Crossbones : son nom est Teach, John MalkoTeach

Crossbones : son nom est Teach, John MalkoTeach

Après vous avoir causé de Black Sails – série préquelle au roman de Stevenson L’Île au Trésor – voilà que je viens avec une autre série argh/rhum/bateaux et conspiration.

Crossbones se déroule en 1712, l’âge d’or de l’Empire Britannique qui gouverne sur le monde grâce à sa flotte puissante et redoutée. Face à elle se dresse les tempêtes les plus violentes, les pirates les plus hargneux et les monstres les plus féroces mais il y a un ennemi bien plus redoutable…Il y a … John Malkovich !

Crossbones : son nom est Teach, John MalkoTeach #2

John Malkovich incarne Barbe Noire. Oui vous avez bien lu, Barbe Noire, la légende des mers à la foisonnante pilosité couleur d’ébène qui mourût avant ses quarante printemps. Le choix d’un acteur aussi âgé expérimenté peut donc paraître bien étrange SAUF que Crossbones nous propose une relecture du mythe. Alors que la boussole est en train d’être inventée, cette géniale invention signera la fin de l’ère des pirates. Thomas Lowe, médecin à bord d’un navire Britannique va se retrouver face au plus terrible des pirates : Barbe Noire. Mais Lowe n’est pas un simple médecin et Barbe Noire plus qu’une légende !


La série se veut volontairement sombre et compliquée en mettant le holà sur le sexe et la violence – contrairement à Black Sails qui visuellement en impose mais sur le fond il n’y a pas grand chose – car NBC se doit de combler le vide que laisse Hannibal dans sa grille de programmation. Ne vous attendez donc pas à une série époustouflante et hyper palpitante dès le début. Cependant, après avoir vu le second épisode je dois avouer que j’accroche à Crossbones et ce pour plusieurs raisons.

  • Une intrigue principale qui prend le temps de se développer

Et pourtant ça commence mal. Outre la voix off dégueulasse en scène d’ouverture du pilot (The Devil’s Dominion), on se dit que l’intrigue sera bien vite établie et surtout bien vite résolue puisque la confrontation entre le héros Thomas Lowe (envoyé pour tuer Barbe Noire) et Edward Teach arrive très tôt. De plus, le tout est un peu trop propre sur lui et convenus ce qui a de quoi gratouiller le spectateur en quête de sensations fortes. Cependant la fin du premier épisode a de quoi dérouter, si bien qu’on se doit de regarder le second épisode. The Covenant (titre du second épisode) fait prendre à l’intrigue principale un tout autre chemin, bien plus ambigüe et complexe, que celui qu’on croit deviner quand on regarde The Devil’s Dominion.

Crossbones : son nom est Teach, John MalkoTeach #3

Ce qui étoffe l’intrigue principale c’est Thomas Lowe puisque bien que prêt à tout pour achever sa mission, il se rend compte qu’une bien plus grande menace est en train de naître sous ses yeux et qu’il doit faire des choix voire même une remise en question des ordres donnés. Si la fin de The Covenant n’est absolument pas convaincante, j’ai trouvé l’épisode assez intéressant sur le fond pour me donner envie de voir la suite. En effet, le personnage de Teach est bien plus profond qu’on ne le croit et le côté espionnage et infiltration de la série m’attire de plus en plus.

  • John Malkovich/Barbe Noire

À part Daniel Day Lewis je ne vois pas qui d’autre que John Malkovich pourrait incarner un personnage aussi légendaire que Barbe Noire. Si au début son interprétation peut surprendre, à mesure qu’on apprend à connaître l’énigmatique Edward Teach, il est indéniable que John Malkovich est Barbe Noire. Dans Crossbones, il incarne un homme aux multiples facettes, à la réputation sulfureuse qui fascine de part son imprévisibilité et sa folie. Qui aurait cru que papi Malkovich irait jouer les pirates à 60 ans ? Personne. Ne va-t-il pas se casser la hanche en criant “à l’abordaaaage” ? On n’en sait rien ! John Malkovich est là où on ne l’attend pas et ce con y est bon !

Crossbones : son nom est Teach, John MalkoTeach #4

Edward Teach est un véritable anarchiste qui veut qu’on lui foute la paix (paix qu’il recherche d’ailleurs en versant dans les arts orientaux de la méditation ou encore l’acuponcture). Sauf que l’Empire découvre qu’il n’est pas mort et lui tend un piège afin de l’éliminer, tandis qu’il est hanté par les apparitions fantomatiques d’une femme en blanc. Teach est un personnage qui semble toujours au bord du gouffre, à deux doigts d’exploser. Sa prudence s’apparente à de la paranoïa et pourtant il se met à faire confiance à celui qu’il devrait redouter le plus. Il possède un égo surdimensionné et n’est absolument pas capable de faire la différence entre la réalité et ses fantasmes. Et c’est pour ça qu’Edward Teach est un personnage envoutant car dangereux et imprévisible.

  • Le mélange des genres

Dès le début on sait que Crossbones sera une série d’action puisque nous avons droit à des pirates. Ensuite on découvre qu’il s’agit une série d’espionnage puisque le héros est envoyé en mission pour infiltrer un navire afin de retrouver et tuer Barbe Noire. Et derrière tout ça nous avons en intrigue secondaire du drame avec le personnage de Kate, une femme prête à tout pour son mari mais qui développe des sentiments envers Lowe et du fantastique avec la femme en blanc qui hante Edward Teach.

Crossbones : son nom est Teach, John MalkoTeach #5

Je ne sais pas encore quelle importance la part d’épouvante aura dans le show mais rien que les quelques miettes que nous jettent les scénaristes sont savoureuses. Premièrement parce qu’on se demande qui est cette femme et pourquoi Teach est hanté par elle. Deuxièmement n’est-il pas tout simplement fou ? À moins que cela ne soit une conspiration dont on ne sait qui ? Ma théorie serait que l’île sur laquelle réside Edward Teach est en fait l’enfer, son enfer, et qu’il est condamné à y être damné éternellement…Putain faut que j’arrête le chocolat moi @_@

En conclusion Crossbones vaut-elle le coup ? 

Oui…et non. C’est le genre de séries, à mon humble avis, qui ne touchera pas un large public car – et encore une fois je compare avec Black Sails – elle n’a pas le facteur sympa et fun. C’est une série adulte, sombre et un poil trop proprette (je dirais que c’en est presque ridicule parfois) mais qui sur le fond promet beaucoup notamment dans la relation que vont développer, j’en suis sûre, Thomas Lowe et Edward Teach.

Crossbones : son nom est Teach, John MalkoTeach #6