Les chroniques de JayeR : Le concours du papa aura la plus grosse ?

papa-menteur-snob

On sait que beaucoup d’hommes ont l’esprit de compétition. Cela se traduit la plupart du temps par des challenges débiles et de concours de testostérone.
Bien souvent, les dis concours ont lieu en présence d’amis ou de femmes (the target !). L’objectif de ce rituel (qui a lieu régulièrement) est d’affirmer sa place au saint du groupe ou tout simplement de devenir le chef de la meute. En présence de femmes, il s’agit ni plus ni moins qu’un rituel préparatoire à l’accouplement dont le but est de sélectionner le meilleur spécimen par sa génétique…

Cela étant dit, je me suis retrouvé dans une situation plus qu’amusante en présence de mon fils (de 3ans je précise). Il n’est nullement question ici d’un sujet oeudipien comme vous auriez pu le supposer mais d’une compétition intergénérationnelle entre patriarches (les chefs de famille !) avec leurs enfants.

Que ce soit lors de kermesses où dans des lieux de fête, on voit souvent des concours pères/fils ou mères/filles ces évènements donnent souvent lieu à des débordements et diverses engueulades…  (ce sont les parents qui font tout le boulot, les uns accusent les autres de tricher, etc…).

Laissez-moi vous narrer mes aventures lorsque j’ai emmener mon fils dans une salle de jeu…

Royal Kids (pour ne pas les citer, mais il en existe bien d’autres… ), est un petit paradis pour les enfants : Toboggans , Piscines à balles, jeux divers… Tout est fait pour que vos enfants se défoulent comme des tarés jusqu’à épuisement pendant que vous glandez sur un banc avec votre téléphone ou un bouquin… Ça c’est quand vos enfants sont suffisamment grands. Quand ils sont plus jeunes, vous pouvez/devez les accompagner dans les jeux et c’est là qu’on se marre.

Pour vous donner ma vision du truc, il s’agit d’un camp de fitness pour parents mixé à une air de jeux pour enfants. Un mélange détonnant qui laissera pantois sur le fameux banc la plupart des parents avec un embonpoint et qui ravira au contraire ceux qui souhaitaient (ou pas) faire un peu de sport.

enfant-guerre-blague

Certains vont me dire : “oh hé tu charries, ton gosses de 3ans va te faire transpirer ?” (ah ah je me gausse de ces ignares qui ne doivent pas avoir d’enfants ou alors des légumes aussi mous que les gencives de ma grand-mère…). Et oui, un garçon de 3ans (normalement constitué) ça court, ça crie, ça rampe et ça veut que jouiez avec lui.
Dans un espace à priori dédié aux enfants (où tout est réduit en hauteur) vous vous retrouvez donc accroupi la plupart du temps (voir à ramper) en tentant de rattraper le petit diablotin se moquant de vous.
Autre version, le dit diablotin est trop petit pour se frayer un chemin seul parmi les plus grands qui ne le ménageront guère, et se retrouvera à chouiner car il souhaite que vous le montiez tout en haut de la structure où se trouve le “grand toboggan”.
Une fois arrivée en haut de votre périple, la décente s’avère douce et reposante…pour 2secondes seulement. Car le petit diablotin lui, vous ressassera sans cesse ces fameux mots qui resteront dans votre crâne toute la journée : “ENCORE”

vadering-force-enfant

Et c’est là que le challenge inter-papa commence…

En effet, dans votre périple vous rencontrerez d’autres guerriers (et quelques guerrières mais celles-ci ne sont jamais rentrées dans la compétition, tout du moins de ce que j’ai observé) et voici les différentes catégories et trophées que l’on pourrait imaginer à l’issu de cette journée :

  • Le papa le plus calme / patient

En général il a 2 gosses, un qui hurle l’autre qui joue. Son objectif, ne pas péter un câble ! Dans les méandres de sa testostérone il est celui qui saura montré qu’il a un self contrôle implacable. Il tente de ne pas hausser le ton, mais parfois tout part en vrille et il hurle “KEVIN !!! Ramène ta fraise” … perdu.

  • Le papa le plus fort

Lui il est du genre costaud, il ne rentre peut être pas dans les toboggans mais il est capable de porter ses gosses sur les épaules pendant des heures. On les croise souvent dans les parcs d’attraction, spectacles et concerts…

  • Le papa le plus endurant

Une variante du papa le plus fort, car le plus endurant sera lui capable d’aller dans le fameux toboggan mais combien de fois suivra-t-il son fils/fille dedans ?

  • Le papa le plus bricoleur

Là c’est du high level, imaginez des Lego géants, les gosses qui se jettent des briques sur la tronche et vous en train d’essayer de construire “the dream house” pour votre gosse. Maintenant imaginez tous les papa en train de faire pareil et les gosses… qui privés de leurs briques vous regardent en disant : regarde le papa en face il a fait un toit à sa maison.
** BOOM – head shot ***

  • Le papa le plus gourmand

Lui c’est le trophée le plus facile à obtenir, pour peu qu’il n’ait pas de restrictions alimentaires (j’en reparle juste après*). C’est simple, en général il va au stand de bouffe (rien d’équilibré, que du gras, des Kinder, crêpes, coca, jus, glaces, frittes etc…) et il ramène “the ultimate diabethique goûter of the dead”. A la fin le gamin aura ingurgité tellement de sucre qu’il transpire du miel.

papa-fail-2

*Autant je suis pour ne pas abuser des bonnes choses, autant je trouve sadique de refuser à l’enfant une petite gâterie sous prétexte de la religion. Sujet qui fâchera ceux qui veulent, mais quand le gamin voit 99% des gosses bouffer un Kinder, que tu as l’argent pour l’acheter mais que tu ne veux pas lui offrir, non pas parce que c’est calorique mais parce que ce n’est pas Casher, Halal ou autre ? Je trouve ça dommage de communautariser un enfant, laissez-lui faire ses propres expériences, laissez-le s’intégrer, il ne va pas en crever, au contraire… (De toute façon une fois ados, il n’en n’aura plus rien à foutre et ira boire des coups avec ses potes en bouffant du Kinder plein de gélatine de porc alors autant lui apprendre à en manger raisonnablement…).

  • Le papa le plus riche

Vous voyez les bornes d’arcade, ou les manèges fonctionnant avec des pièces ? Lui, il les sort par pacs de 10… Bon j’exagère, en général il a voulu simplement faire plaisir au môme et s’est laissé embobiner par la technique “des yeux de chats qui disent papa tu es le plus gentil du monde entier”.

  • Le papa qui se fait le mieux obéir

Là t’as le master colonel, il se fait obéir au doigt et à l’oeil. Autant quand les gosses sont calmes, ça va… Mais le problème est que dans ce genre d’endroits ils se laissent entrainer par les autres enfants (normal) et malheureusement ce type de papa n’aime pas ça. C’est aussi le papa qui perd le plus patience et qui va avoir le geste/mot de trop… Et j’ai malheureusement assisté une fois à une grosse engueulade entre papa car le môssieur en question “avait promis” de, je cite, “défoncer ta gueule de merdeux” au gamin… J’en ai fait des cauchemars toute la nuit…

papa-fail

  • Le papa survivant (proposé par  @Locurel)

Il joue et aide son enfant jusqu’à l’épuisement, tu devines la sueur dans son dos, il supporte sans heurt les cris de sa progéniture et de celles des autres papas/guerriers. Il cherche à tout prévoir, tout anticiper et tout contrôler, mais ses calculs éclatent à cause de la marmaille qui court/crie/pleure/saute/… Et au bout d’une heure ou deux, il en vient à abdiquer et supplie son enfant de quitter les lieux en promettant quelque chose une fois rentré (Ou si la mère est présente il lui lance un regard indiquant : « Pitié, Aide moi ! »).

  • The last but not least

En général, la palme revient au dernier à partir du lieu de divertissement… Vous êtes 2 papa dans la salle, un échange furtif, un regard en coin… “ok ex aequo” et un sourire conclut la rencontre pour dire “toi aussi t’es un best papa !”

Alors messieurs, quel type de papa êtes-vous ?

NB: à la base je voulais mettre mes propres photos mais il y avait beaucoup trop d’enfants et de parents en fond, trop de floutage à faire… la flemme…

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.