La reine des neiges : Le Disney qui m'a donné des frissons

La reine des neiges : Le Disney qui m'a donné des frissons

FrozenLa reine de neiges est le nouveau film d’animation des studios Disney. Réalisé par  Chris Buck et Jennifer Lee  (Raiponce) ce dessin animé est censé marquer la maturité de Disney sur les films en images de synthèse afin de montrer que les studio sont aussi capables que Pixar.

Ambiance hivernale avec deux princesses, deux “princes” des animaux rigolos et des bonhommes de neige magiques ; Disney a-t-il gagné le pari de réalisé le Film de Noël que nous attendions tous ?

Avant de vous parler de l’histoire et des chansons (les deux éléments majeurs d’un film Disney) il est important de revenir sur le passé du père Mickey. Après une décennie morose Disney décide de redonner un coup de jeune aux grands classiques avec la première pierre angulaire de cette nouvelle génération appelée : les nouveaux grands classiques : La princesse et la grenouille. Malheureusement si tous les éléments correspondaient parfaitement au cahier des charges ce nouveau dessin animé n’apportait aucune valeur ajoutée à ce qui avait déjà été produit : Une princesse, un prince, un méchant…

Après cela, Disney passa à l’image de synthèse avec Raiponce tentant pour le première fois de réunir la qualité graphique d’un Pixar et la vraie ambiance d’un Disney. Le pari est réussi même si l’on reprochera encore une fois à Disney de trop suivre le schéma : Princesse à sauver, “Prince”, méchant(e).

Il a fallu que Disney prenne des risques pour tenter d’apporter un peu d’innovation sur ses princesse… quitte à s’y casser les dents.
Par exemple, là encore sur le papier, Rebelle, devait donner un côté plus novateur aux princesses potiches mais l’ambiance générale “plus adulte” n’a pas réussi à conquérir le public en attente d’un vrai Disney et non pas d’un Pixar voulant faire du Disney. C’est donc sur cette attente et ces constats qu’est né FrozenLa reine de neiges.

Concernant le synopsis, l’histoire nous emmène dans le royaume d’Arendelle où vivent deux princesses : Anna et Elsa. Cette dernière possède l’incroyable pouvoir de contrôler la glace et la neige. Son pouvoir grandissant, ses parents lui apprirent à le cacher. Ce lourd secret modifia la relation qu’elle avait avec sa jeune soeur.
Le jour où leurs parents disparurent en mer, Elsa fût obligée de prendre la succession. L’histoire démarre vraiment le jour du couronnement, moment d’excitation et de joie pour sa jeune sœur heureuse d’accueillir du monde dans leur château devenu bien calme, jour d’appréhension pour Elsa peu habituée à communiquer avec le monde extérieur.
Le destin de nos deux princesses bouleversa quand lors du couronnement Elsa fit la démonstration (involontaire) de ses pouvoirs et fût “chassée” du royaume…

Je ne vous en dis pas plus 😉

  • Deux princesses, deux princes et de la magie !

Allons directement au but : Ce nouveau Disney est tout simplement GÉNIAL et je pèse mes mots, cela faisait longtemps que je n’avais pas été non seulement surpris mais également émerveillé par la qualité d’un dessin animé.

Commençons par les personnages : Rare ont été les personnages de Disney à m’avoir marqué par leur complexité, en ce sens, la Reine Elsa est un magnifique mélange de princesse/reine, gentille/maléfique où l’on commence à aborder pour la première fois dans un film Disney comment un personnage peut devenir “méchant” ou comment il peut être “perçu” comme tel. C’est A mon humble Avis le personnage Disney le plus complexe jamais créé et rien que pour elle Disney vient tout simplement de mettre une claque monumentale à tous ses fans.

Mais s’il n’y avait qu’elle, Anna sa jeune soeur est justement son “opposée” joviale, chantante, rêveuse… une princesse Disney parfaite qui se doit de faire face à sa soeur (envers et contre tous).

Mais que serait un Disney sans ses princes ? Et ici (encore une fois) nous en avons deux : Hans, le fougueux 13ème fils d’un royaume voisin qui tombe sous le charme de la jeune Anna et Kristoff une sorte de randonneur solitaire qui accompagnera également Anna à la recherche de sa soeur.
Disney prend non seulement à revers tous les à priori sur les princes et princesses des grands classiques mais a su élaborer un triangle amoureux original ( du jamais vu dans un grand classique). Et si vous vous imaginez tout de suite un cheminement simpliste où un des princes s’en va la queue entre les jambes vous vous mettez le doigt dans l’oeil !

Pour la première fois de ma vie dans une film Disney j’ai été “surpris” par un scénario osé et original qui nous montre que big D est capable de nous émerveiller et de nous divertir avec intelligence.

La reine des neiges : Le Disney qui m'a donné des frissons #2

  • Olaf et Sven

Que ne serait pas un Disney sans ses éléments comiques, encore une fois les studios ont brillé d’intelligence en introduisant non pas un mais deux énergumènes héroïques et amusants : Un renne et un bonhomme de neige !
Je n’en dirait pas plus mais sachez que les adultes présents dans la salle se sont payés des “barres de rire” par les dialogues et sous-entendus (doubles lecture) de ces deux personnages qui ne dénotent absolument pas avec l’ambiance générale

  • Le Disney parfait ?

Frozen – La reine des Neiges , a été réalisé comme une comédie musicale ; les chansons sont sublimes, font vibrer et s’intègrent parfaitement dans l’histoire. Même si dans cette critique je m’attarde peu sur la musique sachez qu’elle est sublime et restera très probablement une des rares de ces trois dernières à rester en mémoire. Le scénario mélange savamment Action, humour et romance à un tel point que l’on ne s’ennuie pas à un seul moment. Les personnages hyper-charismatiques trouvent tous leur place et ne volent jamais l’affiche par rapport à un autre, chacun a sa chanson et ses punch-line ce qui pousse à se demander sans-cesse “mais que devient machin ?”.

Bref, Chris Buck nous livre bel et bien le film d’animation Disney que l’on attendait depuis tant d’années. Si les plus jeunes auront peut-être quelques difficultés à comprendre les états émotionnels de certains personnages (Hans, Elsa) la majorité ne pourra qu’applaudir d’avoir osé introduire autant de personnages et de rebondissements dans un dessin animé pour enfant.
La barre est désormais tellement haute que l’on appréhende les futurs productions mais Disney nous prouve ici qu’ils ont su se remettre en question et sont capable de nous faire rêver que l’on ait 7 ou 77ans…

La reine des neiges : Le Disney qui m'a donné des frissons #4