The Grand Budapest Hotel ou quand hôtellerie rime avec fantaisie

The Grand Budapest Hotel

Dans deux jours débarquera sur nos écrans le nouveau film de Wes Anderson (La Vie Aquatique, la Famille Tenenbaum).

  • Le sujet : Gustave H (Ralph Fiennes) est l’auguste gérant d’un splendide hôtel où toute la haute société vient séjourner durant l’entre deux guerres. Lorsque sa cliente favorite, Madame D (Tilda Swinton) décède, commence alors pour Monsieur Gustave et son Lobby Boy, Zero (Tony Revolori) une grande aventure épique et drolatique.

Je dois vous l’avouer, après Moonrise Kingdom j’étais fâchée avec Wes Anderson. Je trouvais son film précédent archaïque et bien peu original tant je suis habituée au style et à la poésie du réalisateur. Moonrise Kingdom était typiquement le film Télérama fade mais que les critiques s’arrachent parce que c’est Wes Anderson et que c’est hype ! Berk !

C’est avec anxiété que je suis donc allée voir The Grand Budapest Hotel mais aussi avec espoir qu’il se soit renouvelé tout en gardant cette patte et ce ton si particuliers qui font sa renommée depuis maintenant 20 ans. Eh bien, je vous le dis c’est réussi ! Le réalisateur à trouvé un souffle nouveau qui permet aux fans comme moi de se replonger avec délices dans un univers à la fois touchant, désopilant et empreint d’une douce nostalgie. En trame de fond, le film évoque des thèmes forts et sensibles comme le racisme, la guerre ou encore – sur une note d’humour – la gérontophilie (l’amour et l’attraction sexuelle pour les personnes âgées).

Madame D : appétissante n'est-ce pas ?

Tilda Swinton (Snowpiercer, Le monde de Narnia chapitre 1) aka Madame D : appétissante n’est-ce pas ?

L’impressionnant casting peut faire peur/rêver mais sachez que tout le monde n’a pas le premier rôle. Certains n’apparaissent que cinq ou dix minutes à tout casser mais ça fait plaisir de retrouver les habitués de la clique Anderson comme Jason Schwartzman, Bill Murray ou encore Owen Wilson. Les petits nouveaux trouvent parfaitement leur place dans ce film loufoque et un brin cartoonesque mais celui qui brille de 1000 feux et que l’on découvre sous un nouveau jour c’est bel et bien Ralph Fiennes. Acteur britannique de légende, capable de tout jouer, il nous a prouvé maintes fois son talent à travers des films cultes comme Le Patient Anglais, la saga Harry Potter ou encore dans de petites productions – que je vous conseille – comme The Chumscrubber. Mais dans The Grand Budapest Hotel on nous dévoile sa fibre comique avec brio. Le scénario et les dialogues parfaitement écrits aident, c’est sûr, mais sans la rigueur et le professionnalisme d’un comédien comme Ralph Fiennes, le film aurait pu vite devenir gonflant.

À mon humble avis, The Grand Budapest Hotel signe le renouveau de Wes Anderson dont j’attend avec impatience et ardeur le prochain projet, quelqu’il soit ! Je vous encourage vivement à aller voir cette comédie désopilante avec son humour très british et à nous faire partager votre humble avis 😉

The Grand Budapest Hotel réalisé par Wes Anderson. Comédie. Durée : 1h40

Sortie prévu le : 26 Février 2014

Super Balzi

Animal étrange résidant un peu partout dans l'univers, Super Balzi n'a de super que le nom. Mégalo, hystérique et carnivore elle s'enflamme pour tout et n'importe quoi et alors...plus rien ne l'arrête. (Source : National Geographic)