait
d’une sortie remasterisée sur la nouvelle console de Sony à peine 1 an après avoir vu le jour chez sa grande sœur.

Il n’est pas faux d’en déduire que Naughty Dog (et Sony ! ) coure après l’appât du gain. Mais lorsque l’on est face à l’un des meilleurs jeux de la décennie tout support, pourquoi
on se priverait ?

Parce que oui, à défaut d’être révolutionnaire, la mouture PS4 se dote d’un joli relooking. Pas de saut graphique donc mais des textures plus fines et des couleurs plus chaudes.
La véritable nouveauté est la présence du DLC « Left behind » qui apporte quelques éclaircissements sur les événements qui précèdent l’aventure principale. D’une durée tout à fait honorable (comptez 3 à 4 heures en y allant mollo), ce DLC justifie presque
à lui seul la présence de ce remaster ! Ceux qui, comme moi, ont déjà parcouru l’aventure sur PS3 perdront la surprise de l’émerveillement que procure ce road movie. Mais l’émotion est toujours là ! Un gros gros big up aux doubleurs qui assurent un jeu impeccable.
Tous les dialogues sonnent juste et renforcent avec justesse l’émotion qui se dégage du soft.

Et que dire de la narration ! Quelle maestria ! Le rythme proposé est un modèle d’immersion où les traversées bucoliques dans un cadre paradisiaque font faces aux traques stressantes
et gunfights haletantes. Le tout servi, s’il vous plait, par une jouabilité et une ergonomie remarquable. Remarquable !

Quant à la difficulté, elle est variable en fonction de vos envies, mais reste très accessible. J’ai fait l’aventure en difficile et si quelques passages donnent du fil à retordre,
la plupart des niveaux se passeront sans trop d’encombre.

Conclusion

Vous l’aurez compris mes chers amis : n’ayez pas peu du grand méchant cordyceps ! Plongez la galette dans votre PS4 sans crainte, laisser vous aller aux quelques accords mélancoliques
qui accompagnent le menu et lancez-vous !

Plus qu’un jeu : The last of us est une expérience qui a fait date dans l’histoire du jeu vidéo. Comme le furent Shenmue ou encore Metal Gear Solid avant lui. Une des rares aventures
qui vous envoie une claque émotionnelle dont on ne sort pas indemne.

Les plus :

  • Tout !
  • Les moins : – Rien !

    Ma note : 19/20

    S’abonner
    Notification pour
    guest
    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires