[Série animée] Rick and Morty, le retour de la folie dans l’animation?

rick et morty

La loufoquerie (je dépose le mot demain) m’a toujours attiré, c’est un fait. Appartenant à la génération qui a connu les musclés et leur “merguez party” (mon dieu j’en fais encore atroces cauchemars aujourd’hui), le collège Fou Fou Fou a pris une part aussi importante à mon éducation que mes parents. En grandissant, j’ai toujours cherché un série possédant cette même folie. Mais, à part quelques pépites du style Hare Nochi Guu (cet animé gagne vraiment à être connu), j’ai virevolté de déception en déception.

Puis vint le jour où j’apprends que le génial Dan Harmon, papa de Community, se lance dans l’animation. Ce même homme qui m’a montré que non la vie des séries humoristiques ne s’arrêtait pas à la fin de Scrubs. Et la loufoquerie prit une nouvelle dimension avec son dessin animé : Rick And Morty.

Avant de rentrer plus en détails sur cette série, je tiens à préciser qu’elle est labellisé adult swim. Sauf si vous laissez vos enfants devant Robot Chicken au lieu de Dora l’exploratrice, ce qui n’est pas un mal au fond, je vous déconseille fortement de les mettre devant Rick And Morty.

  • Une famille normale

Comme souvent avec les séries américaines, tout tourne autour d’une famille :

  • Jerry Smith, le père manquant d’assurance et ayant un intellect peu évolué.

  • Beth Smith, juste une mère normale qui assure la survie de sa famille de par son job.

  • Summer Smith, une adolescente accrochée à son smartphone.

  • Morty Smith, un pré-adolescent sans histoires, légèrement looser sur les bords.

Bref la parfaite petite famille. Sauf que le père de Beth, Rick, vit avec eux. Rick est le scientifique le plus doué de la Terre (si ce n’est de l’univers). Il pourrait apporter la paix dans la monde, arrêter la fonte des glaces, tuer Paris Hilton sans se faire prendre, arrêter la production de zan… CE genre de scientifique. Rick a cependant deux démons qui portent le doux nom d’alcool et de folie. Rick à la fâcheuse tendance d’embarquer Morty à toutes ses aventures.

rick et morty 2

  • Des références à gogo

A première vue, on se dit que la série est partie du concept de Retour vers le Futur mais l’a décliné de manière loufoque. La seule et unique ressemblance avec ce film culte réside uniquement dans la relation entre Rick et Morty. Passée cette référence, on retrouve des épisodes sur par exemple :

  • Le multivers, DC Comics quand tu nous tiens.

  • Il était une fois… la vie, en ayant bien évidemment conservée la dimension pédagogique.

On pourrait quasiment faire un article sur les différentes références abordées dans les 20 minutes constituant un épisode. Mais ça serait juste chiant, autant pour vous que pour moi. Alors décidons d’un accord commun de ne pas le faire.

rick et morty 3

  • Et la loufoquerie là-dedans ?

Je pourrai vous faire un discours pseudo-philosophique vous expliquant en quoi cette série est totalement dingue, discours qui serait bien évidemment à lire avec votre meilleure bouteille de vin rouge. A la place, je pense que vous donner le synopsis d’un des 11 épisodes qui composent la saison 1 devrait suffire. J’en sors donc un mon chapeau magique, sous contrôle d’un huissier qui n’existe pas comme dans la Nouvelle Star (non mais sérieusement vous pensiez encore que le gars en costard était un huissier ?) :

“Morty souhaite inviter à son bal de promo la fille la plus jolie du lycée Jessica. A la recherche de conseils, ce dernier se tourne vers Rick qui lui fournit une potion d’amour. Cependant, cette potion peut s’avérer dangereuse si la personne l’absorbant a la grippe. Comme par hasard, Morty devient très vite sex-symbol aux yeux du monde entier. Pour aider son petit-fils à retrouver une vie normale, Rick synthétise un antidote à partir de l’ADN de mantes religieuses, ces dernières ayant un concept de l’amour à l’opposé du notre. Le monde devient ainsi peuplé de mantes religieuses géantes voulant s’accoupler avec Morty.”

Il est à noter que ce synopsis décrit que 5 minutes du-dit épisode (de 20 minutes) et que les 15 autres minutes sont justes démentielles. Je viens juste de remarquer à quel point il est difficile d’écrire le synopsis d’un des épisodes de cette série. Le scénario part en vrille trop rapidement (pour notre plus grand plaisir).

  • Conclusion

Un événement s’est produit ces derniers mois sur cette planète. Je ne parle pas de la fusée qui a explosé ou du chien qui joue du piano sur youtube. Non cet événement-là mérite d’être célébré. Non je ne parle pas de la mise à mort de Nabilla ! Dan Harmon vient de nous donner un digne successeur aux séries loufoques avec son Rick and Morty. Lisez-là (car disponible en comics) ou regardez-là, quoiqu’il arrive, vous n’en sortirez pas indemnes ! La loufoquerie d’un n’est pas la loufoquerie d’un autre mais j’espère en tout cas que vous allez prendre plaisir, tout comme moi, à découvrir cette série.

Je vous laisse avec cet extrait présentant une bande annonce d’un film d’une réalité parallèle. Si ce film sort un jour, je VEUX le voir.

Falbee