1h pour juger : The Elder Scrolls V : Skyrim

1h pour juger : The Elder Scrolls V : Skyrim

C’est quoi le concept ?

En effet, parce que les démos sont généralement limitées en niveaux ou heures de jeu, ou tout simplement parce qu’un pote de confiance vous prête son compte Steam, on n’a globalement qu’une heure de jeu pour se faire une idée.

Mon objectif : pendant une heure depuis le début de celui-ci, quel avis peut on se faire d’un jeu vidéo ?

1H pour juger !

Aujourd’hui j’ai décidé de tester pour vous The Elder Scrolls V : Skyrim, un jeu très attendu par tous les fans de la série et de l’éditeur Bethesda.
Première info : vous n’avez absolument pas besoin d’avoir joué à un précédent opus pour comprendre celui-ci.

https://youtube.com/watch?v=L2UZPsAHq5s

Lorsque le jeu commence vous êtes un prisonnier dans la contrée de Skyrim (Bordeciel), on vous emmène vous faire exécuter avec d’autres prisonniers. Même si l’on ne peut rien faire physiquement durant ces premières minutes, vous pouvez déjà observer votre environnement et parler avec les autres prisonniers. Vous apprenez alors quelques éléments politiques de la contrée. Par la suite, lorsque vous arrivez dans la ville on commence à vous poser quelques questions et j’avoue avoir été très surpris…

1h pour juger : The Elder Scrolls V : Skyrim #2

En général dans les jeux de rôles, les éditeurs poussent la customisation des compétences et des classes à vous en faire vomir (15minutes pour faire un personnage ça vous rappel quelque chose ?) et bien pas de ça ici. Vous choisirez une race qui a va avoir quelques spécificités, le design de votre personnage et c’est TOUT ! Et je peux vous dire que c’est réellement agréable de se lancer directement dans l’aventure. Mais le plus important est que vous n’avez plus de classe à définir, cela signifie que ce sont vos actions dans le jeu qui va vous définir…

Exemple : si vous vous battez tout le temps avec une épée vous serez un maitre d’arme, si vous utilisez beaucoup de magie de feu vous serrez un pyromancien etc… Du coup vous avez la liberté de faire ce que vous voulez sans restriction.
Cela veut aussi dire que vous pouvez tout faire de façon hyper généraliste ou vous spécialiser (avec avantages et inconvénients) mais je m’égare continuons l’aventure…

1h pour juger : The Elder Scrolls V : Skyrim #3

Vous êtes donc prisonnier quand un dragon attaque le village, vous fuyez donc avec d’autres prisonniers avec qui vous aller discuter et finalement vous vous retrouvez seul et totalement libre…

Réellement libre ? Oui, si vous voulez tuer tout le monde comme un gros salaud vous pouvez le faire, voler les gens vous pouvez le faire, les aider aussi ! Bref vos actes auront des conséquences sur l’attitude de ceux que vous rencontrez.

Comme l’histoire n’est pas du tout linéaire (il y a une trame principale mais on peut facilement s’en délaissé) je ne peux pas vous dire il va arriver ça ou cela… mais le jeu est plein de surprises et très riche…

Graphiquement

Le jeu est en deça des espérances, le moteur graphique même s’il est très joli montre ses limites sur l’horizon. Le décor s’affiche parfois au fur et à mesure sur les grosses montagnes mais je n’ai à contrario pas noté de bugs particuliers. Les personnages sont agréables à regarder mais les textures auraient pu être un peu plus détaillées (notamment quand on regarde de très près). Heureusement le jeu est visuellement superbe, les architectures, les contrées, l’ambiance tout y est. Et pour les joueurs PC, les mods vont arriver avec des améliorations de textures…

A noter que le jeu tourne très bien sur des machines correctes (pour info testé sur un core i5, 4Go Ram, ati 5770 tourne à 90% des capacités maximum du jeu).

Scénaristiquement

Que dire, le scénario de base peut sembler basique mais il regorge de richesse et d’histoire. Ce sont surtout la quantité hallucinante de quêtes annexes qui vous feront tourner la tête parfois au détriment du scénario principal… Mais on s’en fou : vous faites ce que vous voulez 😀

1h pour juger : The Elder Scrolls V : Skyrim #4

Action

L’action est bien présente et le dosage de la difficulté bien géré. Dés le début vous comprendrez qu’aller taper un géant tout seul est une bêtise (et vous fera rire car il vous enverra voler à l’autre bout de la carte d’un seul coup). Vous aurez même la possibilité d’être accompagné par divers personnages que vous rencontrerez et vous aider dans vos quêtes… Là encore, la définition de “vos ennemis” dépendra de votre comportement…

1h pour juger : The Elder Scrolls V : Skyrim #5

Gestion

La gestion des capacités, magies, et objet est peut être le point négatif du jeu (enfin…). Le jeu est certes immensément riche et vous pouvez faire de nombreuses choses (comme picoler, faire des potions, forger une arme, les améliorer etc…) mais le gros problème est l’interface de gestion des objets qui est… illisible… Des listes et des listes d’objets sans informations. Et malheureusement je me dois (encore et toujours) d’insulter les consoles qui utilisent beaucoup ce mode de navigation des inventaires.
Si vous vous habituez assez vite à celui-ci il vous fera toujours aussi chier après 1H de jeu et vous finirez par délaisser cette partie du jeu (le crafting) qui consiste à trouver des objets rares…

1h pour juger : The Elder Scrolls V : Skyrim #6

En bref

En 1H de jeu, vous aurez déjà un très bon aperçu de ce que vous pourrez faire même si la trame principale n’aura pas eu le temps de faire son entrée en scène. Le jeu est beau, riche et vraiment prenant. Finalement il s’agit d’un jeu de rôle comme on en attendait depuis longtemps… Comme toujours on aurait peut être souhaité la possibilité de jouer avec un autre joueur lors de certaines phases de jeu qui aurai pu être réellement fun… mais là on passe au MMORPG…

Et vous quel style de jeu avez-vous adopté ?

https://youtube.com/watch?v=TTrUHRbK3b8

1h pour juger : The Elder Scrolls V : Skyrim #8