Brooklyn Nine-Nine : Police Academy sur fond de The Office à la sauce Scrubs

Brooklyn Nine-Nine : Police Academy sur fond de The Office à la sauce Scrubs

Il y a des séries dont le synopsis ne vous dit vraiment rien, alors on l’a laisse filer… Et puis on apprend que cette série remporte le Golden-Globe de la meilleure comédie… Du coup vous revoyez votre jugement et donnez sa chance au produit, et on se rend compte que c’est une petit bombe : Brooklyn Nine-Nine.

Pour la petite histoire, Brooklyn Nine-Nine nous transporte dans un commissariat de Brooklyn un peu loufoque où les inspecteurs et détectives ne prennent pas grand chose au sérieux… Quand le nouveau capitaine fait son arrivée, le détective Jake Peralta interprété par Andy Samberg  (Chanteur du groupe parodique Lonely Island) va tout faire pour imposer son style et faire tourner la tête à celui-ci.

Comme pour moi, je vous demanderai de ne pas trop vous fier à “l’histoire ” car celle-ci est extrêmement basique. En revanche, il faut se concentrer sur la réalisation, les acteurs et surtout l’ambiance assez particulière de cette série.

En effet, dans Brooklyn Nine Nine vous êtes dans un environnement “réel ” mais où tout est surjoué et tourné à la dérision. On se retrouve un peu comme dans la série Scrubs où les personnages étaient des médecins dans un hôpital mais où leurs réactions et leurs personnalités face à des situations plus ou moins ” classiques ” deviennent totalement débiles et irréalistes.

De ce fait, la comparaison avec les films Police Academy était obligatoire. Bien que nous ne sommes plus dans un référentiel où les personnages apprennent leur rôle (devenir policier) nous sommes plutôt face à des personnages qui se cherchent et qui veulent s’affirmer personnellement, vis à vis de leurs collègues et également face au capitaine Holt (interprété de façon très juste par Andre Braugher).

Le capitaine Holt est d’ailleurs un personnage intéressant, il doit en effet gérer une équipe hurluberlus dans un contexte difficile car il est notamment connu pour être le premier policier de l’état à s’être ouvertement déclaré Homosexuel dans les années 80. Les réalisateurs ont savamment dosé le côté sérieux de sa position et humoristique sans froissé des communautés ou abuser des blagues pipi-caca, gay, gogol etc…

Concernant l’équipe il y a donc le détective comique, sa rivale sérieuse, l’ex super flix devenu chargé des tâches administratives (joué par Terry Crews), la flic sans âme et violente, le flic gentil et timide et enfin la secrétaire casse-couille.

Le tout est orchestré par le réalisateur Michael Schur  à qui l’on doit The Office (que je n’ai jamais accroché pour diverses raison (je vous laisse me conspuer dans les commentaires)) mais qui réussit dans Brooklyn Nine-Nine à faire une comédie plus ” classique ” sur un thème très abordé dans les années 90 (Flic de Beverly Hills, Police Academy) tout en apportant sa vision de l’esprit d’équipe.

En bref, Brooklyn Nine-Nine est la bonne surprise que j’avais loupé l’année dernière et qui apporte son lot de fraicheur dans les comédies actuelles trop souvent basées sur la famille ou les relations entre potes. (Et puis quoi de plus déjanté que des policiers complètements tarés dirigés par un capitaine gay à Brooklyn ?!).

  • Brooklyn Nine-Nine : Police Academy sur fond de The Office à la sauce Scrubs #2