Le calvaire obligatoire de Norman

Le calvaire obligatoire de Norman

Le film Pas très normales activités est sorti  depuis quelques jours et la critique est divisée: ” Norman n’aurait pas dû faire ce film” selon certains, “film trop générationnel” pour d’autres; toujours est-il que les critiques visent surtout  Norman lui-même, et même pas Maurice Barthélémy, alors qu’il est le réalisateur et le scénariste. Mais.. aurait-il pu en être autrement ?

Imaginons un scénario inverse. Imaginons un instant que Maurice Barthélémy ait proposé à Norman le film en question et que ce dernier ait refusé son offre. Déjà, connaissant le bonhomme, et ses vidéos faites quand il était enfant reprenant les pitreries de PEF (que j’adore), montrant son amour des robins des bois, cela aurait été impossible. Quand l’une de tes idoles te propose d’être à l’affiche de son film, et pis que ça! Le premier rôle ! Ce cas de figure est impensable. Norman s’en serait voulu d’avoir refusé. Et ce, quelque soit le succès du film.

On ne pourra donc pas reprocher à Norman de ne pas avoir choisi de faire cette collaboration avec le coeur.

On peut par contre reprocher aux instigateurs du film d’avoir surtout pensé à l’argent et aux entrées qu’un personnage tel que Norman le leur aurait permis.

D’énormes erreurs en découlent.Tout d’abord, la bande annonce. Alors même que le film m’a plu (oui, contrairement à certains) la bande-annonce était, en revanche un énorme frein.

Ne montrant pas de moments drôles du film, alors qu’il y en a de très bons, on n’avait guère qu’un simple teaser, qu’il aurait fallu étoffer de vraies petites séquences marrantes. Mais contrairement au monde du web, le monteur n’est pas l’acteur, et c’est assez dommage.

D’autre part, on sent que, même si Norman a bien apporté sa patte au personnage d’Octave Blin, ce rôle -et je le mets en gras parceque ça se voit comme le nez qu milieu de la figure – n’a pas été écrit pour lui. Dans le film, lui et Stefi Celma jouent le rôle d’un couple venant de s’installer dans la maison de leur grand-mère décédée, et comme des vieux couples,  elle l’appelle par son nom. “Blin”. Que cette habitude se fasse dans les vieux couples, ok. Mais que ça soit un couple de jeunes à qui on ne peut pas prêter une trop longue relation sans qu’ils ne se soient connus déjà depuis la maternelle, ça fait assez chelou, pour le coup. Si, en plus, le fait de se filmer en caméra fixe à la cloverfield est expliqué par le fait qu’ils se filment pour leurs futurs enfants, alors que durant tout le film, on a du mal à croire à leur relation, c’est tout de même assez difficile. (je ne dis pas qu’ils jouent mal, je dis juste qu’ils jouent de meilleurs amis que d’amoureux)

On finit, à partir de ce constat, par imaginer Jean-Paul Rouve à la place de Norman, tel que Maurice Barthélémy l’avait peut-être pensé au départ. Et on finit aussi par se dire que Maurice Barthélémy, lassé de ses échecs récents, tels Low-cost, a pu vouloir marquer le coup en prenant Norman, qui n’aurait pas pu refuser, comme je l’ai dit précédemment.

Donc, ce que vit Norman en ce moment, il n’aurait pas pu y échapper.

On peut au moins être sûrs et certains qu’il fera beaucoup mieux avec son film à lui.

  • Le calvaire obligatoire de Norman #2
Les derniers articles par GaneshDeux (tout voir)