Kowabunga, les tortues sont là !

tmnt-poster

L’affiche du film avait fait parler d’elle : en effet, le film était annoncé pour le 11 septembre et mettait en scène les tortues lors d’un plongeon depuis un immeuble en flammes. EPIC FAIL !

Je ne crois pas qu’il y ait d’univers transmédia qui ait marqué mon enfance autant que les Tortues Ninja (je n’ai découvert Star Wars que plus tard). J’ai toujours aimé leur humour et leur cool attitude, toujours en étroit lien avec le monde moderne : elles mangent des pizzas, écoutent du hip hop, font du skate et des arts martiaux. A mesure de l’évolution des tortues, on assiste au développement de tout un tas de détails qui enrichissent l’univers et le rendent fascinant (mutagène, technologie, profusion de personnages loufoques). Difficile de résister à ces personnages rigolos au grand cœur auxquels on s’identifie facilement, petit. Alors, quand un nouveau film live pointe le bout de son nez, ce qui n’était pas arrivé depuis 1993 (un sympathique film d’animation était quand même sorti en 2007), c’est pour moi un événement à ne pas rater.

Toutefois, lorsque le producteur du film, Michael Bay, fut annoncé, j’ai vite déchanté. Le réalisateur de Transformers est loin d’être mon réalisateur préféré et de savoir qu’il pourrait mettre son grain de sel dans un nouveau film de Tortues Ninjas ne m’emballait pas franchement. Pire, lorsque Megan Fox fut choisie pour incarner la journaliste April O’Neil, j’ai compris que ce film ne serait pas ce que j’attendais, mais plutôt un film d’action pour puceaux, bourré d’effets spéciaux écœurants et sans un poil de scenario. Lorsqu’enfin apparurent les premières images des nouvelles tortues sur Internet, elles finirent de m’achever. Je m’étais donc promis de ne pas aller le voir.

C’était sans compter sur AMHA…

Shredder va vous tailler en pièces… D'un autre côté, vu son armure, pas difficile de le distancer à la course à pied.

Shredder va vous tailler en pièces… D’un autre côté, vu son armure, pas difficile de le distancer à la course à pied.

  • Les points forts

Bon, si l’on part du principe que je n’attendais rien de ce film, il est plutôt bien réussi. Il possède un tas de défauts sur lesquels je reviendrai plus tard mais malgré cela, je dois avouer que ce film contient quelques clins d’œil sympas (comme une référence au générique de la série animée de 90), une ambiance fun et un bon potentiel pour une suite (bah oui, pas difficile de deviner qu’il y aura forcément une suite). Ce n’est pas un film extraordinaire, ni même original, surtout si vous connaissez déjà l’univers des Teenage Mutant Ninja Turtles. Par contre, c’est effectivement un reboot punchy pour les nouvelles générations (j’ai l’impression d’être vieux avec tous ces %ù$£$° de reboots) qui a su conserver l’esprit des Tortues de mon enfance. Finalement, c’est tout ce qu’on lui demande, non ?

Le thème musical des TMNT est facilement identifiable, plutôt agréable, même si le reste est un remplissage très classique pour ce genre de film, mené à grands coups de percussions et de cuivres épiques.

Les effets spéciaux sont d’excellente qualité (on n’a jamais reproché la qualité des effets de Transformers hein), mais surtout, les Tortues sont vraiment réalistes. Si vous êtes de ceux, comme moi, qui pensent qu’elles ne sont pas belles, sachez que ce n’est pas vraiment gênant à l’écran, tant leur animation est bien faite. Et là encore, c’est vraiment ce qui sauve le film et mérite qu’on s’y attarde un peu, en fin de compte.

  • Les points faibles

Je n’ai rien contre Megan Fox en tant que comédienne. La question n’est même pas de savoir si elle joue bien ou pas, mais le problème vient du fait qu’on la fait jouer dans des films avec pour seul objectif : rameuter un maximum de mâles en rut, et c’est ce qui me gêne. Pour confirmer mes dires, sachez que la première demi-heure de film lui est consacrée, ainsi qu’à son enquête sur les nouveaux « vigilantes » (= justiciers) de la ville. Nous avons même l’occasion de la voir sauter sur un trampoline… Si ça n’est pas un peu abusé.

"Youpi, je vais pouvoir secouer mes boobs face à des millions de gens !"

“Youpi, je vais pouvoir secouer mes boobs face à des millions de gens !”

Ensuite, on a le droit à quelques blagues misogynes qui confirment une fois de plus que ce film est avant tout adressé à un public primitif. Navrant. Autrement, l’humour est assez inégal : on a d’excellentes répliques, généralement amenées par Michelangelo, comme du très lourdingue.

Et puis bon, je n’y couperai pas : parlons du design des personnages. C’est vraiment sur ce point que les fans se déchirent : non seulement le film ne nous livre pas assez de détails croustillants sur leurs personnalités (on aurait aimé en savoir davantage sur leurs relations, et surtout il n’y a aucun développement sur la confiance entre April et les Tortues, en moins de dix secondes elles sont amies et se jurent une fidélité éternelle… mouais), mais surtout leur physique a été délibérément exagéré pour que le public les dissocie facilement, ce qui n’est pas un mal en soi, mais qui aurait pu être travaillé également par le développement de leur personnalité. Alors si certaines sont quand même réussies (Leonardo et Donatello), d’autres sont vraiment difficiles à avaler (Michelangelo et surtout Raphael qui n’est plus rien d’autre qu’une grosse brute). J’ajoute à cela que leur taille est tellement immense qu’on a du mal à croire qu’elles soient capables de bouger avec autant de rapidité et de souplesse.

 

De gauche à droite : Raphael, Donatello, Leonardo et Michelangelo… Elles font carrément peur !

De gauche à droite : Raphael, Donatello, Leonardo et Michelangelo… Elles font carrément peur !

Sur cette question-là d’ailleurs vient se greffer le design de Shredder, boîte de conserve désormais robotisée totalement invincible mais finalement grotesque qui n’est pas sans rappeler, une fois encore, Transformers…

La palme de la nullité revient sans conteste à Karai, quasiment inexistante (ce n’est pas plus mal), sa présence brille néanmoins par son affligeant manque de talent.

Je passerai également sous silence toutes les incohérences, les raccourcis et autres clichés du cinéma hollywoodien actuel. Après tout, qui va voir un film d’action pour son scenario, hum ? D’ailleurs, les scènes d’action sont parfois bien trop longues. Prenez par exemple la scène de glissage dans la neige. 10 minutes. C’est long pour une glissade. On dirait qu’ils ont cherché à inventorier toutes les cascades qu’il était possible de dans le domaine. Et ce n’était vraiment pas nécessaire. Autrement, elles sont d’excellentes qualités donc j’aurais simplement préféré un meilleur équilibre entre action, combat, parlote et humour, ce qu’avaient réussi les premiers films, aussi kitchs qu’ils puissent être.

A l'époque, les tortues faisaient déjà kitchos, mais elles avaient au moins un potentiel sympathie pour les enfants

A l’époque, les tortues faisaient déjà kitchos, mais elles avaient au moins un potentiel sympathie pour les enfants

Pour conclure, je dirais qu’en dépit de tous ses défauts, Ninja Turtles pourrait créer une excellente surprise pour quiconque laisserait son cerveau à l’entrée et souhaiterait s’embarquer pour une aventure fun et dynamique. Je pourrais leur reprocher moult faiblesses mais comment résister à ces drôles de tortues ?

Bon, sur ce, qui veut une part de pizza ?


Sortie en salle mercredi 15 octobre

S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bob
Bob
12 octobre 2014 19:38

J’irai le voir quand même…
Tu penses qu’un enfant de 5ans peut aller le voir ou est-ce trop violent ? (il y a vu la première génération de films sans sourciller 😉 )

Kello
Kello
12 octobre 2014 22:42

Bonne question !
Il est sans doute un poil plus sombre mais je pense que ce film a bel et bien les enfants pour cible. Il y a quand même un combat qui est assez violent, mais à ma connaissance, ils n’ont pas indiqué d’âge minimum donc, go for it !!

Super Balzi
Super Balzi
13 octobre 2014 18:44

Je n’irais donc pas le voir. Effectivement 10 minutes pour une glissade c’est long même avec une sacrée pente. Comme tu le dis, Michael Bay et ses enfants du cinéma s’amusent à faire la liste de toutes les cascades et les cochent au fur et à mesure que le scénario et les personnages tiennent sur un Post-It de Polly Pocket.
De plus Michelangelo ressemble à quelqu’un qui mangerait bien un enfant au dîner @@

Kello
Kello
13 octobre 2014 20:51

Effectivement 🙂 il y a un montage photo qui circule où l’on voit Michelangelo dans un montage avec les oreilles de Shrek… c’est déroutant !

Bob
Bob
13 octobre 2014 21:06

LOL énorme 😉

Crystal
Crystal
14 octobre 2014 0:51

Grande fan de la franchise devant l’éternel, je vomis ce film, son réalisateur, son producteur et son actrice. Parce que rien que ce tiercé perdant, c’est trop pour moi. Mais on j’irais le voir quand même parce que je suis trop fan pour passer à côté d’un produit TMNT, je suis faible. Mais question reboot, la série de 2012 est une bien meilleure réussite et marquera je pense plus les gamins d’aujourd’hui (elle cartonne aux USA et marche pas trop mal chez nous), que ce film qui attirera sans doute les nostalgiques de notre génération. Néanmoins, on ne me fera… Lire la suite »

Super Balzi
Super Balzi
14 octobre 2014 19:24

+1 (commentaire useless comme la plupart de ceux que je poste mais qui fais monter le nombre de comm XD)

maximilien
maximilien
22 octobre 2014 8:38

Il y a beaucoup de choses abusé dans ce film et enfin je ne suis pas très fan moi des tortues ninja, d’ailleurs je les trouve moches

Bob
Bob
25 octobre 2014 11:09

J’en reviens avec mon fils !
J’ai beaucoup aimé, je suis 100% raccord avec la critique de Kello, l’esprit des 4 tortues est bien conservé, c’est plutôt du côté du clan des foot que c’est bof bof… Le film est ironiquement plus violent (à cause des armes à feu) que celui des années 90.