• Home »
  • BD »
  • Interview de Josselin Azorin Lara un des premiers auteurs de Webtoon français : Samourawaii

Interview de Josselin Azorin Lara un des premiers auteurs de Webtoon français : Samourawaii

Interview de Josselin Azorin Lara un des premiers auteurs de Webtoon français : Samourawaii

Bonjour Josselin,

Aujourd’hui j’ai la chance de t’interviewer car j’ai découvert par hasard que tu étais un des premiers français à proposer une œuvre sur le site Webtoon : Samourawai Pour ceux qui ne connaissent pas webtoon il s’agit d’une plateforme d’origine coréenne sur laquelle les auteurs peuvent publier leurs œuvres. Le site est visité par des millions de lecteurs chaque mois et à lancé sa version française cette année.

  • Tu es un auteur professionnel qui a déjà publié une dizaine d’œuvres depuis 2012, qu’est-ce qui t’a poussé à tenter l’aventure numérique ? L’effet covid ?

Haha ! Alors disons que j’ai eu la chance de rencontrer l’équipe de Webtoon France à leur retour d’Angoulême, en Février dernier. En parlant de cette rencontre à Boky, on s’est dit qu’on pourrait tenter de leur pitcher un reboot de notre premier projet commun, Samourawaii. Et ensuite tout est allé très très vite, une fois notre projet validé. Avec ou sans le Covid, les gens dans la BD ont souvent des modes de vie confinés, accrochés à l’écran et aux deadlines, donc ça n’a pas changé grand chose à notre quotidien.

  • Est-ce que tu peux nous raconter comment tu as découvert webtoon et comment tu es rentré en contact avec eux ?

La première fois que j’ai découvert webtoon, c’était en Inde il y a deux ou trois ans. Un de mes amis artiste de BD là-bas était super fan, et m’a fait découvrir ses séries préférées. Ensuite j’ai retrouvé Boky il y a un an, et il m’a fait découvrir sa fabuleuse série QUEEN PEGASUS (qu’il a développé sur WEBTOON CANVAS, version US). il voyait en cette plateforme un moyen de faire connaitre ses univers, sans passer par le parcours du combattant éditeur/distribution/libraire/festival. Concernant Webtoon France, j’ai repéré une de leurs annonces fin Décembre 2019, sur LinkedIn. Ils cherchaient des auteurs Français pour inaugurer leur catalogue francophone. Le contact a été très simple. Après quelques mails j’étais dans leurs bureaux à Paris, en train de leur présenter notre projet.

  • Tu travailles donc sur la série Samourawai avec Boky. Vous vous connaissiez avant ? Comment est-ce que vous vous êtes rencontrés ?

Avec Boky on s’est rencontré vers 2009, il me semble. Il était stagiaire dans un studio d’animation Parisien. Moi je me rendais là-bas pour essayer de bosser sur des scripts de série TV, en tant que scénariste. Je suis devenu fan de son book, il faisait plein de mangas et de chara design complètement dingue pour son âge (je suis un peu plus vieux que lui ^^). On a ensuite collaboré avec un tout jeune éditeur, sur notre première version de Samourawaii en BD (deux tomes parus). Mais le bouquin n’a pas rencontré le succès espéré, on a donc arrêté. Les années ont passé, et on s’est retrouvé professionnellement à différentes occasions, jusqu’à récemment avec cette opportunité de relancer notre série chez Webtoon France.

  • Samourawai est une sorte de remake d’une de tes anciennes œuvres, est-ce que tu voulais la refaire depuis longtemps ou est-ce par opportunité que tu t’y replongé ?

L’histoire de Samourawaii se déroule dans un univers étendu qui s’appelle l’Akogée. J’ai commencé à écrire sur cet univers vers 2006. Il y a eu deux séries en BD, Samourawaii avec Boky, et Néron avec Nicolas Sauge (un autre ami dessinateur super talentueux). Aucune de ces BD n’a fonctionné commercialement. Les années ont passé, et j’ai tout de même continué à écrire et développer mon univers, en pensant à différents projets qui pourraient voir le jour (j’ai notamment une grosse histoire que j’ai envie de faire, se déroulant dans l’univers des Humains… Peut-être un futur webtoon, si je trouve un dessinateur ! ^^). Il y a deux ans, j’ai repris l’histoire de Néron sous forme de roman (en Anglais, quelques chapitres sont disponible sur la plateforme Wattpad). Lorsque Boky et moi avons décidé de reprendre notre projet initial, on était d’accord pour finir cette aventure, et raconter ce qu’on avait à raconter. Allez jusqu’au bout du truc, tu vois ? Donc oui, Webtoon nous a offert cette superbe opportunité… Et je pense que ce qu’on fait aujourd’hui est beaucoup plus abouti que ce qu’on faisait à l’époque… Sans compter le fait que le format épistolaire du webtoon se prête parfaitement à notre manière de raconter. On est très heureux d’avoir eu cette seconde chance avec Samourawaii !

  • Peux-tu nous raconter comment tu travailles au quotidien avec Boky pour répondre au rythme demandé par webtoon ?

Je m’occupe d’abord du synopsis développé de l’épisode, sur la base de ce qui avait esquissé dans la trame de la saison. Ensuite Boky fait des crayonnés brouillons, pour mettre en scène l’épisode (on appelle ça le story-board). Ensuite je m’occupe des dialogues et du lettrage, tout en ajustant le story-board parfois (je dessine un peu, du coup ça me permet de faire des suggestions en ce qui concerne certaines mise en scène ou expressions). Ensuite l’éditeur nous valide cette étape, et Boky finalise le dessin (avec son assistant pour les couleurs, lorsqu’il peut en avoir un). C’est un processus très long, on fonctionne donc par cycle, en étant sûr d’avoir toujours assez d’épisodes en avance pour pouvoir respecter les délais. Parfois on se prend quelques jours pour retravailler la création de nouveaux designs, et pour ma part développer de nouveaux personnages ou de nouvelles évolutions de l’histoire. C’est un fonctionnement flexible et très organique, qui nous correspond très bien à tous les deux. On arrive à se surprendre mutuellement assez régulièrement 🙂

  • Avez-vous avec Boky une totale liberté scénaristique et graphique ou est-ce qu’il y a un comité de validation ?

Oui, nous avons une totale liberté de contenu sur ce qu’on fait. Notre projet est déjà passé par un comité de sélection, ce qui veut dire qu’il correspond aux standards de la plateforme. Nous sommes donc en phase avec la ligne éditoriale Webtoon. Il y a donc peu de chance pour que l’on fasse quelque chose qui les pousse à vouloir nous censurer. Au quotidien, notre éditeur nous accompagne et donne son point de vue sur l’avancée de l’histoire, le découpage etc. Par exemple, c’est sur sa suggestion que nous avons eu l’idée du rap pour l’épisode 4, que nos lecteurs/lectrices ont beaucoup aimé visiblement, donc je trouve cette dynamique plutôt cool 🙂

  • Est-ce que tu lis les commentaires sur la plate-forme et est-ce que cela peut influencer la suite de l’histoire ?

Alors oui, je lis TOUS les commentaires. C’est vraiment génial, d’ailleurs, je ne connaissais pas du tout ce système ! Tu peux lire instantanément les réactions de l’audience, que ce soit des coups de gueule ou des coups de cœur. Nos personnages sont aimés, craints ou détestés, mais ils ne laissent pas indifférent ! J’ai vu quelques commentaires super touchant, de personnes qui se sentent inspirées par l’état d’esprit combatif de Mamala, notamment. C’est une sorte d’accomplissement pour un auteur, quand tu parviens à divertir, faire ressentir des choses et faire réfléchir sur des questions de fond. ça motive pour la suite ! Concernant les commentaires, ils ne m’influencent pas, non. Je suis adepte de ce que MC SOLAAR appelle la “licence poétique”. Je vous laisse faire un peu de google à ce sujet, c’est un concept vraiment chouette 😉

  • De la même façon que l’on découvre en ce moment énormément de webtoon coréens votre œuvre va-t-elle être utilisé sur les plateformes internationales de webtoon ? Et la question indirecte est : cela a-t-il été prévu dans votre contrat et cela change-t-il vos conditions en tant qu’auteur ? (Sur un support physique il y a toujours un aspect variable qui concerne les ventes quid du digital ?)

C’est notre souhait le plus chère, que de voir notre série traduite en plusieurs langues et diffusée dans plusieurs pays. Mais ce n’est pas à l’ordre du jour, pour le moment. Je pense aussi qu’il faudra sans doute attendre la fin de la première saison, avant que cette possibilité ne soit envisagée. Ainsi ils auront assez de contenu à exploiter pour les autres territoires, ce qui leur permettra notamment de proposer l’option “FASTPASS” (option disponible dans plusieurs pays, et qui permet de payer pour avoir des épisodes en avant-première, avant leur sortie officielle). C’est d’ailleurs sur ce type d’exploitation complémentaire qu’il nous serait possible d’avoir un “bonus”, si jamais ça devait arriver.

  • Imaginons Samourawai remporte un énorme succès qui dépasse les frontières (ce que nous espérons tous) et un studio voudrait l’adapter en dessin animé. Avez-vous encore les droits d’exploitation et un droit de regard ou tout passera par les équipes de Webtoon ?

Si Samourawaii devenait une série animée, ce serait complètement fou ! Boky et moi adorerons voir ce jour arriver, tu imagines ❤️ Et oui nous serons certainement impliqués dans ce type de développement, rien ne nous l’interdit… Sauf peut-être un emploi du temps un peu trop chargé ^^

  • Il y a pas mal de jeunes créateurs qui nous lisent et qui se posent beaucoup de questions sur le marché professionnel de la bande dessinée. Sans forcément parler rémunération (bien que c’est un sujet qui est dans toutes les bouches) pourrais-tu nous dire quels sont les avantages ou les inconvénients de passer par une plate-forme en ligne ?

L’avantage majeur c’est que tout va très vite. On a signé avec Naver Webtoon en Mars, et la publication commence déjà en Mai ! En BD classique c’est inimaginable (il se passe parfois deux ans entre la signature de ton album, et la première mise en rayon du bouquin). L’autre point fort est la régularité des sorties, lorsque tu travailles sur une saison (ici 54 épisodes prévus). Cela te pousse à être productif, là où en BD les délais sont toujours relativement flottant, et conduisent parfois à des situations financières compliquées (que tu passes 6 ou 18 mois sur un album BD classique, le budget reste le même. En webtoon, tu as l’obligation de livrer tes 4 épisodes tous les mois, et la rémunération est mensuelle en fonction des livraisons. Enfin le truc vraiment génial, que je découvre seulement, c’est cette extraordinaire interaction avec notre audience ! Il y a un dernier point qui me semble à prendre en considération, c’est que le format digital te permet de toucher des gens qui ne vont pas forcément sur le format livre, et pourtant qui sauront apprécier ton histoire. Les cadences soutenues du digital peuvent être mal vécu par certains auteurs, qui préféreraient prendre leur temps pour travailler des dessins ultra détaillés, et je les comprends. Aussi un autre inconvénient que je vois, pour le moment, c’est le manque de contact physique avec l’audience. en BD tu fais souvent des dédicaces en festival, ce qui ne risque pas d’arriver tout de suite avec le digital. Enfin tout dépend si les festivals s’intéressent au phénomène, maintenant que des auteurs Français s’intéressent à ce support. A surveiller de près !

  • Est-ce que tu penses comme pour la musique le marché de la bande dessinée va vers la digitalisation où qu’il y bien de la place pour les deux marchés ?

Je pense qu’il y a de la place pour les deux. Le Webtoon rentre dans une démarche de consommation de contenu immédiat, avec des séries découpées en épisodes et saisons, sur le modèle des plateformes de streaming. Mais cela fait toujours plaisir d’aller dans un salon, et acheter une version imprimée d’un chouette bouquin, avec la dédicace d’un auteur. Je pense que le marché de la BD va certainement devoir repenser sa manière de fonctionner, et peut-être mettre plus l’accent sur le côté “objet” de ses publications, pour inciter les gens à l’achat et à la collection. Beaucoup d’éditeurs font déjà ça, avec des éditions collectors et prestiges. j’ai le sentiment que c’est ce qui survivra à l’arrivée du digital.

  • Que voudrais tu dire à tes lecteurs ?

Je souhaite leur dire qu’on est, je l’espère, au début d’une belle et longue aventure, tous ensemble ! Merci pour votre enthousiasme de folie ! ça nous motive à fond avec Boky ! Aussi, n’oubliez pas de cliquer sur les cœurs, quand vous finissez un épisode, car plus notre série sera “aimée”, plus on aura des chances de continuer l’aventure. Et n’hésitez surtout pas à faire connaitre notre série autour de vous. L’accès est gratuit, la crabière est fraîche et les Requins sont cools ! ! ! 😄

webtoon français

webtoon france rémunération

  • Interview de Josselin Azorin Lara un des premiers auteurs de Webtoon français : Samourawaii #2