Odessa Thornhill : Diamants folk-soul sur canapé

Odessa Thornhill : Diamants folk-soul sur canapé

C’est dans l’ambiance cosy et feutrée du China, tout de cuir noir et de velours rouge, que nous sommes allés nous réfugier un soir glacial de février pour y découvrir Odessa Thornhill, la nouvelle sensation soul du moment. Tout droit arrivée de Montréal et encore méconnue en France, l’apprentie diva a fait ses premiers pas dans l’hexagone sur la scène du China, qu’elle a su réchauffer en plein cœur de l’hiver à coups de mélodies folk-soul poétiques et vibrantes, portées par une voix au timbre tantôt puissant, confiant, rebelle, emporté, et tantôt d’une sensibilité et d’une fragilité infinie. Car chaque titre est pour Odessa Thornhill une invitation au voyage, une invitation à réexplorer les contrastes de timbres, de couleurs, et d’émotions infinies qui habitent sa voix : “après chaque chanson je me suis moi-même mieux connue”, nous livre-t-elle.Chaque interprétation est un nouveau départ : la chanteuse s’incarne dans chaque phrase mélodique, qu’elle vit ressent jusqu’au bout des doigts, au rythme de ses bras qui ondulent, et le public se laisse bercer et porter à bout de voix.


Odessa Thornhill – My Girls

Queen | Clips vidéo MySpace

Élevée au son du steelpan, de rythmes antillais et des mélodies soul et gospel fredonnées à la maison par sa mère et ses soeurs, la chanteuse, attirée dès son plus jeune âge par le piano, le violon et la danse, a fait ses premiers pas sur scène en tant que chanteuse pour le prestigieux Cirque du Soleil en Floride, avant de rejoindre la communauté d’artistes montréalaise “Kalumnity Vibes Collective“. Connue principalement pour ses featuring par Shy’m et K-Maro — auxquels ont été associés son nom, mais qui se limitent à une mix dance sans saveur et complètement dépassé, qui ne doivent en rien nous faire tirer des conclusions hâtives sur le talent de cette artiste —  Odessa sortira son premier album éponyme en mai, chez Ideal Music Corporation. On pourra y retrouver les titres phares qu’elle a interprété au China et dont elle est l’auteur-compositeur, tels que My Girls, mais également deux brillantes reprises qu’elle illumine du talent qui est le sien, parmi lesquelles Crazy de Gnarls Barkley et Kiss from a rose de Seal, dans lesquelles l’écho de la voix d’Odessa se vit et se suffit à elle-même, dans la pure tradition de la soul, dont elle incarne sans conteste une étoile montante.

Vera.

Liens utiles :