Humeur musicale #40 sur AMHA : Ghinzu

Ghinzu sigle

Aujourd’hui, je parle de Ghinzu, groupe belge plutôt connu sur la scène française. Pourquoi maintenant, alors qu’ils n’ont rien sorti de nouveau depuis au moins quelques mois ? (Leur dernier album, Mirror Mirror, date du 30 mars 2009) A vrai dire, accompagné de mon estimé collègue E.R.84, je suis allé les voir en concert vendredi soir, au Zénith de Paris.

Revenons brièvement sur l’historique de ce groupe de belge francophones.

Composé de 5 musicien, Ghinzu est un groupe assez jeune, d’à peine 10 ans. Le groupe devient connu en France à partir de leur deuxième album, Blow, sorti en 2004, donc quelques singles passent à la radio (Do you read me, Blow…), nottament sur Oui FM, la radio que j’écoutais alors régulièrement ! Le chanteur, John Stargasm (Ce qui est bien entendu un pseudonyme. Ce serait assez difficile à porter comme patronyme je pense.), chante en anglais.

Ghinzu

5 belges seuls sur scène.

Cinq ans plus tard, c’est reparti, avec un nouveau CD, Mirror Mirror, que je trouve légèrement moins personnel, car plus rock. Alors que l’album Blow était très calme, posant une ambiance assez mélancolique, Mirror Mirror multiplie les basses et sature plus les enceintes.

Mais dans l’ensemble, Ghinzu présente une musique rock électronique, portée par un piano occupant une place très importante dans les mélodies. Au fil des chansons, le chanteur se tait souvent, laissant la part belle au son des instruments.

John Stargasm

Le chanteur John Stargasm, en plein slam, porté par la foule.

Notons au passage que ce groupe est totalement geek : la chanson Dragon, issu de leur premier album Electronic Jacuzzi raconte ce qui ressemble fort à… une partie de DnD : une chasse au dragon dans un donjon.

Au concert, le groupe ne s’est pas moqué de la foule venu des quatres coins de France et de Belgique. Il a joué une bonne heure et demi, alternant chansons du premier, deuxième et troisième album, tout en communiquant largement avec son public de fan. L’avantage d’un groupe de Bruxellois, c’est qu’il n’a aucun problème pour s’adresser aux spectateurs à Paris dans la langue de Molière. Sur scène, se comportant en rockeurs, les membres du groupe font un peu n’importe quoi : ils jettent les micros par terre, le chanteur s’amuse à grimper sur son piano ou la batterie, montrant donc un respect minimal pour le matériel, ce qui enchante la foule. Et pendant ce temps là, le staff du Zénith cours sur la scène dans tous les sens, pour réparer, ramasser, nettoyer après les frasques des artistes, ce qui était assez cocasse.

La foule

La foule, telle une masse de fourmis.

Il est vrai que je préfère les salles plus petite au zénith de Paris, où l’on se sent finalement assez loin du groupe que l’on est venu observer. Mais ce genre de salle présente certains avantages techniques : le son était en effet très clair, ce qui permet d’apprécier pleinement la musique.

Pour ceux qui serait triste d’avoir raté le concert, ne vous inquiétez pas ! Ghinzu est en ce moment en tournée, et reviendra jouer en France courant novembre ! Je vous invite à aller inspecter leur page Myspace pour plus de détails sur les dates et les programmations.

Soldout

Soldout, sur la chanson "I don't want to have sex with you"

Mention spéciale pour la première partie du concert, un duo électro, belge également, nommé Soldout, qui nous ont offert une belle prestation très travaillé. Contrairement aux premières parties de nombreux concert où j’ai été, qui se faisait huer jusqu’au groupe constituant le plat principal, Soldout a été très bien reçu, par nous et la foule.

Redwarp, illusion issue de la matrice.

Les derniers articles par Redwarp (tout voir)
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
zigazou
zigazou
25 octobre 2009 11:38

La première fois que j’ai entendu parler de Ghinzu, c’était dans Dikkenek (scène du bar avec les deux lesbiennes, juste avant la correction du facho dans les toilettes)

Destructurhead
Destructurhead
26 octobre 2009 1:58

Ah ! Ghinzu ! Les couteaux qui coupent tout :D. J’adore ce groupe (et Blow est magnifique !). Je ne connaissais pas la petite anecdote geek sur eux:p. Pour les groupes vraiment pourris en première partie, j’en ai eut deux magnifiques pour la palme du truc naz : The Bravery (dommage car en studio c’est pas si mauvais que ca) et Mew (alors ca franchement … Quand on met un groupe de pop rock mignon en première partie de NIN … Faut pas s’étonner du résultat ! En plus ils ont finis leur live par un gros “fuck” avec leur… Lire la suite »

Destructurhead
Destructurhead
26 octobre 2009 13:43

ah j’ai oublié de dire : si vous avez aimé Ghinzu, il y a un bon groupe francais dans la meme veine qui s’appel Poni Hoax, j’aime beaucoup la pop rock électrique comme ca :).

Cyrille
Cyrille
30 octobre 2009 12:10

ce groupe est énorme. Juste les boules d’avoir raté le concert. Damned. Sais-tu quand ils repassent à Paris ?