[Interview] SaturdayMan les Sentai Belges avec les voix de Dragon Ball !

Suite à la découverte du projet SaturdayMan, j’ai décidé de contacté le génie qui a réalisé ce court métrage en voici l’intégralité (pas de censure) :

1/ Commençons bien, commençons simplement : Slip ou Caleçon ?
Caleçon, j’ai quand même fini par devoir murir dans la vie.

Plus sérieusement peux-tu te présenter en quelques lignes ? (pas trop long non plus, faut pas endormir le lecteur 😉 )
Je m’appelle Sam, chui pas riche, pas connu et pourtant, je fais un film de super héros avec plein d’effets spéciaux ! C’est le pitch de mes vidéos “making of” et ça résume plutôt bien mon parcours. J’ai pas fais d’étude notable et pourtant je me suis développé un arsenal de compétences à faire pâlir un chômeur professionnel: 3D, animation, graphisme, musique, BD, montage, effets spéciaux, webdesign… etc.

saturdayman-Poster

2/ SaturdayMan… Mais WTF ?! d’où te vient cette idée ? les origines du projet ? (évite de parler de Bernard Minet il me doit un peu de thune)
BM te dois de la thune ? Tiens c’est marrant, quelque part ça résume bien le type

SaturdayMan est un accident contrôlé. Vers 2001, pendant une soirée bien arrosée, un pote a eu la bonne idée de mettre une cassette (tu sais, le truc avant le CD) de génériques de dessins animés des eighties. On s’est éclaté comme des bulles de champagne et le lendemain, dans ma tête, les génériques stockés dans mes neurones depuis mon enfance tournaient en boucle. Pour exorciser la chose, j’ai composé un morceau dans la plus pure tradition des musclés. Sonorités synthé Casio, drum et snare synthétique bien fadasse bourrés de reverb, paroles héroïques débiles, SaturdayMan le héros de la fête était né.

Dix ans plus tard, à l’aube de mes 30 ans, me prend l’envie de créer un truc qui rassemble la plupart de mes compétences. Un clip pour un remix de SaturdayMan me semblait être un choix bien barré, je décide donc de griller l’entièreté de mes économies là-dedans plutôt que d’acheter une voiture neuve ou des vacances de carte postale comme le font tous les bons trentenaires qui se respectent.

La décision de faire un faux générique de dessin animé a eu des conséquences titanesques. En effet, les génériques d’antan étaient généralement composés d’images du premier épisode, nous avons donc décidé de filmer un faux premier épisodes afin d’avoir suffisamment d’images pour créer un générique. Sauf que de fil en aiguille, ce faux premier épisode est devenu un court métrage, et tu devines la suite…

Le pire c’est que maintenant que le film est prêt, j’ai toujours pas de générique.

saturdayman-Poster-2

3/ On voit qu’il y a pas mal de monde mine de rien derrière tout ça tu veux en parler ? (T’as soudoyer des potes ? Tu es le diable et tu possèdes quelques âmes qui réalisent tous tes désires ? Il y a un casting genre Nouvelle Star ?)
Je salue mes amis envers qui j’ai désormais une dette éternelle. J’ai usé et abusé de l’absolue entièreté de mes contacts. J’ai été au bout de mes possibilités et de tout ce que je pouvais obtenir de mon entourage. La liste est longue, notre site www.saturdayman.be contient un scrolling qui montre la ribambelle impressionnante de victimes de mes excentriques exigences artistiques.

saturdayman-Poster-force joke

4/ Soyons honnête, le projet à l’air d’être ambitieux… Comment as-tu pu produire SaturdayMan ? (si t’as 100 balles au passage)
Si j’avais 100 balles je les utiliseraient dans un truc qui améliore encore le projet.
À l’époque je sortais d’un tournage, le film “Un Heureux Évènement” de Rémy Bezançon (je te le recommande, j’ai planqué plein de trucs geek dedans), dont je fut le graphiste et qui m’avait rapporté de quoi réaliser la moitié de ce kif capricieux. J’ai fais un appel a donation sur Facebook pour la seconde moitié et ô miracle, les gens ont répondu présent. Ils sont tous listés dans le scrolling en tant que producteurs. Il faut croire que ça fais du bien de donner dans une cause débile de temps en temps 🙂

saturdayman-Poster-professeur-marcus

5/ Force Sexe est-elle célibataire ? (parce qu’en fait le reste on s’en fou…)
Force Sex est célibataire, oui. L’actrice qui l’interprète, c’est une autre affaire, je te recommande de lui demander directement…

saturdayman-Poster-forcesex

6/ On ne pourra pas le cacher bien longtemps, je crois que je suis amoureux de toi… Tu as réuni des acteurs de doublage de premier rang
Brigitte Lecordier (Son Goku jeune, Force Sex)
Éric Legrand (Végéta, Force Dance, le Grand Sommeil)
Patrick Borg (Son Goku adulte, Saturnin/SaturdayMan)
Céline Monsarrat (Bulma, Julia Roberts, Princesse)
Philippe Ariotti (Piccolo, Freezer, Parano, les Clones Bleutés)
Vincent Ropion (Nicky Larson, Force Joke, Force Drunk)

Comment as-tu fait ?
Je me suis lié d’amitié avec Marcus pour un autre projet débile ou on fabrique des tables en forme de manette NES qui fonctionnent. De fil en aiguille Marcus a accepté de tenir un rôle dans le film et ça l’a éclaté. Plus tard il m’a présenté Brigitte Lecordier et Éric Legrand à Japan Event de Clermont Ferrand ou nous présentions la première bande-annonce. Je la leur ai montré et parlé de mon fantasme d’avoir le DB crew en doublage (parce que si tu suis un peu la logique du truc, comme on voulais faire un clip à la base, on avait pas fait de prise son du tout, donc il fallait absolument doubler le film…). Un mois plus tard je finissais un pré-montage sans effets spéciaux, je leur ai envoyé à tous et ils ont tous accepté. Surtout grâce à Brigitte qui est véritablement un des être humains les plus merveilleux que cette planète porte. Sincèrement. Brigitte on t’aime !

7/ Le plus dur dans toute cette histoire ? (pas de mauvais jeu de mot… ce n’est pas l’humour de la maison…)
Essaye de dépenser toutes tes économies et l’argent de donateurs dans un film de super héros débiles tout en ne sachant pas vraiment si t’es pas entrain de faire la pire des conneries de ta vie pendant 2 ans. Le plus dur ? Dormir la nuit.

8/ Qu’attends-tu après la diffusion à la Japan Expo ? (reconnaissance du public ? un producteur pour d’autres projets ? Luc Besson pour produire le film SaturdayMan ?)
J’attends pas grand chose en fait. Surtout de savoir ce que les gens présents à la diffusion en penseront, c’est une projection test en somme. Je dois rencontrer pas mal de beau monde pour parler de la suite, je compte créer une mythologie énorme basée sur cet univers qui est d’une richesse incroyable, mais ça personne n’en sait encore rien. Quand je dis que c’est un accident contrôlé, le mot le plus important c’est “contrôlé”. Ce n’est pas un ramassis de n’importe quoi fait au fur et à mesure, je tiens à te rassurer. Et je ne compte pas bassiner mon monde en racontant des trucs qu’on a déjà vu partout, attendez-vous à du neuf et de l’imprévisible dans la suite, pour de vrai.

9/ Et après ?
Mariage, gosses, retraite dorée, tout ça quoi ! Oui oui msieur, j’y crois moi !
Et du cinéma, j’espère, beaucoup de cinéma ! Pourquoi pas finir la vie en signant la création d’un jeu vidéo ? Ouais ça me botterait bien aussi ça. Je partirais peut-être en paix avec tout ça.

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.