• Home »
  • TV »
  • Rencontre avec Marie Causse, l’auteure française de Family Guy / les Griffin

Rencontre avec Marie Causse, l’auteure française de Family Guy / les Griffin

Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’un beau jour je reçu un mail d’une jeune femme me proposant de la rencontrer (sacré Jayer, elle ne peuvent pas te résister me suis-je dit).  En effet, suite à plusieurs articles sur des doubleurs (ou comédiens comme on dit dans l’univers professionnel) celle-ci m’a gentiment suggérer de parler des traducteurs (ou auteurs, comme on dit dans le jargon).

La bonne nouvelle est que Marie est en charge d’une série que j’adore, nommée : Les Griffin / Family Guy (et re-nommée Family Guy depuis la rentrée sur NT1) dont vous pouvez lire l’article sur les doubleurs ici.

Mais qui est donc Marie Causse ?

Marie c’est un  sacré bout de femme : dynamique, drôle et n’ayant pas froid aux yeux,. Après avoir terminé ses études DEA littérature comparée, DESS traduction audiovisuelle et avoir travaillé un peu moins de deux ans dans de la traduction littéraire et le sous-titrage elle s’est tournée vers sa grande passion : le doublage de comédies.
Fan du Grand détournement, des Simpson ou même SouthPark, Marie a avant tout un sens de l’humour bien potache (pour ne pas dire crado) mais qui est nécessaire pour faire son métier.
En effet, la condition sine qua non pour travailler sur la série Family Guy est d’avoir le même humour que les auteurs originaux mais aussi d’avoir une excellente culture littéraire ainsi que filmique / télévisuelle américaine et française. Et pour cause, chaque épisode des Griffin fait appel a des dizaines de références en 20 petites minutes.
Le problème ? Comment traduire correctement des termes ou même des références à la culture américaine si le téléspectateur n’y connait absolument rien ?

Le Métier d’auteur

On parle justement du métier d’auteur(e) car ce n’est pas de la simple traduction, c’est de l’adaptation voir de la création d’où un statut d’auteur indépendant.

Pour traduire un épisode, l’auteur dispose d’un logiciel (Syncode ou Capella) lui permettant de time coder ses phrases à la syllabe près.

Concernant Marie, elle est très visuelle et écrit des post-it un peu partout sur le mur de son bureau avec les textes sur lesquels elle a le plus de difficultés.
En parlant de difficultés une (et pas des moindres) concerne les citations et les copyright sur d’autres œuvres. Par exemple une chanson, devrait parfois être réinventer car les studios ayant acquis les droits de la série en France ne possèdent pas les droits de diffusion des paroles.
Un exemple marquant est la simple chanson : “Joyeux Anniversaire” : ça peut paraitre dingue, mais il y a un copyright sur celle-ci et on ne peut pas l’utiliser librement… Ainsi vous n’entendrez jamais celle-ci dans la série mais plutôt quelque chose comme “C’est son joyeux anniversaire… lalala”.

Donc on ne peut pas tout faire en tant qu’auteur, il y a certaines règles et certaines limites. Une de ces limites sur les Griffin est le langage assez peu châtié utilisé en permanence. Selon la chaine/studio sur laquelle une série sera diffusée, les règles d’utilisation d’un vocabulaire “vulgaire” peuvent varier.
Ne sachant pas toujours si elle a fait le bon choix Marie préfère parfois proposer des alternatives aux doubleurs ainsi certaines scènes pourront être tournées plusieurs fois et validées ultérieurement.
Il en découle parfois un concept marketing intéressant notamment dans le DVDs qui est “la version non censurée”. Il ne s’agira pas de scènes coupées (quoi que…) ni de carré noirs rajoutés sur des personnages nus (quoi que…) mais dans la plupart des cas de scène retraduites.

Je passerai outre toutes les expression et jeux de mots intraduisible littéralement et qu’il faudra parfois complètement réinventer mais ce métier nécessite réellement de l’imagination et une culture très large.

Pour vérifier que tout colle parfaitement Marie n’hésite pas à doubler elle-même (en privé,  nue, devant son pc) ses créations de manière à vérifier que tout est synchrone.

Quelques Anecdotes

“Stewie” a été transformé en “Stevie” en français non par choix de Marie mais par une erreur de lecture par les doubleurs dans le premier épisode. Le choix a été fait par la suite de garder cette déformation collant mieux à l’oreille française.

– Pour rentabiliser la location du studio d’enregistrement plusieurs épisodes sont doublés par jours.
– Les bons auteurs/traducteurs de comédies sont assez rares car peu de gens ont le sens de l’humour des séries qu’ils traduisent (d’où la spécialité de Marie).
– Plus un doubleur est capable de maitrise les variations de sa voix plus il peut faire de personnages et finalement plus il lit/joue de lignes et plus…. il gagne de sous ($_$). Mais ça reste un métier marginale avec très peu de bons acteurs d’où le fait que l’on retrouve souvent les mêmes voix d’une série/films à une autre.
– Il y a un directeur artistique sur le plateau de doublage. Celui-ci dirige les acteurs/doubleurs dans leur jeu.
– Les auteurs sont invités (quand ils sont disponibles) sur les plateaux de doublage afin d’aider les acteurs à corriger certaines phrases qui in fine passeraient avec difficulté.

! A noter que Marie travaille également sur la série King of the Hill (les rois du Texas).

En tout cas je remercie beaucoup Marie d’avoir dépensé de son temps pour me rencontrer et m’expliquer comment tout cela fonctionne.

Les derniers articles par jayer (tout voir)
S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Kameyoko
Kameyoko
11 décembre 2009 10:33

Ca c’est de la rencontre! surtout que tu sembles adorer cette série, c’est une superbe rencontre. C’est vrai que, quand on regarde une série/ anim’, on ne se rend pas compte du boulot derrière. Malheureusement, je ne sais pas si tous les auteurs montrent autant d’intérêt pour la série dont ils s’occupent. Parce qu’à voir certains massacres on peut se demander. Cet article est super intéressant et je trouve ça génial que tu ai pu rencontrer l’auteur et donc mieux comprendre ce qui se cache derrière. Prochaine étape : rencontrer les doubleurs ou la le directeur du casting 🙂 Personnellement,… Lire la suite »

Marie C
Marie C
11 décembre 2009 14:40

Bonjour,

merci à Jayer d’avoir eu la patience d’écouter mes explications !! 😉
Pour répondre au commentaire plus haut, disons que comme dans tous les milieux, il y a des gens plus ou moins passionnés par leur travail, mais il reste heureusement beaucoup de gens passionnés (c’est un travail où il faut s’accrocher, sans passion, c’est difficile !) J’espère que ce petit article vous permettra d’en savoir un peu plus.(Et j’ai oublié d’en parler, mais les ingénieurs du son font aussi un travail des plus remarquables )

Bill
Bill
14 décembre 2009 2:26

tu l’as pécho ? :p

Bob
Bob
14 décembre 2009 13:14
Répondre à  Bill

heu non non, en tout bien tout honneur… mais évitons ce genre de commentaire en présence de la dite personne ce n’est pas très classe…