Humeur musicale #21 sur Amha.fr : Bootlegs

Les dernières humeurs musicales ayant été essentiellement rock, je vais donc pour ma première vous parler d’un phénomène musical qui fait rage sur le net depuis quelques années. Il a commencé à envahir les radios et, depuis peu, des soirées entières lui sont consacrées. Il s’agit du bootleg, appelé encore mashup (ou mash-up). A l’origine, le bootleg est une copie pirate — généralement de concert — qu’on se refile sous le manteau. Mais aujourd’hui c’est plus un exercice de style qui consiste à mixer plusieurs morceaux ensemble dans le but d’obtenir un titre original.

Humeur musicale #21 sur Amha.fr : Bootlegs

D’un point de vu technique, pour réaliser un bon mashup il faut posséder d’un côté des a cappella de morceaux, et d’un autre côté une partition musicale. Le tout est passé à la moulinette avec un logiciel comme SONY Acid Pro ou bien d’autres trouvables facilement sur la toile. Le grand classique du bootleg et de croiser un classique rock avec un titre rap ou R&B comme par exemple Smells like booty des 2 many dj’s ou encore Antisocial c’est clair de Loo & Placido. Mais il peut y avoir des créations beaucoup plus folles avec dix ou quinze morceaux sur un même remix. La législation autour des bootlegs est très floue, ce qui explique qu’il a fallu beaucoup de temps avant de démocratiser ce genre musical. A présent, les maisons de disque acceptent plus volontiers de transmettre les a cappela nécessaires à la fabrication d’un mashup et on peut donc en entendre plus fréquemment à la radio. Ce genre doit son succès en France en grande partie à DJ Zebra sur Virgin radio (précédemment sur Ouï FM) et Loo & Placido sur NRJ, qui ont une émission consacrée uniquement aux bootlegs. Certains remixes sont même devenus de vrai tubes à part entière comme Boulevard of broken songs de Party ben. Il existe très peu d’albums vendus dans le commerce, car il est très difficile d’obtenir toutes les autorisations des différents artistes. Le premier album entièrement  composé de bootlegs est As heard on radio Soulwax des 2 many dj’s (faction indépendante de soulwax). Depuis un an ou deux, les festivals estivaux n’hésitent pas à organiser leurs propres concerts de mashups. Personnellement ce que j’apprécie dans ce style c’est d’essayer de reconnaître tous les morceaux utilisés dans un mix. En plus on peut tomber sur des mélanges vraiment inattendus, je vous laisse écouter Dead Katerine ou Joe Starr Wars ci-dessous, vous comprendrez.

Les derniers articles par AW (tout voir)