Garth Marenghi's Darkplace

Garth Marenghi's Darkplace
“I’m Garth Marenghi. Author. Dreamweaver. Visionary. Plus actor. You are about to enter the world of my imagination. You are entering… My Dark Place.”

Dès les premiers instants où j’ai découvert le générique de cette série, j’ai su que j’allais adorer:

Cette merveilleuse série parue sur Channel 4 m’a été montrée alors que j’étais dans un petit cottage oxfordien lors d’un Week-end à thème “ballade à cheval, pintes et jeux de rôle” l’année dernière en Angleterre.

———-
/!/!/!/! SPOILER
/!/!/!/!
SI VOUS LISEZ AU-DELA DE CES LIGNES, VOTRE PERCEPTION DE DARKPLACE NE SERA (peut-etre) PLUS JAMAIS LA MEME.
Soit vous êtes patient et attendez de voir un épisode avant de poursuivre, soit vous ne tenez plus car la suite de cet article est vraiment excellente et vous continuez la lecture…

———-

Cette série à caractère humoristique reprends les grands poncifs des films d’horreur/science fiction des années 80 et “the rampant egotism of self-appointed “mastermind’ authors.”
Bien que réalisé en 2004, elle est tournée “comme avec” les moyens de l’époque, tant dans le travail de la caméra que dans les musiques, trucages et autres effets spéciaux. Un hoax a grande échelle, pourrait-on dire !

Le principe de base est le suivant: Garth Marenghi, auteur de best-seller d’horreurs, a décidé, avec son éditeur, Dean Learner, de réaliser une série télévisée low-cost “to change the evolutionary course of Man over a series of half-hour episodes”.

Egocentré.
Prétentieux.
Petit budget.

Tous les éléments étaient réunis pour faire une série dégoulinante à souhait !!

L’action se déroule dans l’hôpital de Darkplace, un lieu “over the very gates of Hell” dans la grande banlieue Est de Londres. L’équipe de docteurs y travaillant subit la pression d’assumer le stress du boulot tout en combattant les forces du mal.

L’EQUIPE

Garth Marenghi's Darkplace #2De gauche à droite: Dr Lucien Sanchez, Thornton Reed, Dr Rick Dagless M.D. , Liz Asher.

Dr Lucien Sanchez: joué par l’acteur Todd Rivers lui-même joué par Matt Berry, c’est le beau gosse à la voix grave et à la boucle d’oreille. Il me fait penser à Didier bourdon (jeune) dans ses rôles de frimeur.

Thornton Reed: joué par Dean Learner, l’éditeur de Garth Marenghi (réel acteur: Richard Aoyade). Le sous-boss de l’hopital. Il joue vraiment TRES mal. Son arme de prédilection: le shotgun.

Dr Rick Dagless M.D.: le “héro” de la série, joué par Garth Marenghi (Matthew Holness). Docteur à l’hopital, c’est avant tout un ancien de la guerre du Vietnam et des Malouines, et — fait essentiel — un ex-sorcier.

Liz Asher: Madeleine Wool (Alice Lowe) est le stéréotype de l’actrice blonde incapable. Son personnage aurait des pouvoirs psychiques. Elle noue des relations très proches avec le docteur “Dag”, ce que Lucien à parfois du mal à digérer.

Parmi les forces du mal, on pourra retrouver des chats, des globes oculaires géants, de la brume écossaise, et bien d’autres…

Des scènes d’action mémorables et des répliques inoubliables par leur pourrissitude (cf la scène de l’agrafeuse vindicative ):

Garth Marenghi's Darkplace #3

Si après ça vous n’avez pas envie de voir à quoi ça ressemble…

La frontière entre la réalité et la fiction est à mon avis la chose la plus marquante dans cette “série”. Ce n’est pas une simple parodie, mais bien une mise en abyme factice où l’audience ne sait plus où donner de la tête. Les comédiens ont poussé la mystification jusqu’à intégrer des commentaires faussement rétrospectifs de leurs personnages-acteurs commentant tel ou tel moment de la série ou tel ou tel choix de jeu d’acteur au moment du tournage. Chaque comédien assume donc un triple rôle: le sien, celui d’un acteur, et celui du personnage que joue l’acteur.
Vous suivez ?
Eh bien, c’est encore plus difficile à suivre lorsque l’on se dirige sur le website officiel de la série, où il n’est aucunement fait mention des acteurs mais où Garth Marenghi vous révèle ses dernières pensées en date et parle des personnages-acteurs comme non-fictionnels.
Brillant !!!

Si vous avez lu tout çela, vous savez désormais ce qu’il en est, et vous regarderez peut-être la série d’un autre oeil. Peut-être pas.
Si vous n’aviez pas encore regardé la série, je vous rassure, ce n’est pas bien grave; vous aurez tout autant de plaisir à la voir, voir plus: vous serez simplement passé à côté des premiers instants de confusion intellectuelle, mais vous en aurez gagné en esprit critique pour mieux savourer cet oeuvre du 7e art.

Plaisir d’être dupé mis à part, cette sombre série m’a également énormément plu par ses lumineux signaux d’appels envoyés aux références “de genre” (une part importante des critiques littéraires ne permettant pas encore que l’on considère roman de science-fiction ou d’horreur comme de la “littérature” à proprement parler — même si cela a bien évolué — je n’en parlerai pas comme tel) . On ne peut s’empêcher de penser à H.P. Lovecraft lorsque Garth Marenghi nous invite dans son monde peuplé de ténèbres et de “grands anciens”, et les monstres dignes des vieilles séries de SF pourries feront sourire l’amateur de films de série Z.

Croustillant, isn’t it ? Je pense que c’est un must-see , et une grave faute de goût de ne pas vouloir s’essayer à un visionnage (j’ai dit “s’essayer”, pas forcément “aimer”). Préparez simplement votre conduit auditif aux sonorités d’Outre-mache, car la “série” est en V.O. est n’est aucunement traduite.
Et si vous n’avez pas fait attention à la bande annonce du téléfilm, je vous conseille de vous rattraper et de retourner y jeter un oeil vite fait !!! Personnellement je ne m’en lasse pas…

… Car comme dirait Garth Marenghi:
I’ve always loved the great tragedies — King Lear, The Poseidon Adventure, Superman 2.

Garth Marenghi's Darkplace #4

Hoaxement votre,

E.R.84.

P.S.: Je sais, je suis sadique d’avoir mis le spoiler aussi tot dans l’article.
  • Garth Marenghi's Darkplace #5
Les derniers articles par Jim (tout voir)