• Home »
  • TV »
  • National Geographic Channel et Wild, enfin de la bonne télé !

National Geographic Channel et Wild, enfin de la bonne télé !

National Geographic Channel et Wild, enfin de la bonne télé !

Je suis loin d’être un grand amateur de télévision : lorsque je l’allume, c’est généralement pour visionner un DVD, ou occasionnellement me faire une petite partie de PS3. Mais, lorsqu’il m’arrive de regarder quelque chose par mégarde, je m’arrête toujours sur la même chose : les documentaires animaliers. J’ai du voir la migration des gnous en Afrique des dizaines de fois, et je ne m’en lasse pas. Amoureux de la nature, je suis toujours fasciné par la multiplicité de ces émissions sur le monde qui nous entoure et que nous ne connaissons que peu, pauvres larves citadines que nous sommes !

Ainsi lorsque j’ai reçu des invitations pour assister à des projections de présentation des programmes de National Geographic Channel et National Geographic Wild, j’ai tout suite sauté sur l’occasion ! Et je n’ai pas été déçu… la suite en image (ou pas) !

Mordu de petites bêtes, ou le Jackass insectoïde

National Geographic Channel et Wild, enfin de la bonne télé ! #2

Alors, là, je suis sorti du visionnage du programme de National Geographic Wild totalement sur le cul. Leur émission, Mordu de petites bêtes, nous présente Mike Leary, docteur diplôme en virologie en train d’évoluer dans les endroits les plus infestés d’insectes au monde (en l’occurrence lors de la projection, le Brésil)… Et se faisant volontairement bouffer par tout ce qu’il bouge. Typiquement, après vous avoir expliqué que les “fourmis de feu” carioca font la taille de votre doigt et provoquent une morsure extrêmement douloureusement, il va planter son pied en plein dans la fourmilière. Ou encore, on le voit se baigner dans un fleuve pour apprendre juste après que dans certains endroits y vivent des vers qui vous repèrent à la chaleur et viennent creuser sous votre peau pour y pondre des oeufs… Vous voyez le genre ! Il mélange donc informations très techniques/intéressantes et sensationnel à 200% ! A chaque nouvel animal, on se demande s’il va servir de cobaye pour notre plus grand plaisir ou notre plus grand dégoût — en général un peu des deux. Mention spéciale a la séquence où on nous monstre l’extraction d’un Candiru, ce petit poisson sympathique qui vous empêche d’uriner tranquillement en Amazonie. Après avoir été surpris par les premiers instants du show, on se prend vite au jeu et on rigole bien volontiers en se disant “mais il est ouf, il va vraiment faire ça ?”

Cette émission en particulier a commencé le 23 Septembre et a lieu tous les mercredis à 20h35, prenant a chaque fois un cadre différent : les trois derniers reportages étaient au Brésil, Vietnam et Inde ; mercredi prochain, direction Bornéo ! Ce sont des bons gros épisodes de 52 minutes et on en sort tout ragaillardi, avec aucune envie de visiter les pays présentés, croyez-moi ! Si vous avez Canal Sat, ruez-vous dessus !

Mais National Geographic Wild, c’est aussi beaucoup d’autres émissions super intéressantes sur la faune et la flore : des casses-cous à la Brady Barr en mode “j’aime me faire courser par des dragons de komodo” à de superbes aventures de l’océan par le fils Cousteau, en passant par La Russie à l’état sauvage ou encore des concepts innovants comme Savannah, soap-opéra africain avec 100% d’acteurs animaux… Reportages sérieux même dans leurs délires, qualité de l’information et de l’image, réeelle réflexion sur la nature, tout a fait accessible et attractif… On y trouve de tout, pour plaire à tout le monde.

Je vous invite chaudement à vous faire un aperçu de leurs programmes ICI !

La grande famille de l’homme, entre génétique et généalogie

National Geographic Channel et Wild, enfin de la bonne télé ! #3

Le second visionnage auquel l’équipe de A mon humble avis a eu l’occasion d’assister avait des allures beaucoup plus sérieuses : une conférence sur la génétique principalement en anglais, tenue à l’ENS par le docteur Spencer Wells et des spécialistes de la question. Sujet passionnant, où l’on nous a montré les études menées par l’équipe du Dr. Wells, visant à retracer, par le biais de prélèvements ADN sur des populations du monde entier, l’arbre généalogique de l’homme. On nous prouve alors par A+B que les théories sur les origines africaines de l’humanité sont finalement fondées et que nous sommes tous partis du même point… Mais c’est également l’occasion d’y apprendre énormément d’autres choses, comme le fait qu’il y a plus de diversité génétique entre les différentes peuplades d’Afrique qu’entre occidentaux, asiatiques, ou amérindiens… personnellement j’étais assez bluffé. Le projet Genographic se basait sur l’intervention d’une équipe de chercheurs dans différentes a de la planète, mais également sur une participation basée sur le volontariat : il est possible de commander son kit de prélèvement sur leur site web, puis leur envoyer ses “données”.

En ce qui concerne l’émission La grande famille de l’homme, le documentaire en question — reprenant donc les idées appliquées dans le projet Genographic — se déroule intégralement à New york, et plus précisément dans le Queens où le docteur spencer Wells, à l’aide d’un simple coton-tige, va prélever l’ADN de plus de 200 New-Yorkais et montrer que malgré le cosmopolitisme du lieu, tous viennent du même endroit. Le reportage dure 1h30 environ et sera diffusé le 8 Novembre à 20h40 sur National geographic Channel.

Comme quoi la chaine se préoccupe autant de la nature que de la société des hommes, on trouve également sur cette chaîne de nombreuses émissions sur notre histoire et nos civilisations : L’univers et ses mystères sur le cosmos, Mégastructures sur gravité et ingénierie, Bataille de l’Atlantique sur la plus grand campagne navale du XVe siècle, etc.

Le programme se trouve également ICI.

Sur ce, je vous laisse passer un bon dimanche, devant Nat Geo ou bien ailleurs !

Télévisuellement vôtre,

E.R.84.

National Geographic Channel et Wild, enfin de la bonne télé ! #5

Les derniers articles par Jim (tout voir)