• Home »
  • AMHA »
  • La mode du Harlem-Nabila ou le triste fait de subir des tendances pour en faire partie à tout prix

La mode du Harlem-Nabila ou le triste fait de subir des tendances pour en faire partie à tout prix

La mode du Harlem-Nabila ou le triste fait de subir des tendances pour en faire partie à tout prix

Internet est fait de Memes. De lapsus (entre autres) repris et viralisés. Répandus comme des traînées de poudre qui se font savoir, connaître, reprendre et parodiés pour, bien évidemment en rire.

Il en a toujours été ainsi et cela ne changera pas. Malheureusement, comme  il devient dommage de constater que tout va de plus en plus vite, alors on a souvent envie de laisser une trace dans le sillage de ce train infernal qu’est le buzz. l’exemple le plus marquant (et déjà pas le plus récent, c’est vous dire si ça fuse), c’est le Harlem Shake.

Une ambiance de folie au moment du drop de beat, tout le monde y est allé de sa démesure.  Même l’UMP.

(c’est toujours moins ridicule que leur lipdub, cela dit)

Maintenant interrogeons-nous sur l’intérêt de cette mode: Exercice de style pour certains, recherche de la parodie la plus inattendue pour d’autres, on dénote TOUJOURS, cependant une envie “d’en être”. De faire partie des best-of, des articles de forum, des compils faits sur lemonde.fr ou Rue89.  des sites qui subissent, eux aussi, ces modes dont ils font une radioscopie toujours non exhaustive (tant il y a à boire et à manger dans le lot).

Plus récemment, il y a eu cette vague des parodies de Nabila “NAN MAIS ALLO” je vous poste la plus réussie selon moi:

(Simple et sans fioritures, Bien Ouej, Mr Razy)

Il y en a plein d’autres encore, et certainement d’autres en train d’être faites en ce moment-même.. Néanmoins la démarche est beaucoup plus intéressante que le Harlem shake de mes couilles, il s’agit bel et bien de se foutre de la gueule enfarinée et siliconée de Nabila, qui mérite bel et bien son surnom de “Débila”,  et qui nous prouvera, dans le futur, qu’on voyait vraiment des gens stupides à la télévision…

Néanmoins, je me pose une question: Arrivera-t-on à une époque où la création sur le web ne se fera qu’au gré des courants et des modes, tout aussi oubliables que jetables ?

Prenez l’exemple des vuvuzelas, en 2010, lors de la coupe du monde. Tout le monde pratiquement a fait sa petite parodie (plus ou moins drôle sur le sujet). Maintenant en 2013, à l’heure où j’écris ces lignes, personne n’ira revoir ces vidéos. Pis que ça (oui j’aime bien cette expression), il y aura certainement des gens qui ne comprendront plus le sens/l’intérêt de la chose.

Il sera effrayant de remarquer, avec des années de recul, que l’on aura versé ,durant les années du lol 2.0, uniquement dans la parodie référentielle, qui fait rire tout le monde sur le moment, mais beaucoup moins des années après.

PS: je dis ça mais j’ai fait deux parodies de Bref en 2011. Donc je suis une pute aussi.

On m'a invité pour que je fasse du mystère, je suis l'invité mystère
La mode du Harlem-Nabila ou le triste fait de subir des tendances pour en faire partie à tout prix #3