Dark Shadows – Pas si noir et avec beaucoup d’ombres…

dark-shadows

Dark Shadows est un film que je n’attendai pas du tout (peu de communication, Tim Burton assez discret sur ses réalisations à venir etc…) bref, j’y suis allé en totale ouverture.

  • L’histoire

L’histoire commence en 1752 avec l’ascension de la famille Collins et principalement de leur fils Barnabas à qui tout réussissait. Barnabas, coureur de jupon fit un jour l’erreur d’avoir rejeté les avances d’une servante qui se révélait être une sorcière. Pour se venger celle-ci, tua la fiancée de Barnabas et le maudit en le transformant en Vampire (oui on peut devenir Vampire sans se faire mordre apparemment…).
La vengeance de la sorcière ira jusqu’à enfermer vivant Barnabas dans un cercueil… jusqu’à ce qu’on le déterre en 1972.

Lorsqu’il se réveil, le monde a changé, sa ville a changé et ses descendants sont ruinés et sans motivation… Barnabas va y mettre son grain de sel…

  • L’ambiance

Je respecte profondément le travail de Tim Burton mais on a une sensation d’inachevé qui ne fera que se confirmer durant tout le film. Le décalage entre l’ambiance « monstres » et les « sixties » est très intéressante mais casse totalement le côté « gothique » que l’on aurait pu attendre d’une telle production.
Forcément on tente de faire un rapprochement avec la famille Adams ou dans une moindre mesure ma sorcière bien aimée, car ne nous leurrons pas il s’agit effectivement d’une adaptation d’une série des années 70. L’histoire se construit trop rapidement, le peu d’explications qu’il y a sur les personnages (outre Barnabas) sont frustrantes car il y a trop d’éléments qui interviennent sans que l’on puisse profiter d’un dénouement digne de ce nom (sans Spoiler : la fille, la nounou…).

  • Les personnages ?

Johnny Depp qui campe le rôle de Barnabas s’en tire très bien sans tourner dans les clichés qu’on lui connait. Il a su adapter son charisme au personnage en l’intégrant parfaitement à l’histoire. Plus étonnant, Michelle Pfeiffer qui est un second rôle dont on sent la frustration (comment est-elle arrivée là ? etc…) tient la chandelle au couple Johnny Depp / Eva Green.
Eva Green joue quant à elle, le rôle de la « méchante sorcière frustrée du cul » (faut dire ce qui est) si elle s’en sort dans les grande lignes, c’est plutôt le personnage qui est alambiqué car on ne sait pas si elle est réellement méchante ou juste amoureuse de Barnabas…?

Ce que l’on reprochera principalement aux personnages c’est de ne pas être assez fouillés, ils sont certes bien identifiés chacun avec leurs « spécificités » mais ça ne va pas au-delà.

  • C’est bien ou pas alors ?

Soyons honnête, ce n’est ni le film de l’année, ni un des meilleurs Tim Burton MAIS le film recel une histoire assez décalée qui mérite d’être vue pour son originalité et son humour. On sent que le réalisateur a essayé d’y ajouter un petit côté Family Adams mais n’y arrive pas. La faute en revient probablement au format (1h50) peut être trop court pour que le film ai le temps de faire le tour de chaque personnages secondaires qui auraient mérités d’être beaucoup plus présents.

Avis de Redwarp : n’oublions pas une BO qui déchire (mix de musique typiquement Burtonienne et de chansons des 70’s) et beaucoup d’humour, qui permettent de passer un très bon moment au cinéma

Il y a 7 Commentaires.

  1. J’ai vu le film et je suis d’accord avec toi sur l’aspect inachevé. J’avoue être restée un peu sur ma faim car je m’attendais à mieux venant de Tim Burton et de Johnny Depp.

  2. Salut,
    Surement le plus mauvais Burton/Deep depuis longtemps. J’y suis allé moi aussi dans le doute et parce que d’habitude j’aime beaucoup les films de Burton, mais là j’ai été très déçu.

  3. Plutôt déçu dans l’ensemble, je m’attendais à mieux tout de même, mais ça reste un moment de cinéma sympa…

  4. Je n’ai pas encore vu le film mais je n’ai eu que des mauvais retours. Apparemment burton s’épuise, le film est fade, manque de rythme et de rebondissement. J’irais le voir pour avoir mon propre avis.

  5. Je comptais y aller avec grand enthousiasme, mais il est vrai que les nombreuses (dont celle-ci) ternissent quelque peu mon envie .. M’enfin, à voir quand même 🙂

  6. La bande annonce apporte une ambiance beaucoup moins colorée que l’affiche, du coup cela me rassure pour le coté « sixties », j’étais resté sur le sentiment que le film allait être un poil trop kitsch, avant de la regarder.

  7. Niina@Boutique de lingerie
    16:35 25 mai 2012

    Mouais, jai lu quelques échos par ci par là. Je me suis endormie durant Alice au pay des merveilles et apparement celui n’est pas des meilleurs. Je vais passer mon tour, même si le scénar à l’air poilant.

Laisse ton humble avis

*