• Home »
  • Cinéma »
  • Dracula Untold : les origines du plus célèbre des vampires (et non Edward Cullen)

Dracula Untold : les origines du plus célèbre des vampires (et non Edward Cullen)

dracula-untold-affiche

L’affiche du film, sombre à souhait

Tout le monde le sait, ça y est, Hollywood n’a plus d’idées. Produisant reboot sur reboot, suite sur suite, bouse après bouse, Hollywood tente de continuer à surfer sur la vague du fric facile en reprenant les histoires (généralement « arrangées ») de ce qui avait bien marché autrefois. Hélas, force est de constater que reboot n’est pas nécessairement synonyme de succès.

Aujourd’hui, c’est une énième version du mythe de Dracula et du vampire qui ressurgit d’entre les morts pour venir s’imposer en salle obscure. Après Twilight, qui avait saccagé le mythe du vampire (et je pèse mes mots) et ses parodies en veux-tu en voilà, Underworld et ses vampires en cuir moulant, Van Helsing et sa palanquée de créatures surnaturelles, il fallait un certain culot pour redonner vie à l’une des figures les plus emblématiques de la littérature fantastique. Alors, verdict ?

Vlad III de la dynastie Basarab,  dit « Dracul » (le Dragon), a inspiré Bram Stoker pour le nom du comte Dracula. Terriblement craint par ses ennemis, notamment les Turcs d’Ottoman dont il aurait repoussé l’invasion, « l’Empaleur », comme il était aussi surnommé, aurait à son compte plusieurs centaines de milliers de victimes.

Vlad III de la dynastie Basarab, dit « Dracul » (le Dragon), a inspiré Bram Stoker pour le nom du comte Dracula. Terriblement craint par ses ennemis, notamment les Turcs d’Ottoman dont il aurait repoussé l’invasion, « l’Empaleur », comme il était aussi surnommé, aurait à son compte plusieurs centaines de milliers de victimes.

Dracula Untold (traduction : « Dracula jamais dévoilé »), réalisé par un illustre inconnu (Gary Shore), tente ici de lever le mystère sur les raisons de la transformation en vampire du prince Vlad III De Valachie, connu évidemment sous le nom de Dracula. Tentant de faire le lien entre le mythe et les événements historiques qui auraient, selon certaines hypothèses, inspiré Bram Stoker, le créateur du célèbre vampire, le film s’intéresse à la genèse du personnage et cherche à dépeindre une nouvelle facette du «  méchant suceur de sang » pour narrer sa lente (en fait, plutôt rapide) chute vers les ténèbres.

Luke-Evans-as-Vlad-Tepes-Dracula-Untold-2014-Wallpaper

Dracul, c’est-à-dire le “dragon”, et sa splendide armure

Alors, vous l’aurez compris : ce film est plutôt classique, tant par son thème que par son déroulement. Voulant protéger sa famille des immondes Turcs, le prince Dracula va conclure un pacte avec les forces démoniaques (incarné par Charles Dance, LE Tywin Lannister de Game of Throne en personne) et obtenir la force dont il a besoin pour vaincre une armée entière en 3 jours. S’il parvient à ne pas céder à sa soif de sang, il retrouvera sa condition de mortel. Sinon… Je vous laisse deviner la suite.

Il n'a pas besoin de tout ce maquillage pour faire d'habitude

Il n’a pas besoin de tout ce maquillage pour faire peur d’habitude

Pourtant, si l’histoire n’est clairement pas révolutionnaire, je dois admettre que ce Dracula Untold est quand même un petit coup de cœur. A défaut d’être original, ce film possède un certain charme visuel. Les costumes sont splendides et les effets spéciaux sont, pour une fois, au service de l’histoire et non le contraire. Bien proportionnés et bien réalisés, ils parviennent à donner une atmosphère sombre attirante et on se plaît à observer la noirceur prendre possession de l’âme de notre héros, incarné par Luke Evans (Bard, dans le Hobbit). D’ailleurs, c’est un acteur que je redécouvre pour l’occasion et son talent est clairement appréciable dans ce film. Nul doute que je suivrai sa carrière de non loin.

En bref, c’est un film assez agréable, bien que très classique avec une fin totalement prévisible, qui parvient tout de même à nous séduire grâce à une ambiance vraiment réussie et un acteur principal qui endosse parfaitement le rôle d’un future grand méchant. Si quelques zones d’ombre subsistent quant à l’intrigue générale (est-ce de la paresse de la part des scénaristes ou une tentative de laisser un peu de liberté pour une éventuelle suite ?) et malgré des banalités scénaristiques qu’on nous ressort à toutes les sauces (elles se multiplient à l’approche de la fin), Dracula Untold est un bon divertissement qui vaut le détour en cette période de préparation pour Halloween.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
debora
debora
10 octobre 2014 11:07

Et voici la énième version de Dracula qui su résister au temps mais toujours présent et suscite l’attention de quelques fan
Bref c’est Halloween qui se rapproche 😉

Julien
Julien
11 octobre 2014 21:33

J’avoue que je n’étais vraiment pas motivé de le voir (trop de films autour de Dracula) mais vu l’article finalement je me laisserai tenter à l’occaz.

lilith Despaquis
lilith Despaquis
17 février 2015 11:14

Pas mal d’incohérences mais il se laisse néanmoins regarder..Comme toi j’ai pas mal apprécié l’esthetique du film .. Il y est loin d’être le meilleur film de vampire mais bon il y a pire aussi , pour un moment divertissant ça passe 🙂