X-Men : Days of Future Past : retour vers le passé du futur

X-Men : Days of Future Past : retour vers le passé du futur

X-Men : Jours d’un Avenir Passé comme ils disent à Québec, est issu de l’univers comics mais je vous passe les détails car 1) l’arc en question s’étend sur 51 numéros de la série Earth 8-111 et 2) je ne l’ai pas lu !

BIM ! Donc si vous voulez savoir si c’est fidèle ou non aux comics je vous direz – sans trop me mouiller – oui, mais pas trop. Adaptation signée Bryan Singer, qui revient ENFIN au bercail, il faut forcément s’attendre à des modification vis à vis du format papier. Même sans avoir lu l’arc Days of Future Past, j’en connais assez pour avoir su en repérer quelqu’unes. Et ensuite je vous direz que de toute façon je suis là pour vous parler du film en tant que film et uniquement en tant que tel.

X-Men : Days of Future Past : retour vers le passé du futur #2

Mais avant ça, juste un petit conseil si votre mémoire n’est pas très fraîche en ce qui concerne nos petits mutants adorés, retapez-vous tous les films. OUI, même l’affreux X-Men 3 qui hante encore vos (mes) pires cauchemars et OUI Wolverine 2 qui vous force à vous souvenir de X-Men 3 (pour Wolverine #1 je pense qu’on peut faire l’impasse ^^).

Une fois la besogne accomplie, vous courrez dans une salle de cinéma et vous allez voir ce putain de bon film qu’est X-Men : Days of Future Past.

Synopsis : Dans un futur (proche) les mutants sont chassés et exterminés par les Sentinelles. Afin de mettre fin à cette guerre et sauver la race mutante mais aussi humaine (parce que quiconque aide les mutants se fait exécuter sans sommation) Charles Xavier et Magnéto décident d’envoyer Wolverine dans le passé (les funky 70’s) pour qu’il empêche le programme Sentinelle d’exister.

  • Questions temporelles

Personnellement, mise à part pour Retour vers le Futur (qui est très fun), tous les films qui utilisent le voyage dans le temps me donnent la migraine. Déjà parce que très souvent ça n’a pas de sens ou alors c’est compliqué à suivre. Et en plus de ça vous avez ceux qui vous disent que “non la théorie de la boucle ce n’est pas possible” et les autres de répondre “non mais les univers parallèles c’est nawak puisque le temps est une boucle” MAIS VOS GUEULEUH !

Bref! Dans Days of Future Past on ne s’emmerde pas avec ça et mieux : ça a du sens (pas de spoilers ici donc il faudra allez vérifier par vous même 😉 ). Du coup c’est vrai qu’on ne sait pas trop à quel temps il faut parler du film. Au passé (les 70’s) ? Au futur (bientôt les terribles années 2020’s) ou au plus-que-parfait tellement ce nouvel opus est X-cellent.

  • Le cas Omar Sy

Oui je me permet une petite parenthèse bleue blanche rouge, fleur de lys et cocorico pour parler de notre Omar Sy national. À moins d’avoir passé la dernière décennie (et même un peu de celle d’avant) dans une cave vous savez forcément qui est Omar Sy, si non : Google est votre ami. Quoiqu’il en soit je ne vais pas tomber dans le chauvinisme dans lequel se vautre allègrement les médias traditionnels et vous dire à quel point il est géniaaal, que c’est une SUPER star etc. Non, je profite de votre présence pour remettre les pendules à l’heure. Non il n’a pas un grand un rôle mais il a autant de répliques et de présence à l’écran qu’Halle Berry qui incarne pourtant Tornade. Et oui, il faut savoir être fier de nos acteurs (et actrices) qui s’exportent parce que mine de rien ça renvoie une bonne image à l’étranger (pays dynamique etc etc, je ne vais pas vous faire un cours d’éco). Donc inutile de casser du sucre sur le dos du monsieur qui ne fait que son métier. Que tu l’aimes ou pas, il est dans le film et ce, jusqu’à la fin des temps (sauf si George Lucas passe par là mais visiblement ce n’est pas prévu ^^)

X-Men : Days of Future Past : retour vers le passé du futur #3

  • L’ultime X-Men ?

Plus qu’ultime, je dirais essentiel tout simplement parce que Bryan Singer parvient avec brio et en un peu moins de 3h de temps à faire fusionner les vieux de la vieilles (saga X-Men 2000) avec les petits nouveaux de Au Commencement. Il se pait même le luxe de briser les codes et de brouiller la ligne entre suite, préquel et reboot. Avec Days of Future Past il fait table rase du passé mais aussi du futur.

Dans ce nouvel opus on retrouve donc avec plaisir Tornade, Kitty Pride ou encore Malicia et on se familiarise un peu plus avec les version jeunes (et ultra sexy) de Magneto, Charles-Xavier, Mystic et Le Fauve. En plus de ça Days of Future Past nous offre, sur un plateau d’argent (pouin pouin jeu de mot) l’ingénu Evan Peters dans la peau d’un Quicksilver jeune et facétieux qui s’avère être un des meilleurs personnages du film. Et je me fais la porte-parole des fans d’Evan Peters en disant : ON VEUT UN FILM QUICKSILVER ! ON VEUT UN FILM QUICKSILVER ! Ou au moins que les X-Men aillent fusionner avec les Avengers mais ça…c’est une autre histoire. Ah! Et j’oubliais : il y a Peter Dinklage (Tyrion Lannister de Game of Thrones) aussi qui est génial mais là je n’ai d’yeux que pour Quicksilver désolée ^^

X-Men : Days of Future Past : retour vers le passé du futur #4

En conclusion, et vous l’aurez compris : X-Men : Days of Future Past est, à mon humble avis, le meilleur opus avec X-Men 2. Il trouve parfaitement ça place au milieu des sagas X-Men et relance la machine à mutant à zéro. On tourne une page et on attaque une nouvelle histoire quand vous voulez M Singer.

Et vous : quel est votre film X-Men favoris ? Je dirais même quel est le ou la mutant(e) qui vous fait rêver ? Avez-vous lu les comics ? Bref donnez-nous votre (humble) avis 😉

X-Men : Days of Future Past réalisé par Bryan Singer. Science-Fiction, action. Durée : 1h41

Sortie prévue le 21 Mai 2014

X-Men : Days of Future Past : retour vers le passé du futur #5

Array