[Lecture] Dinoporn, un nouveau (?) genre de littérature

Dino porn : ravagée par un raptor

Dino porn : ravagée par un raptor

Toi aussi, tu aimais Denver quand tu étais petit ? Tu trouves Twilight gnangnan et tu kiffes le shokushu goukan (viol de femmes par des tentacules monstrueuses) ? Cet article sur le Dinoporn est pour toi !

Denver le dernier dinosaure

Ce coup de langue, cette attitude lubrique… Pas de doute, Denver c’est ton ami et bien plus encore…

J’hésite encore à le nommer “Dinoporn” ou Erotisme Griffique (certains diront Jurassic Porn) tant la palette de créatures surnaturelles, littéralement chevauchées dans ces ouvrages, est impressionnante : griffon, t-rex, garous, dragons, centaures, orques et autres démons plus classiques…

Oui, oui, tu as bien lu : il s’agit de livres érotiques (disponibles sur kindle) dans lesquels il est question de rapports sexuels entre des femmes et des êtres surnaturels ou préhistoriques…

L’idée vient visiblement d’une « écrivaine » (qui se décrit elle-même comme une fille vivant une vie plutôt ordinaire), Christie Sims, désireuse de faire partager ses fantasmes personnels de voir de belles jeunes femmes (« maiden ») chevauchées par d’énormes créatures fantastiques. Rivalisant de puissance et de férocité pour déflorer les pucelles, ces nouveaux « héros » de la littérature érotique font clairement passer les héros d’Arlequin pour des mauviettes.

Après Twilight, qui a fait éclore la bitlit (littérature mordante) comme une pandémie de dysenterie mexicaine dans des chiottes d’autoroute, dans laquelle il était question de vampires, loups-garous ou zombies (presque exclusivement) engagés dans des relations passionnelles avec des humains, il fallait bien renouveler le genre. C’est donc chose faite, et c’est non sans atteindre un niveau encore plus gore et surtout, à mon humble avis, ridicule.

warm bodies débile

Je vous laisse juger vous-mêmes de par ces quelques premières de couverture :

Dinoporn : prise par pegaze Dinoporn : dominée par l'hydre

Admirez donc ces photos montages du plus bel effet qui, j’en suis sûr, vous font rêver derrière vos écrans.

Mmmh…  et ce choix de titres évocateurs, quel plaisir. Je sens monter en vous la chaleur du désir…

Sans parler du sexisme ambiant que tout cela laisse transparaître. Enfin, sexisme, si je puis dire, vu qu’il n’est même pas question d’Hommes…

Mais si tous les goûts sont dans la nature, j’avoue que je n’aurais jamais pensé qu’on puisse produire une littérature dans laquelle il est question de zob de raptors (tiens mais au fait, comment font-ils ces dinosaures exactement, alors même que la théorie d’un pénis dinosauresque est écartée ?), mais rien que pour ça, je serais curieux de tenir l’un de ces livres en main. Juste pour voir.

dino porn : le prix du griphon

Et vous, êtes-vous assez curieux pour aller jeter un œil (ou autre chose) à ce nouveau genre qu’est le Dinoporn ?

En tout cas, que vous soyez ou non intéressés par ce genre de torchons… heu bouquins, allez donc faire un tour du côté de la page Amazon de l’écrivaine, histoire de vous rincer l’œil (et de rigoler un bon coup).

Attention, ça pique les yeux.

Kello

Kello, c'est le gars hyper discret que vous croisez en soirée, mais qui vous étonnera de ne plus s'arrêter de parler quand il s'agit de ses passions. Et des passions, il en a beaucoup : musique, arts martiaux, jeux vidéos, jeux de rôles, JCC, séries, bds, comics, mangas et bien d'autres... Ah oui ! C'est aussi un fin connaisseur des pays nordiques, et de la Finlande en particulier (allez savoir pourquoi).