The Raid 2 – Ça va faire mal !

The Raid 2 affiche

Pour ceux et celles qui seraient passé à côté de The Raid en 2011 : ACHETEZ UN BLU-RAY !

À l’époque on pouvait lire sur les affiches que The Raid était le Die Hard de sa génération, comprendre qu’il y aurait un avant et un après The Raid, que le cinéma d’action s’en trouverai bouleversé à jamais. Pour la dernière supposition je ne m’en rend pas compte mais en ce qui concerne la première : OUI ! En tout cas pour moi il y a eu un après The Raid dans le sens où maintenant j’attend beaucoup d’un film d’action qui se veut coup de poing. J’attend de la non-concession, du sang, des os qui craquent et un putain de suspens en ce qui concerne la survie potentielle du héros.

À l’heure actuelle je peux dire que seuls 4 films ont réussi à me balader dans un rollercoaster d’action et de suspens : The Raid, Mission Impossible Protocole Fantôme, Dredd et…THE RAID 2.

On fait mumuse dans la boueet ça donne une des plus impressionnante baston de prison jamais vue !

On fait mumuse dans la boue et ça donne une des plus impressionnante baston de prison jamais vue !

Je pourrais vous dire que Berandal (c’est le sous-titre associé à The Raid 2) est encore plus fort, plus fou et plus percutant que le premier. Qu’il voit les choses en grand et n’a pas peur d’en faire des tonnes. Sauf qu’au lieu de ces vérités, je vais vous dire ceci : The Raid 2 parvient à complètement se démarquer du premier opus, en trouvant un nouveau point de vue, une personnalité et une forme qui font montre d’une véritable évolution.

Gareth Evans, le réalisateur laisse un peu tomber le côté cheap, caméra à l’épaule et les décors tellement sales qu’on chope le tétanos rien qu’en regardant le film. Il y fait référence, cela va de soi, avec une scène incroyable … dans les toilettes d’une prison, mais ça s’arrête là. Sa mise en scène est plus recherchée avec des plans de toute beauté qui fleurent bon le Quentin Tarantino ou encore le John Who. Clins d’oeil et humour sont au programme tout comme une histoire d’infiltration de gang somme toute très simple mais efficace. Il va s’en dire que Iko Uwais, le héros du premier et de cet opus, s’est considérablement amélioré en tant qu’acteur tout en restant au top niveau cascades et castagnes.

Mais au fait The Raid 2 ça parle de quoi ?

Après un combat sans merci pour s’extirper d’un immeuble rempli de criminels et de fous furieux, laissant derrière lui des monceaux de cadavres de policiers et de dangereux truands, Rama, jeune flic de Jakarta, pensait retrouver une vie normale, avec sa femme et son tout jeune fils…Mais il se trompait. On lui impose en effet une nouvelle mission : Rama devra infiltrer le syndicat du crime, où coexistent dans une sorte de statu quo mafia indonésienne et yakusas. Sous l’identité de ‘Yuda’, un tueur sans pitié, il se laisse jeter en prison afin d’y gagner la confiance d’Uco, le fils d’un magnat du crime indonésien – son ticket d’entrée pour intégrer l’organisation. Sur fond de guerre des gangs, il risquera sa vie dans un dangereux jeu de rôle destiné à porter un coup fatal à l’empire du crime.

Je n’aurais pas dit mieux que ce qui est marqué dans le livret de presse. The Raid 2 reprend exactement où s’est arrêté le un et va plus loin que ce que l’on pourrait imaginer. Il s’agit encore et toujours d’infiltration mais plus subtile cette fois. Donc forcément ça bavasse et il y a un peu plus de personnages à suivre que dans le premier. Si parfois le film verse du côté d‘Infernal Affairs et peut assommer les fans d’action survitaminée crac-boum-uh, il se rattrape souvent et parfaitement avec des scènes à couper le souffle. Si le premier avait été frappé de la fameuse et redoutée (pour les distributeurs, pas les fans) interdiction aux moins de 16 ans, The Raid 2 connaîtra sans doute le même sort x2 !

Amateurs de violence léchée et de combats visuellement saisissants : ce film est fait pour vous. The Raid 2 continue ce que le premier avait parfaitement réussi : mélanger action orientale (combats à plus ou moins mains nues) et occidentales (pew pew coups de feu pew pew) en ajoutant cette fois-ci une course poursuite dont la Sécurité Routière n’oserait rêver pour sensibiliser les conducteurs les plus lestes et oublieux du Code de la Route !

Yayan Ruhian qui incarnait Mad Dog l'increvable dans The Raid et qui revient dans la peau de Prakoso dans The Raid 2

Putain Mad Dog est vivant ! Nooon j’déconne c’est juste l’acteur Yayan Ruhian qui revient dans un autre rôle à l’opposé de celui qu’il interprétait dans The Raid premier du nom.

À mon humble avis Gareth Evans fait grimper le niveau de plusieurs crans avec cette suite, tout en surprenant par la direction choisie aussi bien dans la forme que dans le fond. Il fait preuve de maturité et de maîtrise ce qui fait qu’on ne l’attendra que plus au tournant avec The Raid 3, qui est déjà annoncé !

The Raid réalisé par Gareth Evans. Action/Thriller. Durée : 2h30

Sortie prévue le 23 Juillet 2014

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bob
Bob
8 mai 2014 10:38

J’ai… envie de voir ce film ! 😉

debora
debora
9 mai 2014 7:03

2h30 de violence à volonté : sang, coup de feu craquement de jambe et … j’ai juste une question aux amateurs de ces films : comment vous sortez du cinéma après deux heures et demie, je veux dire dans quelle état d’esprit ? PFFF
Toi Jayer ça te fera plaisir qui est amateur de d’AirSoft c’est que du plaisir, n’emporter pas votre fils avec vous !!

Mehdi
Mehdi
10 mai 2014 13:56

Ouahh, jamais entendu parler du Film the Raid. Du coup, je le met direct sur la liste des films à voir.
Merci pour le partage, et si en plus il y en a un deuxième, trop bon !!

debora
debora
14 mai 2014 8:34

Ah heureusement Super Balzi que tu admets que ce genre de “spectacle” peut y avoir un effet négatif sur les ados et pourtant il y a des parents qui ne vérifient pas toujours quoi leurs enfants regardent surtout avec internet
Ce n’est vraiment pas bon signe pour la future génération de banaliser ainsi la violence

maximilien
maximilien
16 mai 2014 9:29

Ça me rappelle les scènes de violence que Tarantino le sait bien faire, je ne connaissait pas ce film du tout
A voir ce dure à cuire 🙂
Thanks for share