Mush, le jeu de navigateur qui augmente votre productivité

mush

“Dans l’espace, personne ne l’entend pousser”

Derrière cette accroche qui vous fera fortement penser à un film culte de Ridley scott, un nouveau jeu de navigateur avec beaucoup de potentiel pointe le bout de son nez. La référence au film Alien (avec un grand A) ne s’arrête pas là…

J’ai pu tester ce jeu durant quelques bon mois et je n’ai pas eu l’occasion d’y faire le tour, autant vous dire que j’ai de quoi vous nourrir!

Mush est un jeu multijoueurs sur navigateur développé par la Motion twin, qui se passe principalement dans un vaisseau spatial.

A bord, 16 voyageurs de l’espace, soit 16 personnages jouables avec chacun des qualités comme des défauts. Dès le début de l’aventure, un problème dans la salle de cryogénisation survient et les membres se retrouvent réveillé par l’ordinateur de bord. Il semblerait également que 2 personnes de l’équipage soient contaminées par le mush… Mais qui ? L’enquête peut débuter.

Vous vous retrouvez ainsi embarqué dans une aventure angoissante, au beau milieu de l’espace enfermé avec plusieurs personnes qui vous aideront a démasquer les deux suspects, a  moins que ces personnes là ne soit eux même les contaminés ! Commence alors la grande valse de la paranoïa, des doutes et de la confiance envers les autres membres, une longue partie de poker en somme.

Les mush sont bien-sur jouables, ces joueurs à capacités décuplées mettront des bâtons dans les roues des autres voyageurs, ils pourront également les contaminer ou tout simplement les tuer dans d’atroces souffrance. Personnellement, je suis plutôt du genre a prendre mon temps et préparer lentement la mort de tout l’équipage, mais le temps est précieux, car au fur et a mesure que l’on avance, les joueurs non-contaminés débloqueront des aides qui permettront de nuire au Mush. A cela, vient s’additionner le train train quotidien d’un voyage ordinaire dans l’espace, attaque externe de chasseur, réserve d’oxygène qui s’épuise, expédition sur des planètes inconnues et j’en passe..

fd

Derrière cet aspect « habbo hotel » se cache un ogame-like avec les nuits blanches en moins.

A base de pixel art, le design du jeu peut faire fuir certains ou au contraire en séduire d’autre, celui ci accentue le côté RP, libre à nous d’imaginer la pire des pannes de courant pour une simple porte cassé. Donc mesdames, messieurs, si vous avez la plume facile et l’esprit affiné, ce jeu est fait pour vous, car oui, Mush est un jeu RP avec des phrases longues et tout.. Tout se passe dans le canal de discussion, sans ça, honnêtement on se fait chier… Surtout que nous sommes limités dans nos mouvement et dans nos actions, car ils se rechargent doucement (mais surement) toutes les 3 heures, donc économisez vos actions, communiquez et ensuite agissez !

fd3

Le mush offre a vue d’oeil une jolie palette de compétence

 

Chaque partie est unique grâce à un système d’anonymat, vous incarnez un des personnages avec son propre nom, avec son propre background (les pseudos des joueurs sont seulement affichés en fin de partie), s’ajoute a cela des niveaux a monter, des spécialités uniques à chaque personnages, des recherches et projet a débloquer pour un meilleur confort de jeu. En résumé, beaucoup de bonnes idées pour prolonger la durée de vie et alimenter votre addiction.

fd2

Stephen qui dissimule une ration. C’est……… SUSPECT !

Le petit bémol : Le jeu devient vite répétitif, les parties ne durent pas assez longtemps, et cela devient vite agassant de remonter a chaque fois les mêmes recherches/ projets sur un nouveau vaisseau. C’est dommage car il y a plein de petites bonnes idées dans ce jeu, mais je pense que la Motion twin va vite rebondir en proposant souvent du nouveau contenu et des nouveaux objectifs.

En tout cas,  jouer une partie en tant que Mush (contaminé) est un vrai plaisir et mon côté sadique ne vous dira pas le contraire !